Benesse ? Naoshima ? Triennale de Setouchi ? Art de Setouchi ?   Récemment mis à jour !


Quand je me balade ici ou là sur le web, quand je réponds à des questions que les gens m’envoient, voire même quand je lis quelques articles de magazines dont l’auteur n’a pas fait ses recherches (ce qui est regrettable), je me rends compte que pas mal de monde est parfois un peu confus quant à ce que sont exactement les termes du titre, en quoi ils sont différents et en quoi ils sont similaires.

Donc, profitons de l’occasion pour faire un petit glossaire qui, je l’espère, vous sera utile quand vous viendrez dans la région ou lors de vos préparatifs.

Commençons par le plus simple:

 

Naoshima

Il s’agit d’une île de la Mer Intérieure de Seto, dans le nord de la Préfecture de Kagawa (oui, si elle est géographiquement plus proche d’Okayama, elle fait bien partie de la Préfecture de Kagawa et donc de la région de Shikoku).
Île industrielle depuis la fin du 19e siècle comme pas mal de ses consœurs des alentours, elle l’est encore aujourd’hui (sa partie nord est une vaste zone industrielle qui reste la première source d’emplois sur l’île), mais elle s’est rendue célèbre ces dernières années parce que sa partie sud est devenue un haut-lieu de l’art contemporain japonais et mondial. Au point qu’aujourd’hui, elle est très touristique et devient de plus plus une destination incontournable pour les touristes visitant le Japon et s’intéressant à l’art.

Si vous lisez cette page en ce moment, il n’est pas impossible que ce soit parce que vous comptez vous y rendre dans un futur plus ou moins proche.
Si vous voulez plus d’informations sur les œuvres d’art que l’on peut trouver sur l’île, je vous invite à consulter la page qui y est dédié su ce site :

Naoshima

Si vous voulez en voir plus, je vous invite à consulter les divers articles écrits ici-même.

 

Naoshima Hall par Hiroshi Sanbuichi

 

« Shipyard Works – Bow with Hole » par Shinro Ohtake dans le Benesse House Museum sur Naoshima

 

Benesse

Le terme Benesse vient du latin « bene esse » qui veut dire « bien vivre » si j’en crois l’explication officielle, mais il se peut que ce soit le pendant latin de tout le franponais que l’on trouve dans le pays (si vous connaissez le latin n’hésitez pas à confirmer ou infirmer). Ah oui, au fait, ça se prononce « bénéssé » (ou peut-être avec des accents graves si votre accent régional fait une grosse différence entre les deux).
Ce terme regroupe en fait, plusieurs choses à commencer par :

 

Benesse Corporation

Il s’agit d’un éditeur japonais qui publie essentiellement des livres et autres matériels pédagogiques. C’est une très grosse entreprise (plus Hachette ou Nathan que le petit éditeur du coin de la rue) et qui possède entre autres les écoles de langues Berlitz que vous connaissez peut-être. Dans le milieu des années 80, Soichiro Fukutake hérite de l’entreprise (qui est depuis devenue une société anonyme cotée en bourse, il n’en est plus le PDG depuis quelques années) et de la fortune de son père (estimée à un peu plus d’un milliard de dollars de nos jours).

Fukutake hérite aussi du projet que son père avait sur Naoshima. Il avait acheté une bonne partie des terrains inexploités du sud de l’île et avec le maire de celle-ci, ils avaient décidé de créer un grand camp de vacances pour les enfants du monde entier et de faire de cette partie de l’île un lieu d’échanges, d’éducation, de culture. Le Naoshima International Camp resta ouvert pendant quelques années sur le site de l’actuel Benesse House Park & Beach mais fut bientôt remplacé par un autre projet, car ce qui intéresse Soichiro Fukutake, maintenant en charge de la Fukutake Foundation, c’est l’art contemporain.

Avec l’aide de son ami Tadao Ando, il fonde donc le Benesse House Museum en 1992 qui est le premier de plus d’une vingtaine de musées et galeries qui ont essaimé dans la région et sont aujourd’hui connus sous le nom de :

 

Benesse Art Site Naoshima

Sous cette appellation, on retrouve donc tous les lieux appartenant à la Fukutake Foundation et se trouvant sur plusieurs îles (pas seulement Naoshima).

