Les Seppuku Pistols vs Masashi Hirao, Maître Bonsaï, Deuxième Round ! (Triennale de Setouchi 2019 – 14e partie)

Nous étions l’été dernier, le 21 juillet 2019 pour être précis. La scène se déroule sur Megijima, derrière la vieille école et devant le sanctuaire de la petite pinède au bord de la mer. C’était ma onzième journée passée à couvrir la Triennale de Setouchi 2019. Les Seppuku Pistols et la Maître Bonsaï Masashi Hirao avaient décidé de s’affronter de nouveau, comme trois an auparavant.

Bien entendu, cette bataille était purement symbolique. Même si je les soupçonne tous d’être un peu ninjas ou super héros, ils ne vont pas révéler leurs identités secrètes aussi facilement.

En 2016, malgré la chaleur accablante, cela avait été un des évènements les plus intenses du festival.

En 2019, peut-être à cause du temps à la pluie, peut-être parce que le groupe devait être assez fatigué de sa prestation exceptionnelle de la vieille, le ton et l’atmosphère étaient bien moins électriques et beaucoup plus calmes. Le bon côté de la chose, c’est que l’événement y a gagné une dimension presque intimiste. Le mauvais côté, c’est que comme l’espace occupé par tous (protagonistes et spectateurs) était bien plus réduit, il était beaucoup plus difficile de bien filmer ou photographier.

Je n’ai pas beaucoup plus de choses à vous en dire, sinon que si vous voulez mieux le voir, je vous conseille de venir dans un peu plus de deux ans pour, espérons-le, un troisième round. En attendant voici mes photos et vidéos dont je ne suis pas entièrement satisfait, mais on fera avec pour aujourd’hui :

 

 

 

Si ça vous laisse un peu sur votre faim, j’en ai un peu plus à vus proposer.

L’énorme concert de la veille à Shikoku Mura :

Les Seppuku Pistols à Shikoku Mura (Triennale de Setouchi – 10e partie)

 

Le premier round de « l’affrontement » en 2016 :

Seppuku Pistols face au Maître Bonsaï Masashi Hirao sur Megijima

 

La vidéo « officielle » de ce deuxième round :

 

Voila, c’est tout pour aujourd’hui en espérant que j’arrive à écrire un peu plus régulièrement dans les jours et semaines à venir. Avec tous les cours en ligne à la fac, je n’ai plus une minute à moi – et quand j’en ai, j’ai rarement la force de réfléchir à un article, encore moins de l’écrire.

 

Si vous avez aimé cet article et voulez me soutenir dans mon travail, cliquez sur le logo :

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :