Art sur Teshima

Teshima 500

Teshima est devenue depuis 2010 le nouveau « terrain de jeu » de Benesse Art Site. Il est vrai que Naoshima et Inujima commençaient à être bien remplies. Personnellement, je suis assez content que cette île commence à être connue des visiteurs de la région, elle est l’une des plus belles et ses habitants sont les gens les plus gentils que j’ai eu la chance de rencontrer. Ma seule inquiétude est qu’elle est en train de devenir un peu trop touristique, pas encore au niveau de Naoshima, mais ça pourrait arriver tôt ou tard. Elle pourrait y perdre son âme, ou du moins son atmosphère qui fait d’elle un des lieux les plus plaisants de la région.

  • Superficie : 14,5 km2
  • Circonférence : 18 km
  • Point Culminant : 340 m (Mont Dan)
  • Population : 808 (dans 488 foyers) en janvier 2019
    • environ 500 dans Ieura, 250 dans Karato et 50 dans Ko.

 

Accès

Le plus gros défaut de Teshima, c’est qu’elle est difficilement accessible depuis Takamatsu. Il existe bien une liaison directe entre Takamatsu et le village d’Ieura, la Teshima Art Line. Mais même si le bateau est plaisant et pratique, il reste cher, et il n’y a que peu de trajets quotidiens entre les deux destinations. Une autre façon de se rendre sur l’île depuis Takamatsu est de faire un détour, soit par le Port d’Uno, soit par Shodoshima. C’est plus long, mais avec beaucoup plus de trajets quotidiens. Et cela permet aussi d’arriver au port de Karato plutôt que celui d’Ieura si on le souhaite.

Notez qu’il existe toutefois une liaison directe entre Takamatsu et le port de Karato, mais uniquement les weekends (un par jour) ou pendant la Setouchi Triennale.

Depuis Honshu, on se rend en général sur Teshima depuis le Port d’Uno : le ferry (à destination finale de Shodoshima) permet d’accéder à Ieura et à Karato.

On peut aussi accéder à Teshima depuis Naoshima ou Inujima, mais les ferries sont rares. Renseignez-vous bien à l’avance.

 

Se déplacer

L’île étant d’une taille assez conséquente, il est difficile (mais pas impossible) de s’y déplacer à pied (compter une grosse trentaine de minutes, parfois plus selon votre rythme, pour aller d’un village à l’autre – attention, la route n’est que rarement plate, certaines montées peuvent être rudes). Il existe un bus qui relie les différents villages de l’île, mais attention aux horaires, il n’y a que peu chaque jour en dehors de période festivalière (c’est moins un problème pendant le festival).

Par contre, il est possible de louer des vélos électriques et – si la météo est sereine – ils sont à mes yeux le meilleur moyen de locomotion sur Teshima. Cela permet une plus grande mobilité et de profiter au mieux de la beauté du lieu. Et le plaisir de pouvoir monter une côte presque sans effort n’est pas négligeable.

Si vous venez de Honshu ou de Shodoshima, vous pouvez aussi embarquer votre propre voiture, mais personnellement, je pense que ce serait dommage, la voiture n’est vraiment pas le meilleur moyen ni de se déplacer sur l’île, ni d’en profiter au maximum.

 

Consigne à bagages

Il y a une consigne à bagages au port d’Ieura. Elle est ouverte de 8h30 à 17h00. 300 yens par bagage.

 

Œuvres d’art

De manière générale, les œuvres d’art en extérieur sont accessibles en permanence.

Les œuvres d’art en intérieur ont des jours d’ouverture différents les unes des autres, mais elles sont fermées le mardi (voir le détail pour chaque œuvre). Notez que la plupart du temps quand un jour férié tombe un mardi, les œuvres seront alors ouvertes, mais elles seront fermées le jour suivant.
Pendant la Setouchi Triennale toutes les oeuvres sont ouvertes tous les jours sauf le mardi.
En dehors de la Triennale, les jours d’ouverture varient et lors de certaines périodes (Golden Week début mai, Obon mi-août, Silver Week fin-septembre) les œuvres habituellement ouvertes le week-end seulement sont aussi ouvertes en semaine.
Finalement, certaines œuvres sont fermées ou ont des jours et heures d’ouverture restreints entre début novembre et mi-mars environ.
Dans le doute, n’hésitez pas à me contacter.

L’entrée est gratuite pour les moins de 16 ans.

Les œuvres sont réparties sur différents sites de l’île :

Notez que dans la numérotation des oeuvres celles dont le numéro termine par un B sont celles qui appartiennent et sont gérées par Benesse.

 

Ieura

te01

Teshima Islandscape

Koji Kakiuchi (2019)

  • Lieu : Port d’Ieura
  • Nouveau

Avis : Est-ce vraiment une œuvre d’art ? Il s’agit simplement d’un échafaudage qui permet d’admirer le paysage du port d’Ieura. Bon, je suis plus que d’accord pour considérer que les paysages de Teshima sont la plus belle œuvre d’art que vous y trouverez, et je ne le répéterai jamais assez : même si vous venez sur les îles pour l’art, n’ignorez surtout pas les autres choses qu’elles ont à offrir. Choses tout aussi intéressantes que l’art quand c’est pas plus. Mais pour en revenir à l’œuvre de Kakiuchi, il s’agit surtout d’un échafaudage.

 

te02-B

Teshima Yokoo House

(Maison Yokoo de Teshima)

Tadanori Yokoo (Concept et Art) et Yuko Nagayama (Architecte) (2013)

  • Lieu : Ieura (plus au moins au centre du village – la tour domine le village, vous ne pouvez pas la rater)
  • Ouvert de 10h00 à 16h00 (d’octobre à février) et de 10h00 à 17h00 (de mars à septembre)
    • Tous les jours sauf le mardi (dans les cas où un jour férié tombe mardi, la maison est ouverte ce jour-là, mais sera fermée le lendemain) de mars à novembre.
    • Du vendredi au lundi de décembre à février.
    • Dernière entrée 30 minutes avant la fermeture.
  • Entrée : 510 yens
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima. Il n’est pas possible de prendre des photos à l’intérieur.
  • Teshima Yokoo House en ligne : Site Officiel (en anglais)
  • Yuko Nagayama online: Site (en anglais et japonais), Twitter
  • Tadanori Yokoo online: Site (en anglais et japonais), Twitter

Avis : Les peintures de Tadanori Yokoo ne sont pas trop ma tasse de thé au premier abord, mais plus on les connaît plus on les trouve intéressantes (mais je comprends que vous n’ayez pas l’opportunité de visiter le lieu plusieurs fois). La maison en elle-même est un petit bijou. Je suis particulièrement fan du bassin à poissons qui passe sous le salon. L’intérieur de la tour est très impressionnant, même si celle-ci met ma propension au vertige à rude épreuve. Ah oui, n’oubliez pas d’aller aux toilettes.
⭐⭐⭐

12 - Teshima Yokoo House

 

te03-B

Needle Factory

(Fabrique d’aiguilles)

Shinro Ohtake (2016)

  • Lieu : Ieura, près de la sortie du village en direction de Ko.
  • Ouvert de 10h30 à 16h30.
    • Les week-ends et jours fériés de mi-mars à mi-juillet, ainsi que de septembre à fin novembre.
    • Du vendredi au lundi de mi-juillet à fin août.
    • Fermé de décembre à mi-mars.
  • Entrée : 510 yens
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima. Il n’est pas possible de prendre des photos à l’intérieur.
  • Shinro Ohtake en ligne : Site (en japonais)

Avis : Les œuvres d’Ohtake sont souvent assez organiques, dans le sens où il les fait parfois évoluer avec le temps. J’espère que c’est le cas ici, parce que sinon, il ne s’agit que d’un moule de coque de bateau retournée, une sorte de « ready-made » pas forcément très intéressant. L’entrée du lieu est chouette par contre. A noter que le « ready-made » n’étant pas vraiment le style d’Ohtake, je présuppose depuis longtemps cette œuvre comme étant inachevée, ou plutôt comme étant un projet sur le long terme évoluant d’année en année. Toutefois, pas beaucoup de changements (aucun ?) depuis 2016.
⭐⭐

 

Suzuri

te04

Umitota

Akira Minagawa & Shinichiro Ogata (2019)

  • Lieu : hameau de Suzuri, au bord de la mer, non loin du Umi no Restaurant (je crois comprendre que les deux sont liés).
  • Nouveau
  • Umitota en ligne : Site (en anglais), Facebook, Instagram
  • Akira Minagawa en ligne : Site (en anglais), Instagram
  • Shinichiro Ogata en ligne : Site (en anglais)

Avis : Une maison au bord de la plage. Une très chouette maison où l’on peut dormir (en gros, c’est un hôtel à chambre unique). Je trouve toutefois un peu étrange qu’elle ait été incluse dans la Triennale, ça me fait presque penser à une opération de communication visant à la promouvoir (et une deuxième maison juste à côté est actuellement en rénovation, future oeuvre d’art ou maison similaire ?), surtout qu’elle est gérée par Umi no Restaurant (qui sauf erreur de ma part appartient à la famille de Soichiro Fukutake, le directeur de Benesse Art Site Naoshima). Mais bon, quoiqu’il en soit, elle reste une maison magnifique où l’on aimerait bien passer ses vacances.
⭐⭐⭐⭐

 

te05-B

Teshima Seawall House

Anri Sala (2016)

  • Lieu : hameau de Suzuri
  • Ouvert de 10h30 à 16h30.
    • Les week-ends et jours fériés de mi-mars à mi-juillet, ainsi que de septembre à fin novembre.
    • Du vendredi au lundi de mi-juillet à fin août.
    • Fermé de décembre à mi-mars.
  • Entrée : 510 yens.
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima.
  • Site officiel (en anglais)

Avis : Euh… Vraiment j’ai du mal à en penser quoique ce soit.

 

te06

Korogara Park in Teshima

Kohei Izutsu & Daiya Aida (2019)

  • Lieu : hameau de Suzuri vers Karato Oka
  • Nouveau
  • Affilié à Teshima Mamma (prononcer Mam-ma)
  • Kohei Izutsu en ligne : Youtube,
  • Daiya Aida en ligne : Instagram

Avis : Le parc laisse malheureusement un drôle de sentiment d’inachevé. Le but est que les visiteurs se l’approprient, surtout les enfants, mais j’imagine qu’il y en a bien peu qui vont y passer du temps.
⭐⭐

 

te07-B

Tom Na H-iu

Mariko Mori (2010)

  • Lieu : entre Ieura et Karato, juste après le hameau de Suzuri en venant d’Ieura.
  • Entrée : 300 yens (sur réservation ?)
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima.

Avis : Cet espèce de menhir a un petit côté surréaliste, situé ainsi au beau milieu d’une mare, elle-même au beau milieu de la forêt. Mais malheureusement son apparence peut aussi avoir un côté un « cheap ». Peut-être que l’œuvre prend toute sa dimension quand elle s’éclaire, mais je n’ai jamais eu la chance de voir le phénomène se dérouler (elle est censée s’illuminer quand un radiotélescope situé ailleurs au Japon capte des neutrinos).
⭐⭐⭐

5

 

Karato-oka

te08

Particles in the Air

(Particules dans l’air)

Noe Aoki (2010)

  • Lieu : Entrée du village de Karato-oka en venant de Ieura.
  • Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence.
  • Noe Aoki en ligne : Site (en anglais et japonais)
  • Sur le blog : divers articles et photos.

Avis : Ça n’a l’air de rien, je présuppose que de nombreux visiteurs ne s’en préoccupent pas vraiment, mais je ne sais pas pourquoi, je l’aime bien et je fais toujours l’effort de m’y arrêter pendant au moins une poignée de minutes quand je passe par là. Je trouve qu’elle s’intègre parfaitement au cadre du lieu (la fontaine) et aide à l’inscrire dans un certain cadre onirique. J’imagine l’œuvre comme étant un terrain de sports aériens pour lucioles ou fées. Un conseil : n’oubliez pas d’en faire le tour quand vous la regardez, elle est peut-être encore plus intéressante avec le ciel et la mer en arrière-plan.
⭐⭐⭐⭐

"Particles in the Air" de Noe Aoki sur Teshima

 

te09

Your First Colour (Solution In My Head – Solution In My Stomach)

(Ta première couleur | Solution dans ma tête – Solution dans mon estomac)

Pipilotti Rist (2011)

  • Lieu : Karato-oka (juste à côté de Shima Kitchen)
  • Entrée : 300 yens.
  • Pipilotti Rist en ligne : Site
  • Sur le blog : article

Avis : Mon avis est très subjectif comme à chaque fois, mais je dirais que l’espèce de film plutôt abstrait projeté au milieu de l’écran circulaire me semble assez pompeux et inintéressant si on essaie de l’analyser et de lui trouver du sens. Par contre, si on se contente de se laisser bercer par l’ambiance et les couleurs, le lieu est très plaisant. J’ai fait les deux, je parle par expérience. 😉
⭐⭐

Your First Colour de Pipilotti Rist

 

te10

Shima Kitchen

Ryo Abe (Architecte) (2010)

  • Lieu : Karato-oka
  • Entrée gratuite. Bien entendu, la nourriture ne l’est pas (dernière commande à 14h00). L’intérieur est réservé aux clients du restaurant. L’extérieur est accessible en permanence.
  • Bâtiment conçu en collaboration avec Kanada Structural Design Lab, Department of Architecture, Faculty of Fine Arts, Tokyo University of the Arts.
  • Cuisine en collaboration avec Marunouchi Hotel.
  • Restaurant géré par NPO Setouchi Koebi Network.
  • Shima Kitchen en ligne : Site (principalement en japonais avec un petit peu d’anglais), Facebook (en japonais)
  • Ryo Abe en ligne : Site (en anglais), Facebook (en anglais et japonais), Instagram
  • Sur le blog : article, plus

Avis : Un de mes lieux préférés de la région pour tout un tas de raisons. À ne pas manquer que ce soit pour la nourriture ou l’architecture du bâtiment. Seul petit bémol, j’ai l’impression que depuis un certain temps les portions sont plus petites qu’avant (victime de son succès, le restaurant aurait-il de plus en plus de clients sans toutefois avoir plus de nourriture à offrir – la totalité de la nourriture étant issue de l’île ? Ou bien est-ce mon appétit qui est très aiguisé quand je m’y rends ?). À noter que le staff est essentiellement composé de locaux et que les gens de Karato sont parmi les gens les plus gentils qu’il m’ait été donné de rencontrer.
Finalement un conseil : essayez d’arriver le plus tôt possible à Shima Kitchen, avant même de visiter les autres œuvres de Karato. S’il y a foule, on vous donnera une heure à laquelle revenir, et ensuite vous pourrez visiter les œuvres du voisinage en attendant votre tour (par contre, ne ratez pas l’heure en question, où vous perdrez votre place).
⭐⭐⭐⭐⭐

 

te11-B

Storm House

(Maison tempête)

Janet Cardiff et George Bures Miller (2010)

  • Lieu : Karato-oka
  • Entrée : 300 yens.
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima. Il n’est pas possible d’y prendre des photos.
  • Janet Cardiff & George Bures Miller en ligne : Site (en anglais)

Avis : On a vraiment l’impression d’être au beau milieu d’un ouragan. Si cela vous est déjà arrivé, cela devrait vous rappeler quelques souvenirs. Sinon, cela sera instructif.
⭐⭐⭐⭐⭐

te12-B

La Forêt des Murmures

Christian Boltanski (2016)

  • Lieu : dans la forêt au-dessus de Karato-oka.
  • Entrée gratuite.
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima.

Avis : Une perte de temps ! Y accéder depuis le village prend près de trente minutes à marcher dans la forêt. Sur place, la « forêt » des murmures ne fait que quelques dizaines de mètres carrés de surface, et même si – encore faut-il qu’il y ait un peu de vent – celle-ci n’est pas déplaisante quand tous les furin se mettent à tinter, elle ne peut pas ne pas être décevante quand elle est si difficile d’accès. Votre temps sur l’île est précieux, n’y perdez pas près d’une heure qui pourrait être utilisée à profiter des autres aspects magiques de l’île, que ce soient ses paysages, ses gens ou ses autres œuvres d’art.

 

te13-B

Teshima Art Museum

(Musée d’Art de Teshima)

Rei Naito (artiste) et Ryue Nishizawa (architecte) (2010)

Avis : Probablement le plus beau bâtiment qu’il m’ait été donné de voir. Je ne veux pas trop vous expliquer, mais si vous ne devez voir qu’une seule œuvre dans la région, il faut que ce soit celle-ci (oui, ne vous fiez pas au nom, il s’agit plus d’une œuvre géante que d’un musée au sens traditionnel du terme). Si vous pouvez éviter les jours d’affluence, je vous le conseille, moins il y aura de gens, plus l’expérience sera intense et inoubliable.
⭐⭐⭐⭐⭐

 

Karato-hama

te14

No One Wins – Multibasket

(Personne ne gagne – Multibasket)

Llobet et Pons (2013)

  • Lieu : Karato-hama
  • Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence.
  • Llobet & Pons en ligne : Site (en anglais), Twitter (en anglais)
  • Sur le blog : article.

Avis : Je n’en pensais rien avant d’en faire l’expérience. En fait, ce sera la chose la plus amusante que vous aurez faite lors de votre visite de Teshima, même (surtout ?) si vous êtes nuls en basket.
⭐⭐⭐⭐⭐

No One Wins - Multibasket - 02

 

te15-B

Les Archives du Cœur

Christian Boltanski (2010)

  • Lieu : plage à l’est de Karato-hama
  • Entrée : 510 yens.
  • Enregistrement de vos battements de cœur : 1540 yens. Les battements de votre cœur seront enregistrés et inclus dans la base de données. Ils seront aussi gravés sur un CD qui vous sera remis accompagné d’un petit livre.
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima. Pas de photos à l’intérieur de l’installation.
  • Dans le blog : article.

Avis : D’un côté, j’aime bien. De l’autre je trouve ça très pompeux, et l’obsession de la mort qu’a Boltanski m’agace parfois, surtout dans le contexte de l’Art de Setouchi dont le but est quand même de revitaliser la région (mais certes, il est l’un des artistes étrangers les plus célèbres de l’Art de Setouchi, donc il attire du monde).
⭐⭐⭐⭐

Archives du Coeur

 

te16-B

Teshima 8 Million Lab / Red Silk of Fate – Tamaki’s Crush

(Labo des 8 Millions à Teshima / Fil de Soie Rouge du Destin – Tamaki est Amoureuse)

Sputniko! (artiste), Yuri Naruse et Jun Inokuma (architectes) (2016)

  • Lieu : Kō
  • Ouvert de 10h30 à 16h30.
    • Les week-ends et jours fériés de mi-mars à mi-juillet, ainsi que de septembre à fin novembre.
    • Du vendredi au lundi de mi-juillet à fin août.
    • Fermé de décembre à mi-mars.
  • Entrée : 510 yens.
  • Géré par Benesse Art Site Naoshima.
  • Curator: Yuko Hasegawa
  • En coopération avec l’Institut National des Sciences Agrobiologiques.
  • Pas de photos à l’intérieur.
  • Sputniko! en ligne : Site (en anglais et japonais), Twitter (en anglais et japonais), Instagram, Youtube

Avis : J’aime bien le lieu. La vidéo est rigolote. Le concept du projet intéressant : « recréer » la mythologie par la science. J’aurais peut-être aimé que le lieu soit un peu plus qu’une simple installation. Par exemple, que l’Institut National des Sciences Agrobiologiques y ait un véritable laboratoire. Mais peut-être que j’en demande un peu trop.
⭐⭐⭐⭐

 

te17

Nouveau Projet Sans Titre

Tsuyoshi Tane & Chiharu Shiota

  • Ce nouveau projet va démarrer en 2019 mais ne sera complété qu’en 2022.
  • En 2019, seuls les plans et préparatifs du projet sont consultables.
  • Tsuyoshi Tane en ligne : site officiel (en anglais), Instagram
  • Chiharu Shiota online: site officiel (en anglais et japonais), Facebook, Instagram

Avis : Oui, bon, le nouveau projet n’a pas encore grand chose à montrer, mais grâce à lui l’excellente Distant Memory a été rénovée pour un baroud d’honneur, puis qu’elle sera définitivement démontée après la fin de la Triennale.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :