Aller au contenu

 

Comme je vous disais juste avant, les Shika ne sont pas des daims mais des cerfs (et leur vrai nom français est d’ailleurs cerf sika) et ils sont vraiment partout à Nara. Ils semblent n’avoir peur de rien et surtout pas des humains ; ce qui n’est pas surprenant au vu du nombre de touristes qui les nourrissent. Il y a même un véritable commerce de biscuits à Shika (Shika Senbei) qui n’est pas sans rappeler la vente de grains de maïs sur la place St Marc à Venise…

 

Ils sont sur les chantiers.

 

Ils se laissent approcher, voire même toucher et ce même si on a rien à leur donner à manger.

 

à côté des salons de thé…

 

partout…

 

Et pour finir ce court article sur une note culturelle, leur présence est expliquée par le fait qu’ils sont sacrés – limite comme des vaches en Inde – parce que selon la légende, c’est monté sur un Shika que le dieu Takemikazuchi est arrivé à Nara pour protéger la nouvellement fondée Heijō-kyō.

 

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :