Yoshihide Otomo en concert sur Ogijima

 

Le but principal et affiché de la Setouchi Triennale est de revitaliser les îles de la Mer Intérieure de Seto. La Triennale est nécessaire pour y parvenir, mais elle n’est malheureusement pas suffisante. Si on veut que des gens reviennent vivre sur les îles (et que ceux qui y sont déjà arrêtent de les quitter), il faut rendre les îles attractives tout le temps, pas uniquement pendant quelques mois tous les trois ans. Il y a plusieurs méthodes qui sont essayées pour cela, et aucune recette miracle : chacune à ses propres atouts et difficultés, et au final, il n’y a pas de modèle à suivre, toute la région est devenue un immense champ d’expérimentations, c’est une des choses qui la rendent si fascinante, au-delà de l’art et de sa beauté naturelle.

Parmi les personnes qui s’intéressent de près au cas d’Ogijima, il y a l’architecte Ryo Abe (le concepteur de Shima Kitchen sur Teshima). Depuis quatre ans, il se rend souvent sur l’île et y organise à la fois divers évènements et aussi des réunions / colloques sur divers thèmes liées à la revitalisation de l’île. Le dernier en date, il y a quelques mois, tournait autour du devenir des maisons abandonnées, mais le mois dernier, c’est un évènement tout autre qu’il a organisé, puisqu’il a fait venir son ami Yoshihide Otomo sur Ogijima pour organiser un concert assez unique.

Yoshihide Otomo est un compositeur japonais que je connaissais pas auparavant – quoique ce n’est pas totalement vrai, puisqu’il a composé le générique d’Amachan, un « dorama » qui a eu sa petite heure de gloire l’an dernier (la preuve, je ne regarde pas de dorama, et pourtant, je connais le générique de celui-là). Accompagné de Ryoko Egawa et de Jin’ya Kimura il dirigea, ce jour-là – le 19 octobre – sur Ogijima, un atelier musical très intéressant, basé sur l’improvisation (il fait pas mal de free jazz et d’improvisation).

N’importe qui pouvait se joindre à l’ensemble musical – à la condition bien entendu de pouvoir jouer d’un instrument de musique. Comme ce n’est pas mon cas, j’ai pris des photos et filmé des petits clips à la place.

Comme nous étions venus sur Ogijima pour ceci, mais aussi pour autre chose, nous n’avons au début suivi la troupe que par intermittence pour ne la rejoindre vraiment qu’à mi-parcours.

Nous la croisâmes une première fois alors qu’elle quittait Kamomeya pour aller au jouer au sanctuaire de Toyotamahime :

 

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/HHf-mobXEAM?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Notez que tout au long de cet article, si vous êtes un(e) habitué(e) du blog et/ou d’Ogijima, vous allez reconnaître des visages familiers. En effet, l’un des intérêts de ce type d’évènement, qui n’attire pas vraiment les touristes – c’est pas le but – est de rassembler la communauté d’Ogijima, « communauté » étant pris ici dans son sens le plus large, je veux parler des habitants de l’île, mais aussi de ses habitués et ses amoureux. Et en effet, ce jour-là, un grand nombre des visiteurs habituels et réguliers d’Ogijima étaient présents et s’étaient rassemblés.

La création et le renforcement de ce tissu social composé de tous ces gens qui gravitent autour de l’île est lui aussi très important pour sa revitalisation. Ce que je vois au fur et à mesure de mes visites, c’est que tous les gens qui aiment Ogijima et s’y rendent régulièrement commencent tous à se connaître petit à petit. Autrefois, on se côtoyait en s’ignorant, puis en se reconnaissant vaguement de vue, puis en se disant bonjour timidement. Mais depuis quelque temps (depuis la Triennale de l’an dernier j’ai l’impression), les gens commencent vraiment à faire connaissance les uns avec les autres, des amitiés se forment.

Et ça aussi, c’est très important pour créer des bases humaines solides pour les prochaines étapes du futur de l’île, quelles que soient les formes que ces étapes prennent. Cette communauté de non-résidents de l’île me semble être assez unique. Je n’ai pas vraiment l’impression qu’il y ait une chose similaire sur les autres îles de la région (je me trompe peut-être) et je pense qu’elle est l’une des raisons pour lesquelles, Ogijima est de plus en plus dynamique.

Pour l’anecdote, comme mes parents étaient de passage, les photos que vous trouverez ici ne sont pas toutes de moi (je leur en ai piqué quelques unes) et du coup, si vous faites bien attention, vous me verrez à moi aussi sur quelques photos (vous voyez souvent à quoi ressemblent mes visites des îles, mais rarement à quoi je ressemble quand je visite les îles).

Nous retrouvons nos musiciens quelques dizaines de minutes plus tard en un lieu très familier, puisqu’il s’agit de Onba Factory :

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/5LiOpf6YSwU?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 04

 

 

Après Onba Factory, ce fut direction le gymnase d’Ogijima (dans lequel j’entrais pour la première fois – oui, il y a encore des coins d’Ogijima où je ne suis pas allé) où la dernière partie de l’évènement allait se dérouler sous la forme d’un concert plus ou moins traditionnel.

Plutôt « moins » en fait. Comme vous pouvez le voir dans la disposition des chaises et du reste, il n’y avait pas d’un côté les musiciens faisant leur représentation et de l’autre les spectateurs regardant. La disposition en cercle effaçait la scène, effaçait la division habituelle de l’espace, et en fait, effaçait aussi la division entre les musiciens et les spectateurs, n’importe qui ou presque pouvait passer de l’un à l’autre, même si dans la pratique, la timidité naturelle de tout un chacun (et les vieilles habitudes) a fait que les spectateurs eurent tendance à rester en retrait par rapport aux musiciens.

Cette partie du concert débuta avec un magnifique solo de guitare de M. Otomo qui n’est pas sans me rappeler un de mes groupes préférés, Explosions in the Sky (et par extension, la bande originale de Friday Night Lights, le film et la série, que je vous conseille chaudement au passage, même s’ils n’ont rien à voir avec le Japon) :

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/gJKyO93fGhc?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 12

 

J’en profite ici aussi pour vous conseiller d’écouter diverses performances de Yoshihide Otomo (sur youtube par exemple), vous y découvrirez un musicien vraiment fascinant capable des musiques les plus expérimentales comme les plus populaires et entraînantes comme, par exemple, le thème d’Amachan :

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/0rG1CcI5ylk?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

 

Et puis comme la fanfare de Koebi-tai était présente, ils ont bien entendu joué leur morceau signature (même si ce n’est pas le meilleur enregistrement que j’en ai fait – j’en ai un meilleur ici) :

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/kgSgv9u4i0E?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

 

Sinon, je vous ai dit que Yoshihide Otomo travaillait aussi pas mal sur l’improvisation ? Ça donne par exemple des trucs comme ça :

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/9h4BtbHC_m8?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Et puis, il laisse aussi parfois les rênes de chef d’orchestre à qui le souhaite :

 

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/Pf99e9PJpOA?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Y compris cet adorable et amusant très vieux monsieur que j’avais remarqué pour la première fois l’été dernier lors du matsuri d’Ogijima :

 

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 19

Mais bientôt ce fut la fin de cette après-midi très intéressante et divertissante, avec un final où tout le monde ou presque pris part :

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »//www.youtube.com/embed/4JfjHVQ4J8s?VQ=HD1080″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Puis ce furent les traditionnels au revoir sur le quai du port :

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 24

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 23
Un petit coucou à M. et Mme Oshima en passant.

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 25

À très bientôt Ogijima.

 

Yoshihide Otomo - Ogijima - 26

Je vous ai déjà dit que les couchers de soleil d’automne sont magnifiques sur la Mer de Seto ?

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Yoshihide Otomo en concert sur Ogijima”

%d blogueurs aiment cette page :