Comme je vous disais juste avant, les Shika ne sont pas des daims mais des cerfs (et leur vrai nom français est d’ailleurs cerf sika) et ils sont vraiment partout à Nara. Ils semblent n’avoir peur de rien et surtout pas des humains ; ce qui n’est pas surprenant au vu du nombre de touristes qui les nourrissent. Il y a même un véritable commerce de biscuits à Shika (Shika Senbei) qui n’est pas sans rappeler la vente de grains de maïs sur la place St Marc à Venise…

 

Ils sont sur les chantiers.

 

Ils se laissent approcher, voire même toucher et ce même si on a rien à leur donner à manger.

 

à côté des salons de thé…

 

partout…

 

Et pour finir ce court article sur une note culturelle, leur présence est expliquée par le fait qu’ils sont sacrés – limite comme des vaches en Inde – parce que selon la légende, c’est monté sur un Shika que le dieu Takemikazuchi est arrivé à Nara pour protéger la nouvellement fondée Heijō-kyō.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *