Nerikiri

 

Nerikiri

 

Ce sont des Nerikiri. Il s’agit de pâtisseries à base de haricots blancs habituellement utilisées pour la cérémonie du thé. Si d’apparence, on dirait des pâtes d’amande, leur texture et surtout leur goût en est très éloigné.

Il s’agissait d’ailleurs des meilleures pâtisseries que j’ai mangées au Japon. Nous ne les avons pas dégustées lors d’un Chanoyu, mais assis sur un banc de Kyōto. Mais pas n’importe quel banc, puisqu’il s’agissait du banc faisant face au Palais Impérial dans le Parc de Kyōto.

La boutique où nous les avons achetés était des plus singulières. Non, loin du Parc, elle ne devait pas faire plus de quelques mètres carrés. À l’intérieur un vieil homme assis sur une chaise de bureau en faux-cuir tout élimé derrière un comptoir en bois. On se serait plus cru dans une vieille papeterie ou chez un comptable des années 50 que dans une pâtisserie. Pourtant les Nerikiri n’étaient pas donnés (c’est pour cela que nous n’en avons acheté que trois), mais leur goût valait chacun des nombreux yens dépensés pour pouvoir les avaler.

Je compris assez rapidement que cette pâtisserie ne réalisait que peu ou pas de ventes grâce aux passants dans la rue, mais qu’elle fournissait grand nombre de maisons de thé du quartier, voire de la ville.

Si vous êtes à Kyōto et que vous voulez les essayer, je serai incapable de vous donner ni le nom, ni l’adresse, mais la boutique se trouvait sur cette façade, à deux pas du Kyōto Gyoen.

 

[iframe: width= »550″ height= »350″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″ src= »http://maps.google.com/maps/ms?msa=0&msid=212441473012985392543.0004aced7bb23c1b4e66b&ie=UTF8&t=k&vpsrc=6&ll=35.0291,135.767305&spn=0.000769,0.001475&z=19&output=embed »]
View Nerikiri à Kyōto in a larger map

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “Nerikiri”

%d blogueurs aiment cette page :