Art sur Shodoshima en 2020

En raison de la pandémie de coronavirus Covid-19, l’Art de Setouchi 2020, ses œuvres d’art et autres manifestations culturelles sont mises en suspend jusqu’à nouvel ordre. Il vous est de toutes façons conseillé très très fort d’éviter de visiter quelle île que ce soit tant que l’épidémie n’est pas jugulée.

Shodoshima 500Shodoshima occupe une place un peu à part parmi les îles de la région de Setouchi. Elle est beaucoup plus grande et plus peuplée que ses voisines (Tonosho, son « village » principal est en fait une petite ville à part entière), et possède une économie notable, que ce soit la production de sauce de soja, de somen, ou le tourisme. Toutefois, elle n’en reste pas moins touchée, elle aussi, par l’exode rural, et ses villages les plus reculés (que ce soit à l’intérieur de l’île ou dans la péninsule de Mito) se vident eux aussi peu à peu comme partout ailleurs dans la région. Si, aux débuts de la Setouchi Triennale, l’île n’était que peu impliquée, de nos jours, c’est Shodoshima qui héberge le plus grand nombre d’œuvres d’art pendant le festival, et on y retrouve la même ambiance et la même énergie dévouée à refaire revivre la région grâce à l’Art de Setouchi.

  • Superficie : 153,35 km2
  • Circonférence : 140,1 km
  • Point Culminant : 817 m (Mont Hoshigajo)
  • Population en mars 2019 : 27 266 habitants (dans 12 123 foyers)

 

Accès

Il existe de nombreuses façons de se rendre sur Shodoshima. Les ferries au départ de Takamatsu sont fréquents et à destination de trois ports différents (Tonosho, Ikeda et Kusakabe). Vous pouvez aussi arriver à Tonosho depuis le Port d’Uno ou Teshima, voire même depuis le port de Shin-Okayama (dans la ville d’Okayama). On peut aussi arriver dans l’est de l’île, au port de Sakate (sud-est), depuis Kobe, ou au port de Fukuda (nord-est) depuis Himeji. Finalement, on peut arriver aussi au port d’Obe (nord de l’île) depuis Hinase dans la préfecture d’Okayama. Bref, vous avez l’embarras du choix. Toutefois, si vous rendez sur l’île dans le but d’y visiter son art, les trois ports desservis depuis Takamatsu sont probablement les meilleures options.

 

Se déplacer

La voiture est le moyen de transport idéal pour se déplacer sur Shodoshima, surtout si vous souhaitez voir toutes les œuvres d’art qui sont dispersées sur plusieurs sites de l’île. Ceux-ci sont souvent situés à plusieurs kilomètres les uns des autres. Toutefois, emporter votre voiture sur un ferry demande un certain budget. Louer une voiture sera moins cher si vous ne devez passez qu’une journée sur l’île. À partir de deux jours, venir avec votre propre voiture sera plus rentable.

En ce qui concerne le vélo, tout dépend de là où vous voulez vous rendre sur l’île. Certaines parties de l’île sont montagneuses (de très petites montagnes, certes, mais avec des pentes réservées aux pros du cyclisme en montagne. Toutefois, la partie sud et surtout sud-est de l’île est très praticable. Sachez qu’il existe depuis assez récemment un système de « e-bikes », des vélos électriques de location, sauf que contrairement à ses voisines Teshima et Naoshima, il est possible de louer le vélo à un port et de le laisser à un autre port.

Sachez aussi que les différentes parties de l’île sont accessibles en bus. Le réseau de l’île permet d’accéder à tous les villages et tous les sites d’Art de Setouchi. Toutefois, faites bien attention aux horaires, si les passages sur la ligne principale (qui relie Tonosho à Sakate) sont assez fréquents, ce n’est pas le cas pour d’autres lignes.

 

Œuvres d’art

De manière générale, les œuvres d’art en extérieur sont gratuites et accessibles en permanence.
Les œuvres d’art en intérieur sont ouvertes tous les jours pendant la Setouchi Triennale mais sont fermées en dehors de période festivalière.
Sauf exceptions, leur entrée coûte 300 yens chacune, mais ce prix d’entrée est couvert par le Triennale Passport pendant le festival.
L’entrée est gratuite pour les moins de 16 ans.

Avertissement : il se peut que les informations concernant certaines œuvres ne soient pas complètement fidèles à la réalité, en particulier les nouvelles œuvres que l’auteur de ces lignes n’a pas encore eu l’occasion de voir.

 

Œuvres d’Art sur Shodoshima

 

Port de Tonosho

sd01

Gift of the Sun

(Don du Soleil)

Choi Jeong Hwa (2013)

  • Lieu : port de Tonosho, à côté du terminal des bateaux rapides
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Choi Jeong Hwa en ligne : site officiel (en anglais)
  • Sur le blog.

Avis : Une œuvre publique très « consensuelle » mais qui est quand même plaisante.
⭐⭐⭐

Gift of the Sun - Shodoshima - 7

 

sd02

Art no Show Terminal

Junko Koshino et Atelier Omoya (2016)

Avis : Je suis très fan du « tambour à vagues » du rez-de-chaussée. À l’étage, on trouve des expositions temporaires.
⭐⭐⭐⭐

20 - Art no Show Terminal - Tonosho Shodoshima

 

sd03

Again…

(Encore)

Kim Kyoung-Min (2019)

  • Ouvert de 9h30 à 17h00
  • Entrée gratuite
  • Kim Kyoung-Min en ligne : site officiel (en anglais et japonais)

 

Honmachi (Centre-ville de Tonosho)

sd04

Maze Town – Fantasmagoric Alleys

(Ville Labyrinthe – Allées Fantasmagoriques)

Me (prononcer « mê » – groupe d’artistes et de bénévoles affiliés à la galerie Mei Pam) (2016)

  • Lieu : « Meiro-cho » le centre historique de Tonosho, qui se traduit pas « quartier labyrinthe »
  • Ouvert de 9h30 à 17h00
  • Entrée : 300 yens (première visite gratuite avec un Triennale Passport)
  • Géré par la galerie Mei Pam
  • Les photos sont interdites à l’intérieur
  • Sur le blog : Shodoshima pendant la Triennale de Setouchi

Avis : J’adore, mais je vous laisse la surprise.
⭐⭐⭐⭐⭐

 

sd22

Tsugi-Tsugi-Kintsugi

Masayuki Kishimoto (2010)

  • Lieu : vitrine de la Banque 114 au centre-ville de Tonosho
  • Il s’agit uniquement d’un morceau de l’œuvre, la partie principale se trouve dans une autre partie de l’île, dans le village de Yasuda.

 

Hitoyama – Nakayama

sd06

Shishigaki Island

Masato Saito (2013, 2016)

  • Lieu : aux abords du village de Hitoyama
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Dans le blog : article principal

Avis : Euh… Bof…

Shishigaki Island - 10

 

sd08

Love in Shodoshima

Wang Wen-Chih (2019)

  • Lieu : dans la vallée en aval de Nakayama
  • L’oeuvre est seulement visible en extérieur en ce moment.
  • Il s’agit de la quatrième itération des maisons de bambous de Wang Wen-Chih

Avis : Magnifique comme à chaque fois, une des œuvres à ne pas manquer du festival.
⭐⭐⭐⭐⭐

Péninsule de Mito

(fermé jusqu’en 2022?)

The Secret of Hanasuwajima

(le Secret de Hanasuwajima)

Kana Koh (2013)

  • Lieu : village de Muro
  • Ouvert de 9h30 à 17h00
  • Entrée gratuite

Avis : Sympa. Pas incroyable non plus.
⭐⭐⭐

 

sd10

Garden of the Border

(Jardin de la Frontière)

Mitsuharu Doi (2016, 2019)

  • Lieu : village de Kamano (hameau de Tanijiri)
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Sur le blog

Avis : Du land art sympa. C’est le torii enterré qui fait l’œuvre je pense. Faites-bien attention aux petits détails de celui-ci. Notez que l’œuvre a été modifiée et agrandie en 2019, et elle commence à prendre une certaine envergure. J’aime bien le côté « faux site archéologique ».
⭐⭐⭐⭐

