Manabé-Shima de Florent Chavouet

 

Ça y est, je vous en parlais il y a quelques jours, j’ai lu Manabé-Shima de Florent Chavouet

 

Manabe-shima de Florent Chavouet

 

Voici mes impressions de la chose :

Pour mémoire il s’agit d’un carnet de voyage à tendance bande dessinée d’un Français, Florent Chavouet, ayant passé deux mois sur Manabeshima dans la préfecture d’Okayama et au beau milieu de la Mer Intérieure de Seto.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé. Mais avec quelques bémols.

D’ailleurs commençons par ceux-ci pour finir par les points positifs.

Donc, ce que je n’ai pas aimé dans Manabé-Shima :

Mon plus gros problème, c’est le ton général de l’œuvre en fait. Oui, je sais, c’est un ton qui plait de nos jours : les Bobos en raffolent, pas mal d’autres « jeunes générations » aussi. Je veux parler de ce ton plus ou moins « innocent », qui aimerait être décalé mais qui n’ose pas totalement, avec quelques touches d’humour mais pas trop, ou alors de l’humour léger qui veut faire sourire, mais surtout pas rire à gorge déployée. J’ai du mal avec ce ton, pour moi il reflète la tiédeur, la pusillanimité voire au pire la médiocrité (pas dans le cas de Florent Chavouet pour la médiocrité, attention, ne nous méprenons pas) des jeunes Français d’aujourd’hui. Et cette œuvre se laisse aller à ces travers un peu trop souvent à mon goût. Dommage. Mais bon, je conçois que ça permet aussi l’oeuvre de trouver un public qu’elle n’aurait pas sinon.
Personnellement, un ton avec un peu plus de personnalité et de parti pris m’aurait beaucoup plus attiré. Trop souvent, l’auteur n’est qu’observateur passif des scènes qu’il vit. Pour un carnet de voyage, un récit autobiographique de la sorte, un auteur seulement spectateur et non-acteur des évènements, c’est très dommage. Surtout avec un tel format : la grande majorité du livre étant consacrée aux habitants de l’île et à ses rencontres avec eux. Avec un tel sujet, je suis sûr qu’il y aurait de nombreuses anecdotes truculentes à raconter, comme par exemple, celles que l’on devine au cours des heures passées chez Ikkyu-san et auxquelles il ne fait qu’au mieux allusion. Car c’est peut-être là que le bat blesse. Je suis sûr que l’auteur a vécu des choses formidables, mais il les élude un peu trop parfois.

Quelques clichés auraient aussi pu être évités. Des expressions telles que « le plus grand du monde du Japon » étaient marrantes il y a quinze ans environ, de nos jours elles ont été bien trop utilisées au point d’être totalement lessivées et expurgées de tout potentiel comique ou autre.

Un peu plus de recherches personnelles n’auraient pas été superflues. Oui, l’auteur a bien appris et retranscrit les choses qu’on lui a apprises directement, je pense ici aux noms de poissons et autres choses de la vie quotidienne d’une île de la Mer Intérieure de Seto, mais il y a quelques descriptions qui font un peu tache, comme « les espèces de palmiers bas et touffus » ! Ce n’est pas comme si ces espèces de palmiers bas et touffus étaient des plantes mystérieuses et spécifiques à la région de Seto, ni même au Japon. Il y en a dans le monde entier, puisque dans le dessin, je reconnais de suite des Cycas (qui, au passage, font partie des plantes les plus vieilles de la Terre, plus vieilles que les dinosaures, et il ne s’agit pas de palmiers mais de gymnospermes, tout comme les conifères).
Note : je ne connaissais pas les noms de ces plantes il y a 10 minutes, Google et internet sont vraiment des outils formidables. 🙂

Et finalement, pourquoi cet a priori si négatif sur Shiraishijima sans y avoir mis les pieds ? Surtout que ce qu’il semble penser trouver sur cette île est apparemment très différent de ce que j’en connais.

Voila pour les choses négatives.

(Mise à jour : après un commentaire, lisible plus bas, il semblerait que des gens pensent que je n’aime pas le livre. Au contraire. Mais ce n’est pas parce que l’on aime une chose qu’on ne doit pas en souligner les aspects négatifs. Cela s’appelle une critique constructive, loin du « fanboyisme »)

Le positif :

Temple sur Manabeshima (dessin de Florent Chavouet)Bon déjà les dessins. Il ne fait aucun doute que Florent Chavouet est un illustrateur talentueux, ses dessins sont riches (les dessins des intérieurs de maisons sont à la fois beaux et instructifs pour qui n’a jamais mis les pieds dans une demeure japonaise), originaux tout en sachant être réalistes quand il le faut (certains dessins de bâtiments sont magnifiques). Même les personnages, malgré un petit côté cartoon un peu en décalage avec les décors plus réalistes, sont pleins de vie et sonnent vrai. Si je croisais la plupart de ces personnes sur l’île, je les reconnaîtrais instantanément, aucun doute.

Et puis surtout il y a la démarche. Je ne peux qu’être heureux que d’autres Français s’intéressent et promeuvent la région de Seto et fassent découvrir un autre Japon, celui loin des sentiers battus de Tokyo et de Kyōto. Celui loin des clichés véhiculés par les manga et autres fantasmes d’otakus. Rien que pour cela je ne peux que vous recommander plus que chaudement Manabé-Shima, vous y découvrirez un autre Japon, celui des petits villages, celui de la culture traditionnelle japonaise, j’ose dire le « vrai » Japon, celui qui a été le moins déformé par la modernisation à l’Occidentale de l’époque Meiji et surtout de l’occupation américaine d’après 1945 (non, les Konbini – par exemple – ne sont pas si typiquement japonais, contrairement à ce que j’entends et lis très souvent de la part de Français découvrant le Japon ; il s’agit tout simplement des convenience stores américains à la sauce japonaise, rien de moins japonais qu’un Konbini à mes yeux).

Bref, comme mot de la fin, je peux que vous dire : Achetez Manabé-Shima !

 

Vous pouvez-même le faire en cliquant sur le lien ci-dessous (ceci est un lien « affilié », c’est-à-dire que si vous achetez depuis ce lien, amazon me reversera un pourcentage. Oh, n’allez pas penser que je vais devenir millionnaire sur votre dos, je gagne juste quelques centimes par achat, même pas de quoi payer l’hébergement de ce site)

 

[iframe src= »http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?lt1=_blank&bc1=000000&IS2=1&bg1=FFFFFF&fc1=000000&lc1=124C85&t=ogji-21&o=8&p=8&l=as4&m=amazon&f=ifr&ref=ss_til&asins=2809702136″ style= »width:120px;height:240px; » scrolling= »no » marginwidth= »0″ marginheight= »0″ frameborder= »0″]

 

[iframe width= »425″ height= »350″ frameborder= »0″ scrolling= »no » marginheight= »0″ marginwidth= »0″ src= »http://maps.google.com/?ie=UTF8&t=p&ll=34.355058,133.580189&spn=0.0248,0.036478&z=14&output=embed »]
Voir sur une plus grande carte.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

14 commentaires sur “Manabé-Shima de Florent Chavouet”

%d blogueurs aiment cette page :