Visiter Ogijima pendant la Setouchi Triennale 2013

 

La session d’été de la Setouchi Triennale 2013 débute dans moins d’un mois, il est donc temps de remettre ce blog en mode « Triennale » le plus possible et surtout d’essayer d’écrire mes micros-guides à propos de chaque île comme je comptais le faire au printemps et finalement je n’ai pu m’atteler qu’à celui de Shamijima.

Donc aujourd’hui, Ogijima, l’île la plus chère à mon cœur comme vous le savez déjà si vous me lisez régulièrement et même sans le faire, le nom du blog vous aura donné un indice.
Je vous conseille de suivre sur la carte de l’île en même temps, pour vous y retrouver plus facilement.

Voici donc mes quelques conseils pour visiter Ogijima pendant la Setouchi Triennale 2013 :

 

Entrée du port d'Ogijima

 

 

Comment se rendre sur Ogijima ?

À moins que vous possédiez votre propre bateau, nous n’avez pas beaucoup de choix. Pour aller sur Ogijima, il vous faudra plus que vraisemblablement embarquer à bord de Meon, le ferry qui relie Ogijima et Megijima à Takamatsu.
Il vous en coûtera 1000 yen aller-retour et le trajet durera environ 40 minutes. Le ferry part environ toutes les deux heures de Takamatsu entre 8 heures et 18 heures (si vous prenez celui de 18h00 vous dormirez sur place par contre).
Il existe un autre bateau pendant la Triennale qui relie Ogijima à Naoshima et Teshima, mais il ne passe qu’une fois par jour, donc ne le ratez pas : départ de Teshima (port d’Ieura) à 13h00, le trajet dure une trentaine de minutes jusqu’à Ogijima. Puis il part d’Ogichō à 13h55 pour Naoshima (port de Miyanoura). Je n’ai pas d’horaires pour l’autre sens. Ce bateau fonctionne les week-ends et la semaine de Obon seulement en été, et tous les jours en automne.

 

Rue Ogijima - 1

 

Ogicho

 

Comment se déplacer sur Ogijima ?

À pied.
Rien ne sert d’emmener votre voiture sur le ferry, vous n’en ferez rien sur l’île. Un vélo sera bien peu utile, lui aussi, sauf si vous voulez vous rendre rapidement au phare (d’ailleurs on peut en louer au port), mais pour visiter le village d’Ogichō, une seule et unique solution : vos pieds.

 

Chats Ogijima

 

Rue Ogijima - 2

 

Où manger sur Ogijima ?

Il y a plusieurs endroits où manger sur Ogijima. Il y en aura peut-être d’autres pendant les sessions de la Triennale, mais voici ceux que l’on peut trouver de manière plus ou moins permanente :

  • Ogijima’s Soul : on peut acheter des plats simples (udon essentiellement) dans l’œuvre de Jaume Plensa qui sert aussi de « bureau d’accueil » de l’île.
  • Juste à côté, en général les week-ends, il y a souvent un petit marché où l’on peut acheter des petits plats préparés délicieux (ainsi que des poissons et fruits de mer tout droit sortis du filet du pêcheur, encore vivants).
  • Chez Mme Murakami (je ne connais pas le nom exact de l’endroit, mais c’est à peu près ça), juste derrière Ogijima’s Soul, à côté du Torii à l’entrée du village. On peut y manger là aussi des petits plats simples et délicieux.
  • Madoka : un des seuls « vrais » restaurants de l’île – en fait un minshuku – je m’y rends aussi souvent que possible, la nourriture y est toujours délicieuse (indice : la patron est aussi pêcheur et il aura très probablement pêché le matin même ce que vous mangerez à midi).
  • Sakura : un autre minshuku qui fait aussi restaurant. Le restaurant n’a ouvert qu’assez récemment et je ne l’ai pas encore essayé.
  • Café Tachi : le tout nouveau café d’Ogijima a ouvert en avril dernier, on peut y manger des plats simples là aussi. Je l’ai testé et j’ai tout aimé : la nourriture, simple mais très bonne, le décor, une vieille maison entièrement rénovée mais qui est restée traditionnelle avec une chouette décoration, et les gens, des locaux pleins d’enthousiasme et extrêmement gentils comme tout le monde sur Ogijima. C’est un pari courageux qu’ils ont fait que d’ouvrir un nouvel établissement alors que la population de l’île continue de baisser. Je leur souhaite bien sûr de réussir, et surtout c’est avec de telles initiatives que des gens viendront vivre sur l’île.
  • Onba Café : sert aussi des collations, surtout des desserts.
  • Dream Café: ouvert seulement pendant la Triennale, le Dream Café de la galerie Takeshi Kawashima & Dream Friends sert un délicieux « Meon Burger » et quelques autres plats.

 

Chez Murakami sur Ogijima

 

Ogijima - Marché sur le port pendant la session de printemps de la Setouchi Triennale

 

Où dormir sur Ogijima ?

À ma connaissance, il y a trois minshukus permanents sur Ogijima : Madoka et Sakura déjà mentionnés précédemment, ainsi qu’un troisième dont je n’arrive jamais à me rappeler le nom.
Toutefois, j’ai cru comprendre qu’il y en a d’autres plus ou moins temporaires (des gens qui ouvrent leur maison en gros) pendant la Triennale.

 

Madoka

 

Rue Ogijima - 3

 

Que voir sur Ogijima ?

Il y a toute l’année un certain nombre de choses à voir sur Ogijima, je vous invite à fouiller dans ce présent blog pour plus de détails.
Je me consacre donc ici aux seules œuvres d’art de la Triennale. Les voici (les numéros sont les numéros attribués à chaque œuvre pour la durée de la Triennale) :

 

 

Pour quelques conseils de plus

Quand vous êtes sur Ogijima, gardez toujours à l’esprit que vous êtes sur une île habitée, une communauté assez coupée du monde le restant de l’année avec sa propre culture, sa propre histoire. De plus, la majorité des habitants sont assez vieux, et même s’ils sont extrêmement gentils et très heureux d’accueillir la Setouchi Triennale et de voir que des gens s’intéressent à leur île, cet afflux inhabituel de visiteurs est assez fatiguant pour eux.

Donc quelques règles de bonnes conduites évidentes (mais ça ne fait aucun mal de les rappeler) sont à garder à l’esprit : en gros, ne vous comportez pas comme un touriste dans un parc d’attraction, mais comme un invité chez quelqu’un.

L’île étant habituellement peu fréquentée, tout le monde connaît tout le monde et quand un résident croise un visiteur inconnu, il y a de fortes chances que ce visiteur connaisse quelqu’un de l’île. Donc, contrairement à pas mal d’endroits au Japon, il est normal, voire conseillé de dire bonjour à toute personne croisée, sauf s’il y a foule bien évidemment.

De plus, n’entrez pas dans les maisons abandonnées (et encore moins dans celles qui ne sont pas abandonnées, cela va de soi), elles restent des propriétés privées, et elles peuvent aussi être dangereuses (certaines d’entre elles ne semblent demander qu’un coup de vent un peu plus fort que les autres pour s’effondrer).

Finalement, si vous avez des détritus (par exemple, si vous avez apporté des sandwiches), gardez-les avec vous jusqu’à ce que vous ayez quitté Ogijima. Comme vous l’avez déjà remarqué, c’est de toutes façons pratique courante au Japon (peu ou pas de poubelles publiques), mais c’est encore plus important sur les îles de la Mer de Seto : elles ne peuvent tout simplement pas supporter la charge de stocker les détritus d’un nombre de visiteurs parfois supérieur au nombre d’habitants de l’île.

 

Et mon dernier conseil : passez un moment agréable et relaxant sur Ogijima !

 

Vous savez maintenant tout ce qu’il y a à savoir pour preparer votre visite d’Ogijima lors des sessions d’été et/ou d’automne de la Setouchi Triennale 2013.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires.

 

Ogijima - 2

 

 

Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Visiter Ogijima pendant la Setouchi Triennale 2013”

%d blogueurs aiment cette page :