Au moment où je tape ces lignes (fin 2018), 21 sites et projets sont regroupés sous ce nom (quelques nouveaux viendront certainement se rajouter à la liste en 2019):

Sur Naoshima:

« Naoshima Bath – I love Yu » par Shinro Ohtake sur Naoshima

Sur Teshima:

 

Sur Inujima:

  • Inujima Seirensho Art Museum
  • Inujima Art House Project
  • Seaside Inujima Gallery
  • Inujima Life Garden

 

Sur Megijima:

 

Tous ces lieux, et d’autres font partie de l’Art de Setouchi et de la Triennale du même nom. Mais que sont-ils exactement ? Et quelle est leur différence ?

 

Mount Dan Archeological Site par Hiroko Kubo sur Shodoshima – Triennale de Setouchi 2016

 

Triennale de Setouchi

La Triennale de Setouchi est un festival d’art contemporain (« art » au sens large du terme, incluant aussi architecture, artisanat et plus) ayant lieu tous les trois ans et se déroulant la partie orientale de la Mer Intérieure de Seto dont l’un des surnoms est Setouchi (prononcez « Séto-outchi » et ne confondez pas avec la ville de Setouchi dans la préfecture d’Okayama).

Ce festival est la création de Fram Kitagawa, l’un des directeurs artistiques les plus influents du Japon, patron d’Art Front Gallery à Tokyo et aussi créateur de la Triennale d’Echigo-Tsumari dans la préfecture de Niigata (la grande sœur de la Triennale de Setouchi), ainsi que d’autres événements similaires (Triennale d’Oku-Noto à Ishikawa et le Festival d’Art des Alpes Japonaises à Nagano qui ont fait toutes deux leurs débuts en 2017, et un festival à Shanghai en 2018).

 

Equipoise de Harumi Yukutake sur Megijima depuis 2010

 

La triennale a pour but de revitaliser les îles de la région de Setouchi grâce à l’art et autres activités culturelles.

La première édition a eu lieu en 2010 et il est devenu presque instantanément un des événements culturels majeurs du Japon.
Le festival se déroule sur 12 îles et 2 ports des préfectures de Kagawa et Okayama (Awashima, Honjima, Ibukijima, Megijima, Naoshima, Ogijima, Oshima, Shamijima, Shodoshima, Takamijima, Teshima et le port de Takamatsu pour Kagawa, Inujima et le Port d’Uno dans la ville de Tamano pour Okayama) et je vous invite à lire ce site en long en large et en travers pour plus de précisions, en particulier ce guide :

Triennale de Setouchi 2019

 

Une chose que certains visiteurs ignorent parfois (mais si c’était votre cas, cela ne l’est plus après avoir lu les paragraphes précédents), c’est que la Triennale de Setouchi n’est pas centrée sur Naoshima, elle n’est pas non plus organisée par la Fukutake Foundation. Cette dernière n’est que l’un des participants du festival. Certes, un participant majeur (Soichiro Fukutake est co-directeur avec Fram Kitagawa et Keizo Hamada, le gouverneur de Kagawa), mais en aucun cas l’organisateur de la chose.

L’organisation est du ressort du Comité Exécutif de la Triennale de Setouchi, qui dépend essentiellement de la Préfecture de Kagawa (et aussi un peu d’Art Front Gallery j’imagine) et pas du tout de Benesse Art Site Naoshima.

 

From Birthing Hut to Mourning Rites de Hiroshi Furugori sur Honjima depuis 2016

 

J’insiste sur ce point, car je tombe régulièrement sur des gens qui veulent se rendre à la Triennale lors de leur voyage au Japon, mais qui n’incluent en général que Naoshima dans leurs destinations, en général parce qu’ils ne veulent pas y consacrer plus d’une journée et que c’est l’île la plus célèbre. C’est faire une grave erreur à mon avis. En effet, il faut garder à l’esprit que Naoshima pendant la Triennale n’est pas différente de Naoshima en dehors de la Triennale. La seule différence étant que les foules y sont bien plus nombreuses et les queues bien plus longues.
Certes, je comprends que l’on a pas forcément l’occasion de retourner à Naoshima plus tard, mais dans ce cas, restez dans la région plus d’une journée, visitez aussi au moins une île ne faisant pas partie de Benesse Art Site Naoshima, car c’est sur ces dernières que la Triennale prend tout son sens et trouve tout son intérêt. Je suis sûr que Tokyo se remettra sans problème du fait que vous décidiez d’y passer un ou deux jours de moins (honnêtement ? est-il vraiment nécessaire d’y consacrer la moitié de votre séjour quand le Japon a tant à offrir ?). Et si vous vivez au Japon ou bien avez l’occasion de vous y rendre régulièrement, aucune excuse pour venir y passer plusieurs journées et prendre le temps de découvrir les autres îles.

 

Ogijima

 

Et nous finissons ce survol des divers termes associés avec l’art dans la région de Setouchi par un dernier sur lequel vous être peut-être déjà tombés. Justement :

 

L’Art de Setouchi

Art Setouchi en japanglais dans le texte est en fait l’appellation générique de toutes les œuvres d’art et autres activités culturelles associées à la Triennale de Setouchi (et donc par extension à Benesse Art Site Naoshima). Le terme est surtout utilisé entre les diverses éditions de la Triennale pour qualifier les œuvres plus ou moins permanentes que l’on peut visiter en dehors du festival sur toutes les îles, des manifestations culturelles s’y déroulant, etc. Car oui, n’oubliez pas qu’il y a un certain nombre d’œuvres permanentes (presque toutes celles de Benesse Art Site Naoshima, ainsi qu’un certain nombre d’autres sur les autres îles).
Donc si vous venez au Japon en dehors de la Triennale de Setouchi, n’hésitez quand même pas à vous arrêter dans la région.

 

Oiwa Island 2 par Oscar Oiwa sur Shodoshima en 2016

 

Pour résumer :

  • Naoshima est une île où l’on trouve de l’art (l’une parmi plusieurs, certes la plus célèbre, mais aucunement la seule).
  • Benesse (Art Site Naoshima) est l’ensemble des œuvres d’art que l’on trouve sur trois de ces îles et qui appartiennent et son gérées par la Fukutake Foundation.
  • La Triennale de Setouchi est un festival d’art contemporain se déroulant sur une douzaine d’îles et deux ports et dont Benesse Art Site Naoshima est l’un des participants mais pas l’organisateur.
  • Art Setouchi c’est le terme générique pour parler de toutes les œuvres d’art de la région qui sont affiliées à la Triennale de Setouchi. Le terme est essentiellement utilisé les années sans festival.

 

Teshima Art Museum par Ryue Nishizawa et Rei Naito depuis 2010

 

Voila, j’espère que tout cela est maintenant plus clair pour vous.

Si toutefois vous avez des questions sur ce sujet ou un autre, n’hésitez pas à me contacter, ou à laisser un commentaire ci-dessous. Mais regardez d’abord cette page, la réponse à votre question s’y trouve peut-être :

Triennale de Setouchi 2019 – Informations Pratiques

 

Yellow Pumpkin par Yayoi Kusama sur Naoshima depuis 1994

 

Onba Factory sur Ogijima depuis 2010

 

Cet article fait partie du F.A.Q. d’Ogijima.fr.
Si vous vous posez d’autres questions sur la Triennale de Setouchi ou les autres choses que l’on peut trouver dans la région, la réponse se trouve peut-être déjà dans cette rubrique (cliquez sur le logo pour vous rendre au sommaire)

 


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Benesse ? Naoshima ? Triennale de Setouchi ? Art de Setouchi ?

  • Véronique De Puysseleyr

    Merci pour tout! Grâce à vous je voyage. Je rêve d’aller à la Triennale et peut être pourrai je réaliser ce projet cette année. Mais rien qu’à vous lire, je suis déjà comblée.
    Bonne Année. All the good wishes for 2019 and beyond.