Bonne Année 2019

Donc, comme le dit le titre, je vous souhaite à toutes et tous une très bonne et heureuse année 2019.

Comme le veut la tradition depuis que je vis au Japon, le premier janvier je ne m’éloigne en général que très peu de ma maison.

Oui, je sais, habituellement, les Japonais vont au sanctuaire pour leur seule visite de l’année (Hatsumode – le nom de la pratique – veut dire « première visite de l’année » mais pour un grand nombre d’entre eux, c’est aussi la seule), et comme moi j’aime les sanctuaires quand ils sont calmes et plus ou moins désertés, je les évite le premier janvier (j’ai déjà testé le premier janvier à Konpira-san, par exemple et depuis je m’abstiens).
Ensuite, beaucoup de Japonais vont faire du shopping parce qu’il y a beaucoup de soldes et les fameux Fukubukuro. Personnellement, c’est mon côté français, mais ça me gêne toujours un peu d’aller faire du shopping un jour férié – la plupart des employés aimeraient aussi peut-être être en famille et ce genre de choses, et ils ne le peuvent pas – et comme en plus madame n’avait pas super envie d’y aller, j’ai pas insisté.

Donc voila, le premier janvier fut en famille à la maison.

Aujourd’hui par contre…

Nous sommes allés affronter les foules d’Ogijima !

Ne rigolez pas, Meon était plein à craquer ! Mais ensuite il est vrai que les rues de l’île étaient plutôt calmes. Où étaient donc tous les passagers du ferry ? À l’exception de quelques touristes en provenance de Hong Kong, les autres étaient dans la maison familiale, car oui, après le Hatsumode et le shopping du premier janvier, c’est bien souvent direction la maison des grands-parents pour le lendemain.

Il y avait toutefois un peu d’animation en haut du village, au Sanctuaire de Toyotama-hime, car c’est traditionnellement le 2 janvier et pas le premier que les cérémonies de Hatsumode s’y déroulent.

Quelques photos (prises un peu à la va-vite) pour vous donner une idée :

 

Je connais cette dame depuis aussi longtemps que je me rends à Ogijima. Elle commence à vraiment être vieille (aucune idée de son âge, mais quelque part autour de 90 ans) et elle est de toutes cérémonies au sanctuaire, même si la montée jusqu’à celui-ci se fait de plus en difficile. Et à chaque fois, je vois de la joie dans son regard quant au fait que les traditions d’Ogijima perdurent et qu’elles attirent de nouveau du monde, alors qu’il y a une dizaine d’années, elles disparaissaient à petit feu (pour mémoire le matsuri d’automne avait été arrêté je ne sais trop quand et fut ressuscité par les nouveaux résidents de l’île).

 

La distribution des « cadeaux » de nouvel an : quelques sucreries et beaucoup de clémentines (de l’île?).

 

Et ensuite ? Ensuite direction Onba Factory !

 

Et là le lecteur attentif de me dire « Ohla ! Qu’est-ce que tu racontes, j’ai bien lu dans ton guide de l’Art d’Ogijima, et j’ai bien vu qu’Onba Factory est fermée jusqu’au printemps ! »

Et moi de répondre : fermée au public, oui, pas aux amis. 😉

Car en effet, une des « nouvelles traditions » d’Ogijima le 2 janvier, c’est la fête annuelle d’Onba Factory où sont conviés les amis de M. et Mme Oshima pour commencer la nouvelle année.

Rien de particulier à raconter : un chouette repas avec de vieux amis, et de nouvelles connaissances. Ah si, M. Oshima a annoncé la teneur du nouveau projet de Team Ogi pour la Triennale de Setouchi, mais j’ai oublié de lui demander si j’avais le droit de la divulguer ici, donc, je m’abstiens. 😉 Juste un indice : si en 2010, Onba Factory était en quelque sorte un projet pour les femmes d’Ogijima, et en 2013, Team Ogi Project pour ses hommes, maintenant que les rires et les cris des enfants résonnent de nouveau partout sur l’île, c’est à eux qu’est dédié ce projet s’adresse.

Bon, c’est tout pour aujourd’hui, j’ai assez péroré comme ça. Je vous laisse avec une vue de la Mer Intérieure de Seto depuis Onba Factory et vous souhaite tout plein de bonnes choses pour l’année à venir.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

4 commentaires sur “Bonne Année 2019”

%d blogueurs aiment cette page :