Préparatifs de la Setouchi Triennale sur Ogijima

 

La journée a commencé et terminé sous une pluie froide et hivernale, mais qu’importe, la Setouchi Triennale débute dans un mois, il est temps d’aller faire des tours sur les îles pour voir où en sont les préparatifs !

 

Sunport 1

La place de Takamatsu Station, un lundi matin sous la pluie. Ça doit être assez déprimant pour ceux qui partent au boulot, ça tombe bien, je partais pour Ogijima !

 

Sunport 2

Le drapeau de la Setouchi Triennale a enfin été installé sur le Sunport Hall. Pour la petite histoire, la première fois que j’ai entendu parler du festival c’était au même endroit quand, en visite à Takamatsu,  je vis la bannière de la première édition en 2010 (la photo doit être quelque part dans le blog, si vous vous sentez le courage de la chercher – je ne l’ai pas ce soir, désolé).

 

Ogicho in the rain

Première fois que je vois Ogichō si gris.

 

Ogijima's Soul

Mais et l’île et Ogijima’s Soul restent magnifiques en tous temps.

 

À peine débarqués, direction Onba Factory, fermée pour l’hiver, mais où nous avions rendez-vous avec les Oshima pour discuter du festival, d’Ogijima et du reste. Ah, oui, au fait, « nous » ce sont mon amie Cathy Hirano, son amie Ando-san et moi (康代 et 華 avaient décidé de rester à la maison – le temps étant en grande partie responsable pour cette décision).

Cette discussion s’avéra encore plus passionnante que je l’avais espéré, j’essaierai de vous en donner des détails dans un futur article. Vous devez certainement vous demander comment j’ai pu suivre ? Simple, Cathy, prenait des notes en anglais pour son propre blog, alors je lisais ses notes au fur et à mesure de la discussion. Des espèces de sous-titres en direct…

 

The Oshimas

Les Oshima, toujours aussi adorables et passionnants.

 

 Puis l’heure du déjeuner arriva. Cathy et Ando-san n’étant jamais allées à Madoka (et moi-même n’y étant pas retourné depuis mai dernier), c’est là que nous avons mangé. Heureux hasard, les Oshima pensaient justement y déjeuner aussi aujourd’hui !

 

Comme d’habitude, c’était délicieux. Comme d’habitude, presque tout provenait directement d’Ogijima. M. Madoka nous a même fait goûter quelque chose d’assez intéressant :  des filaments de concombre de mer (ne partez pas en courant comme ça, c’était assez bon en fait).

 

Rainy Ogijcho

 

Après déjeuner, notre étape suivante, fut une maison abandonnée juste à côté de la galerie de Takeshi Kawashima (elle aussi fermée pour l’hiver). Elle est désormais occupée par Sayaka Ishizuka, où plutôt par son oeuvre pour la Triennale.

Ms Ishizuka était présente avec trois volontaires de Koebi Tai et ils étaient à pied d’oeuvre et eurent l’extrême gentillesse de nous présenter le projet en détails et avec le sourire.

Voici quelques photos qui ne révèlent pas grand-chose. C’est fait pour :

 

 

La prochaine étape était une maison familière, puisque c’est là que l’oeuvre Uchiwa Bone House était présentée en 2010 :

 

 

Tiens, d’ailleurs, je réalise avec horreur que je n’ai jamais parlé en détails de cette oeuvre ici ! Trois après, vous pensez que c’est trop tard ? (en fait, on peut toujours la voir au Musée d’Uchiwa de Marugame, peut-être en parlerai-je quand je vous présenterai le musée).

C’est le même artiste – Takashi Nichibori – qui va de nouveau exposer dans cette bâtisse. Il n’était pas présent, mais des bénévoles de Koebi (ou ses assistants) étaient là, mais ils étaient très occupés et moins chaleureux que Ishizuka-san. Mais loin de moi l’idée de le leur reprocher. En décidant, Cathy et moi, d’aller visiter les îles pendant les préparatifs du festival, nous avons bien conscience de déranger plus souvent qu’autre chose.

Quoiqu’il en soit, là aussi, j’ai vu l’oeuvre en train d’être construite, mais en l’absence de l’artiste, nous n’avons pu avoir la permission de publier les photos (j’ai même effacé la seule que j’avais prise pour ne pas être tenté).

 

L’étape suivante fut le port de pêche d’Ogijima (dont je ne parle que trop rarement sur ce blog, disons qu’il est purement fonctionnel et c’est la partie la moins belle de l’île) où Monsieur Oshima a installé son nouveau projet pour l’édition 2013 de la Triennale.

Je veux parler de Team Ogi !

Et si je sais de quoi il en retourne, je vous laisse la surprise pour encore quelque temps (mais il n’est pas trop difficile de deviner d’après les photos et surtout si vous savez lire le japonais et jetez un coup d’oeil au blog du projet)

 

 

C’en était tout pour notre visite d’aujourd’hui. Nous aurions peut-être pu visiter d’autres sites (quoique la plupart étaient fermés aujourd’hui, les artistes n’étant pas encore arrivés ou tout simplement pas sur l’île en ce jour – j’ai cru comprendre qu’Oscar Oiwa était arrivé dans le coin, mais qu’il n’était malheureusement pas là aujourd’hui), mais le temps était vraiment trop mauvais et le ferry approchait. Nous avons même annulé la deuxième partie de la journée (faire la même chose sur Megijima) à cause de la météo.

 

Ogi port in the rain

 

Normalement, la suite est pour dans deux semaines avec un saut sur Teshima. Bien entendu, je compte me rendre sur Ogijima au moins une fois de plus avant le début de la Setouchi Triennale.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :