Aller au contenu
Accueil > Guide des Œuvres d’Art de Setouchi > Art sur Naoshima > Benesse House Museum

Benesse House Museum

Si vous avez entendu parler de Naoshima, vous avez très probablement aussi entendu parler du Benesse House Museum.

Depuis son ouverture en 1992, il est le plus célèbre des musées, galeries et œuvres d’art connus collectivement sous le nom de Benesse Art Site Naoshima.

Tout débute en 1988 quand, peu après la reprise par Soichiro Fukutake du projet de son père qui consistait à développer la partie sud de Naoshima, le milliardaire voulait un « endroit où mettre sa collection d’art » près du terrain de camping international de Naoshima (devenu depuis le Benesse House Park & Beach). Il a donc décidé d’y faire construire un musée.

Pour ce projet, il a contacté l’architecte japonais Tadao Ando et ce fut le début de leur longue collaboration qui a remodelé cette partie de l’île ainsi que le tourisme artistique au Japon.

L’idée qui a présidé à la conception du bâtiment était d’en faire « un lieu idéal pour exposer dans un cadre naturel des œuvres d’art porteuses d’un message. » En effet, comme beaucoup d’œuvres d’Ando, si la structure du musée s’articule autour de formes géométriques très basiques – rectangles, cercles et triangles – elle possède une dimension organique et s’intègre dans la nature environnante. Cela est dû à plusieurs facteurs. Tout d’abord, les différentes formes sont assemblées dans une disposition labyrinthique. D’autre part, comme souvent chez Ando, le bâtiment a été conçu en tenant compte de son cadre : la forme finale du bâtiment est intrinsèquement liée à la topographie du lieu. Les grandes ouvertures dans les différentes zones du musée permettent à la fois une utilisation optimale de la lumière du jour, et aux visiteurs d’avoir accès aux superbes paysages de Naoshima depuis plusieurs parties du musée, leur rappelant que la nature et l’art sont inséparables. Une idée que l’on retrouve dans l’ensemble des îles d’Art Setouchi.

Le Benesse House Museum présente également une particularité unique à l’époque de sa création. C’est à la fois un musée et un hôtel.

La raison est en fait assez prosaïque et provient de la célèbre paperasserie administrative japonaise. Les lois et réglementations japonaises ne permettaient pas de construire un musée dans un tel endroit. En revanche, un permis de construire pour un hôtel – à condition qu’il ait un toit en pente – pouvait être accordé. Et c’est ainsi que ce projet de musée a fini par devenir aussi un hôtel. Il y a également un toit en pente quelque part.

Ainsi, lorsqu’on visite Naoshima, on peut non seulement visiter le musée Benesse House, mais aussi dormir dans l’une de ses chambres. Au départ, il n’y en avait que dix, mais plusieurs annexes ont été ajoutées au fil des ans. À savoir, l’Ovale en 1995, le Benesse House Park and Beach en 2006. Aujourd’hui, plusieurs dizaines de chambres peuvent accueillir les visiteurs.

Les clients de la Benesse House bénéficient de quelques privilèges particuliers. Tout d’abord, des œuvres d’artistes renommés se trouvent dans certaines des chambres. De plus, les clients ont accès au musée après l’heure de fermeture. Ils disposent alors du musée pour eux seuls, une façon unique d’en faire l’expérience, surtout après le coucher du soleil. Finalement ils peuvent profiter d’un bain en extérieur qui est aussi une installation de Cai Guo-Qiang et qui s’appelle Cultural Melting Bath : Projet pour Naoshima.

Mais seuls quelques chanceux peuvent profiter du Benesse House Museum de la sorte. Pour le reste d’entre nous, voici ce à quoi vous pouvez vous attendre.

À l’intérieur du Benesse House Museum

L’une des critiques formulées par les muséographes à propos du Benesse House Museum est que l’art qui y est exposé manque d’unité ou de thème. Il s’agirait juste d’un certain nombre d’œuvres d’art regroupées plus ou moins au hasard dans le même bâtiment. C’est tout à fait vrai et la raison en est simple. Le musée a littéralement été conçu parce que Soichiro Fukutake voulait un bâtiment pour exposer sa collection d’art personnelle. Dans la pratique, la plupart des visiteurs ne se préoccupent pas de telles considérations

Qu’allez-vous donc trouver à l’intérieur ?

Au lieu de longues descriptions, pourquoi ne pas vous le montrer ?

À l’entrée, vous serez accueillis par Diego sur Stele I d’Alberto Giacometti (photo à venir tôt ou tard) et par Hommage à Monaco MC12 de César :

Hommage à Monaco MC12 (César – 1994)

 

Ensuite, vous entrerez très certainement dans la pièce circulaire du musée. On y trouve 100 Live and Die de Bruce Nauman (1984), mais il s’agit de l’une des œuvres que l’on ne peut photographier. Il vous faudra donc la découvrir sur place.

 

deux œuvres sans titre de Jannis Kounellis (1983, 1986)

 

La plus grande salle du musée, toute en longueur :

On y trouve une dizaine d’œuvres y compris :

Yellow and Black Boats de Jennifer Bartlett (1985)

Il s’agit d’une œuvre en trois parties. Les deux premières sont sur la photo ci-dessus : un tableau et deux bâteaux. Pour la troisième partie, seuls les visiteurs ayant l’œil et ne survolant pas le lieu la trouveront. Je vous aide. Il faut se retourner et sortir sur la terrasse.

Avancez-vous encore un petit peu et regardez sur la petite plage, au fond sur la droite :

 

Et tant que vous êtes sur la terrasse, ne ratez pas quelques photos de la série Time Exposed par Hiroshi Sugimoto.

Time Exposed (le temps exposé) est une série de photos prises par Sugimoto entre 1980 et 1997. C’est toujours la même photo, et ce n’est jamais la même photo. Il s’agit juste de l’horizon sur la mer, toujours la même composition, la moitié inférieure de la photo est la mer, la moitié supérieure le ciel, l’horizon parfaitement au centre. Mais elles ont toutes été prises, non seulement à des dates différentes, mais aussi en des lieux différents de par le monde. De plus, les photos étant exposées ici en extérieur et en pleine lumière du jour, elles se détériorent lentement avec le temps. Ce passage du temps s’inscrivant littéralement sur les œuvres est voulu et fait partie du projet, comme son nom le signale.

En plus des photos sur la terrasse du musée, on peut en trouver d’autres dehors, plus ou moins cachées dans les rochers au bord de la mer (il y en a une sur la photo d’au-dessus – celle avec les deux bateaux sur la petite plage, pouvez-vous la trouver ?)

 

The Secret of the Sky par Kan Yasuda (1996)

Deux gros rochers lisses ressemblant à des poufs. On peut d’ailleurs s’en servir comme tel et observer le ciel au-dessus. Cela reste des rochers, ils sont donc d’un confort très relatif.

 

Une autre œuvre marquante dans cette partie du musée est celle-ci :

The World Flag Ant Farm 1990 par Yukinori Yanagi.

Le titre peut se traduire par « L’élevage de fourmis dans les drapeaux du monde 1990 » et c’est exactement ce dont il s’agit. Tous les drapeaux du monde (enfin, ceux de 1990) ont été recréés en sable et terre colorés, dans des boîtes de plexiglas. Chaque boîte étant reliée à ses voisines par des petits tunnels. Et pendant des années, des fourmis y ont vécu, creusant des galeries comme bon leur semblait. Quelques drapeaux plus attaqués que d’autres se sont effondrés. les autres ont bien tenu dans l’ensemble. Malheureusement, de nos jours, il n’y a plus de fourmis dedans, mais la fourmilière/drapeaux est toujours là pour le plus grand plaisir des visiteurs du musée.

 

Quelques œuvres de plus :

Inland Sea Driftwood Circle (sur le sol) et River Avon Mud Circles by the Inland Sea (sur le mur) par Richard Long (1997)

 

Gauche (à l’extérieur) : Full Moon Stone Circle par Richard Long (1997)

Droite (à l’intérieur) : Highway Painting No.9 par Elmgreen & Dragset (2019)

 

Great Criticism: Disney par Wang Guangyi (2000)

 

Shipyard Works: Bow with Hole par Shinro Ohtake (1990)

 

Cette dernière photo se situe au niveau supérieur du musée où l’on trouve aussi un petit restaurant et une boutique de souvenirs.

 

À l’extérieur du Benesse House Museum

En dehors du musée, dans les parcs, pelouses et plages environnants, on retrouve aussi un certain nombre d’œuvres art.

Pour vous faire une idée de la chose, je vous invite à regarder cette vidéo (la narration est en anglais, mais l’important c’est ce qu’il y a à voir, pas ce que je raconte) :

 

Informations pratiques

Voici ce que vous devez savoir avant de visiter le Benesse House Museum (notez que ces informations sont susceptibles d’être modifiées à tout moment)

  • Le musée est ouvert tous les jours de 10 h à 18 h.
  • L’entrée est de 1050 yens. L’entrée est gratuite pour les adolescents et les enfants de moins de 15 ans ainsi que pour les clients de l’hôtel. Veuillez vous référer au site officiel pour les informations sur les hôtels (en anglais).
  • Veuillez bien sûr respecter le règlement du musée pendant la visite. Les règles sont imprimées sur votre billet. Rien de spécial : ne pas toucher les œuvres d’art, ne pas manger ou boire dans le musée, se comporter de manière décente et polie, etc.

 

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à me contacter.

 

Le texte et les photos sont de moi. S’il vous plaît, ne les volez pas. Si vous souhaitez les réutiliser, veuillez me contacter au préalable. Merci de votre compréhension.

 

J’écris ce site web pendant mon temps libre. Si vous voulez me remercier pour mon travail, vous pouvez le faire de plusieurs façons. Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Sources :

  • Mes propres visites de Naoshima et du Benesse House Museum
  • Tadao Ando at Naoshima: Art Architecture Nature. Philip Jodidio. Rizzoli, New York. 2009.

 

%d blogueurs aiment cette page :