 

sd11

Eyes of Nature (from the Earth)

(Les yeux de la nature – depuis la Terre)

Julio Goya (2019)

  • Lieu : village de Konoura
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence

sd16

Shiomimi-so

Kana Koh, Toshimitsu Ito et la Faculté d’Arts de Hiroshima City University (2016)

  • Lieu : village de Konoura, au bord de la mer
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Toshimitsu Ito en ligne: site officiel (en anglais et japonais)

Avis : J’adore ce genre de bâtiments… Est-ce un bâtiment ?… Ce genre de lieu improbable et un peu surréaliste, et qui a une fonction, elle aussi improbable et surréaliste.
⭐⭐⭐⭐⭐

 

(fermé jusqu’en 2022 ?)

Yamagoe-do (Mountain Voice cavern)

Toshimitsu Ito (2019)

  • uvert de 9h30 à 17h00
  • Entrée gratuite
  • Toshimitsu Ito en ligne : site officiel (en anglais et japonais)

Avis : Cette œuvre est la « suite » (?) de Shiomimi-so du même artiste. Un mélange de land art et de jeu avec la nature. J’aime bien. Mais il faut que je la revisite (par beau temps et sans mes enfants) pour pouvoir vraiment l’apprécier.
⭐⭐⭐⭐

 

Hishionosato
(Kusakabe, Yasuda, Umaki, Noma)

 

sd21

Stone Island’s Stone

Hideyuki Nakayama (2016)

  • Lieu : port de Kusakabe
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Il s’agit de toilettes publiques
  • Hideyuki Nakayama en ligne : site officiel, Twitter, Instagram

Avis : Construit exclusivement avec de la pierre de Shodoshima (qui a fourni la pierre d’un certain nombre de châteaux de la région, en particulier celui d’Osaka). Il me faudrait l’avis d’un architecte, mais personnellement, le bâtiment ne m’a pas vraiment ému. Il est très utile par contre. 🙂
⭐⭐

(fermé jusqu’en 2022 ?)

Tsugi-Tsugi-Kintsugi

Masayuki Kishimoto (2010)

  • Lieu : village de Yasuda
  • Ouvert de 9h30 à 17h00
  • Entrée gratuite
  • Masayuki Kishimoto en ligne : site officiel

Avis : Chouette. À la fois banal (des empilements de vaisselle ?) et en même temps pas du tout.
⭐⭐⭐⭐

 

sd24

Hut with Arc Wall

Architecte : Yo Shimada (2013)

  • Lieu : Umaki
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Il s’agit de toilettes publiques
  • Yo Shimada en ligne : site officiel, Twitter

Avis : J’aime bien la structure du bâtiment. On pense presque se perdre malgré sa petite taille, et on a l’impression d’être au vu et au su de tout le monde, alors qu’en fait non, l’intimité est préservée.
⭐⭐⭐⭐

 

sd25

Regent in Olives

Hisakazu Shimizu (2013)

  • Lieu : Umaki
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Sur le blog : article principal

Avis : Rigolo. C’est un peu devenu la mascotte du coin.
⭐⭐⭐⭐

 

sd26

Umaki Camp

Architecture : dot architects (Toshikatsu Ienari, Takeshi Shakushiro, Tatsuya Mukai) – Directeur de projet : Noboru Tsubaki (2013)

  • Lieu : Umaki
  • Œuvre et lieu accessible gratuitement et en permanence
  • Sur le blog
  • Dot architects en ligne : site officiel

Avis : J’aime vraiment ce lieu communautaire et un peu utopique. Si seulement ce genre de lieu était plus commun, le monde serait vraiment meilleur. Je n’exagère pas. Malheureusement, il n’est plus aussi utilisé et aussi bien entretenu qu’il l’était il y a quelques années.
⭐⭐⭐⭐

16 - Umaki Camp - Shodoshima

 

sd27

Georges Gallery

par Georges Rousse (installations principales), Yasushi Kishimoto, Takashi Tochiyama & Miyabi Katayama (dans le café) (2019)

  • Lieu: Umaki
  • Ouvert de 9h30 à 17h00
  • Entrée : 500 yens (300 yens avec le Triennale Passport)
  • Georges Rousse en ligne : site officiel, Facebook

Avis : J’aime : L’installation en elle-même (même si paradoxalement, l’installation principale est plus belle en photo qu’en vrai). J’aime bien : le côté un peu « bourgeois » du lieu qui ne s’intègre pas vraiment dans son environnement rural et populaire. Notez qu’on trouve deux installations dans la galerie et que la troisième (très certainement temporaire) se trouve dans l’atelier situé juste à côté de Regent in Olives et qui a maintes fois servi à la Triennale dans le passé.
⭐⭐⭐

 

Sakate

sd30

Star Anger

(colère étoile)

Kenji Yanobe (2013)

  • Lieu : Port de Sakate
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Kenji Yanobe en ligne : site officiel (en anglais et en japonais)
  • Sur le blog

Avis : Je suis fan. Ne ratez pas Legend of Shodoshima le grand mural de Yanobe et Okamura sur le mur du bâtiment non loin.
⭐⭐⭐⭐

31 - Star Anger a Sakata - Shodoshima

sd31

Beat Shrine / Anger from the Bottom

(Sanctuaire « Beat » / Colère venant du fond)

« Beat » Takeshi Kitano et Kenji Yanobe (2013)

Bâtiment par Dot Architects (2014)

  • Lieu : Sakate
  • Œuvre en extérieur, accessible gratuitement et en permanence
  • Kenji Yanobe en ligne : site officiel (en anglais et japonais)
  • Dot Architects en ligne : site officiel (en anglais et japonais)
  • Dans le blog : article principal – plus

Avis : Peut-être encore plus fan que de l’œuvre précédente (les deux œuvres forment une sorte de diptyque malgré leur éloignement relatif). Le monstre est à la fois terrifiant et adorable (mais surtout terrifiant).
⭐⭐⭐⭐⭐

39 - Anger from the Bottom - Shodoshima

Tanoura

sd32

Fisherman’s Dream

(rêve de pêcheur)

Saya Irie (2019)

Village Studio des 24 Prunelles

sd33

Bollard of Love

Hisakazu Shimizu (2016)

  • Lieu : devant le village-studio des 24 Prunelles
  • Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence

Avis : Bof.

 

Fukuda

sd34-B

Fukutake House – Asia Art Platform

(2013)

  • Lieu : ancienne école de Fukuda
  • Ouvert de 11h00 à 17h00
  • Entrée : 500 yens (gratuit avec le Triennale Passport)
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima

Avis : Le lieu héberge des expositions temporaires et des conférences. Il est dommage qu’il soit si isolé.

sd35

Fukita Pavilion

Ryue Nishizawa (2013)

  • Lieu : entre l’ancienne école de Fukuda et le sanctuaire attenant
  • Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence
  • Ryue Nishizawa en ligne : site officiel (en japonais et en anglais)

Avis : On dirait deux feuilles de papier géantes laissées là et entre lesquelles on peut s’abriter. Chouette.
⭐⭐⭐⭐

 

(fermé jusqu’en 2022 ?)

Shodoshima Tree

Kohei Takekoshi (2016)

  • Lieu : village d’Obe

Avis : Vraiment intéressant. On a l’impression de se retrouver sous terre, si la terre était transparente.
⭐⭐⭐⭐

 

Kitaura

sd38

Dynamite Traverse Variations

Chichibu Avant-Garde (2016)

  • Lieu : Soit dans le Osakajo Zanseki Kinen Koen (Parc Historique de la Pierre du Château d’Osaka), soit en bord de forêt non loin.
  • Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence (?)

Avis : La musique (il s’agit d’une œuvre essentiellement sonore) est très ‘avant-garde’. Je ne sais pas trop que penser de l’ensemble. À revoir un de ces jours pour me faire une meilleure idée.
⭐⭐⭐

 

Soutenez mon travail

 

 

%d blogueurs aiment cette page :