Cadeaux de Noël

Le fait qu’hier c’était Noël ne vous a peut-être pas entièrement échappé. Et quand je regarde les cadeaux que j’ai reçus, je me rends compte qu’il y a un thème japonais indéniable. Je ne m’en étais pas vraiment rendu compte quand j’avais envoyé ma liste au Père Noël. Comme quoi…
Alors, voyons voir ce qu’il y avait au pied du sapin hier matin :


Assimil : Le Japonais sans Peine, tome 1
Comme ça, je n’aurai plus d’excuse si je n’arrive pas à baragouiner trois mots
 la prochaine fois que je serai au Japon.

Shōgun
J’avais presqu’oublié jusqu’à l’existence de cette série, jusqu’à ce que Thierry m’en reparle récemment. Peut-être les premières images du Japon dont je me souvienne (cela ne nous rajeunit pas). Oui bon, avec Goldorak, mais je ne sais pas si on peut appeler ça des images du Japon, dans un sens je suppose que oui, on peut (après tout, c’est bien dans Goldorak que j’ai vu des Koinobori pour la première fois).



Manabeshima
Je ne sais pas trop si c’est mon style de truc (j’ai en général assez de mal avec les BD autobiographiques de jeunes Français) mais je ne peux que saluer la démarche de l’auteur, Florent Chavouet – quelque part similaire à la mienne – qui fut celle d’aller à  la découverte du « vrai » Japon, celui qui est loin de Tokyo et, coïncidence, lui aussi porta son choix (oui bon dans mon cas c’était pas vraiment un choix, ça m’est tombé dessus en quelque sorte) sur les îles de la Mer Intérieure de Seto. Heureusement qu’il n’a pas choisi Ogijima… Si cela aurait certainement apporté un certain nombre de lecteurs à ce blog, aux yeux des Français, elle serait devenue « son » île et non plus la « mienne » (si je puis me permettre d’appeler Ogijima, « mon île »). Tiens, ce serait une idée ça : on installe un Gaijin par île dans la Mer de Seto et charge à eux de les faire découvrir au monde. Si ça se trouve c’est en train d’arriver petit à petit : Moi sur Ogijima (même si je n’y suis pas physiquement), Florent Chavouet sur Manabeshima, Amy Chavez sur Shirahishishima

Vous en connaissez d’autres ?
Bon, j’arrête là, je vous en reparlerai plus en détails quand je l’aurai lu.
Histoire du Japon et des Japonais, tome 1
Pour devenir incollable sur le sujet (oui bon ce livre ne sera pas suffisant,
mais il parait que c’est un très bon début).

 Pas exactement un cadeau de Noël, mais il y a quelques jours mon père est revenu à la maison avec ce bonsaï (en fait, il y en a deux, plus de détails un autre jour). Il s’agit d’un troène. Il n’est pas forcément de la meilleure qualité : il s’agit d’un arbre à 10 € acheté dans la galerie marchande d’un supermarché, mais il servira à me faire la main pendant que je me languis de mon pin resté à Takamatsu. Si je fais des conneries et que je le tue, ce sera moins dramatique que si c’était un arbre de meilleure qualité (vu que je suis encore plus que novice en la matière).

The Walking Dead, book one

Oui, bon rien à voir avec le Japon ce coup-ci. Cette rentrée, la série télé inspirée de cette BD fut ma plus grosse claque de la rentrée (et pourtant les zombies, ça n’a jamais trop été mon truc), d’ailleurs je vous la conseille chaudement si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’y jeter un œil. Il parait que le matériel original est encore meilleur. Donc il me tarde de lire ceci (là par contre, pas de compte-rendu ici, ce serait vraiment trop hors sujet).

Qu'en pensez-vous ?

2 commentaires sur “Cadeaux de Noël”

%d blogueurs aiment cette page :