Triennale de Setouchi – Deuxième Jour – Shamijima

 

Pour ce deuxième jour de la Triennale de Setouchi 2016, nous nous sommes rendus sur Shamijima.

Mauvaise idée… Comme vous le savez peut-être, Shamijima n’héberge la Triennale de Setouchi qu’à la session de printemps, et comme en plus l’île est accessible par la route, elle est très populaire. Encore plus les week-ends et jours fériés. Encore plus le premier week-end du festival.

Bref, il y avait du monde de partout, probablement autant sinon plus que sur Naoshima. Et du coup, comme presque toutes les œuvres d’intérieur sont rassemblées dans l’ancienne école, la queue pour y entrer était littéralement interminable (une à deux heures d’attente). Déjà, j’étais pas trop chaud, mais en plus Hana n’était pas d’humeur à rester à attendre calmement. Comme on y reviendra dans deux semaines – pour le spectacle des Snuff Puppets – j’espère qu’on arrivera à entrer dans l’école ce jour-là.

En attendant, reste l’art en extérieur. Deux œuvres que j’apprécie tout particulièrement étaient là (soit parce qu’elle n’est jamais partie, soit parce qu’elle est de retour), par contre, les deux nouvelles œuvres ne m’ont pas impressionné, mais alors pas du tout.

 

Grand Pont de Seto vu depuis ShamijimaLe Grand Pont de Seto, pas une œuvre d’art de la Triennale, mais il ne cesse d’impressionner, même après l’avoir vu des dizaines de fois.

 

Stratums - 3Stratums de Tanya Preminger

 

Très populaire avec les enfants, surtout Hana, même si après l’avoir eu pour elle toute seule l’hiver dernier, elle a dû apprendre à le partager cette fois-ci.

 

Stratums - 1Par contre, c’est pas encore pour cette fois-ci que je le verrai vert…

 

Passage of Red WindowsPassage of Red Windows de Tetsuro Fujiyama.

Mouais… Je ne sais pas trop quoi en penser… En fait, c’est le problème, j’en pense rien…

 

Rippled Sky for Hitomaro de Jitish Kallat

L’idée était sympa, une espèce d’arbre dont les branches sont des jets d’eau, en gros… Le résultat est un peu décevant (à moins que j’ai manqué quelque chose)…

 

Maintenant, le retour d’un truc tout con, mais donc le résultat est presque magique : Sora Ami: Knitting the Sky de Yasuaki Iragashi. Le guide de la Triennale semble dire que c’est un nouveau filet. Moi, j’ai bien l’impression que c’est l’original. Qu’importe. J’adorais cette œuvre il y a trois ans, et je l’adore encore aujourd’hui.

 

Sora Ami - 1

 

Sora Ami - 2

 

Sora Ami - 3

 

Sora Ami - 4

 

Sora Ami - 5

 

Finalement, il y avait aussi Stories of 12 Islands: Animation of Sea Wanderings de Masahiro Hasunuma, une installation qui  va migrer de saison en saison. Sur Shamijima au printemps, et ensuite ailleurs en été et en automne.

Il s’agit de 12 sortes de flip-books (on m’informe qu’on dit kinora en japonais… ah, on m’informe aussi qu’on dit un folioscope en français…) racontant 12 petites histoires plus ou moins abstraites et inspirées par les 12 îles de la Triennale.

J’en ai filmé un, je vous laisse deviner de quelle île s’il s’agit :

 

[iframe width= »853″ height= »480″ src= »https://www.youtube.com/embed/0VnfLJh4Mn4″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

Voila, c’est tout pour aujourd’hui. Mardi et mercredi, pas de visites, Hana avait ses derniers jours d’école avant les vacances. Si tout se passe bien au programme des trois jours à venir : Shodoshima deux fois et Inujima. En espérant arriver à voir autant d’oeuvres que possible, visiter la Triennale avec une petite fille de presque quatre ans au caractère bien trempé est en train de m’apprendre qu’on ne va pas tout le temps visiter ce que l’on voudrait quand on le voudrait. 🙂

 

Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Triennale de Setouchi – Deuxième Jour – Shamijima”

%d blogueurs aiment cette page :