Débordé que je suis ces derniers temps. Je voulais poster cet article jeudi dernier, pour Hina Matsuri ou Fête des Poupées, mais un imprévu m’en a empêché, mais ne vous inquiétez pas, c’est une bonne nouvelle.

Donc, c’est pour aujourd’hui à la place.

Il y a quinze jours environ, nous sommes allés faire une petite balade à Shikoku Mura, où je ne vais pas assez souvent, et nous y avons croisé les prémices du printemps, ainsi que le plus grand Hina Kazari (estrade à poupées) que j’ai croisé jusqu’à présent.

Donc, je vous souhaite une joyeuse fête des poupées en retard et pour le printemps on attendra encore un tout petit peu : malgré ces fleurs, ne vous y trompez pas, l’hiver était bien encore présent, toutefois depuis hier, je sens qu’il est vraiment en train de tirer sa révérence.

 

Le printemps arrive - Fête des Poupées - Shikoku Mura - 1

Impressionnant, non ?

 

Le printemps arrive - Fête des Poupées - Shikoku Mura - 2

 

Le printemps arrive - Fête des Poupées - Theatre de Kabuki - Shikoku Mura - 3

Ah oui, les poupées étaient situées dans le théâtre de Kabuki de Shikoku Mura.

 

Le printemps arrive - Fête des Poupées - Theatre de Kabuki - Shikoku Mura - 4

 

Le printemps arrive - Narcisses - Shikoku Mura - 8

Des narcisses… On se croirait presque sur Ogijima.

 

Le printemps arrive - Pruniers - Shikoku Mura - 5

 

Fleurs de Pruniers

 

Le printemps arrive - Pruniers - Shikoku Mura - 6

 

Le printemps arrive - Pruniers - Shikoku Mura - 7Les gens de passage confondent souvent ces fleurs avec des cerisiers.
Il n’en est rien, là aussi ce sont des pruniers.

 

Le printemps arrive - Shikoku Mura - 9La chouette cascade de Shikoku Mura

 

Ah oui, peut-être devrais-je vous toucher deux mots du petit imprévu qui m’a empêché d’écrire ce jeudi.

Jeudi matin, j’ai eu un entretien d’embauche, et comme c’était pressé, j’ai eu la réponse deux heures plus tard… Et donc, j’ai trouvé un nouveau boulot… Tant que le contrat n’a pas été signé (normalement c’est pour vendredi), je n’en dirai pas plus, mais sachez que c’est certainement le meilleur boulot que je puisse espérer de manière réaliste à Takamatsu, au jour d’aujourd’hui…

Par contre, cela veut aussi dire que je ne vais très probablement pas avoir le temps de préparer mon idée d’accompagnement de visiteurs dont je vous avez parlé et qui semblait intéresser un certain nombre d’entre-vous.

Mais ne désespérez pas : tout d’abord, je n’abandonne pas complètement l’idée, surtout que cet été, je devrais avoir un peu de temps libre. Mais aussi, ce que je n’avais pas mentionné, c’était que je réfléchissais à cette histoire avec un ami, et si moi, je ne pourrais certainement rien faire ce printemps, lui, le pourra peut-être. Donc patientez encore un peu (surtout les gens qui m’ont envoyé des e-mails auxquels je n’ai pas encore répondu), il se pourrait bien que ça se fasse quand même. Je vous tiens au courant.

Et je finis cette liste de nouvelles par une dernière. Je viens d’être publié ! Je veux dire sur du papier, plus précisément un magazine. Oui, bon, j’ai déjà été publié dans le passé, mais c’était des traductions, là, c’est ma prose qui l’a été. Pourquoi j’en parle ici ? Parce que si vous lisez l’anglais (oui, c’est en anglais) c’est une présentation de la Triennale de Setouchi 2016. En fait, je vais demander au patron du magazine s’il est d’accord que je traduise l’article ici même en français (il y a pas de raison qu’il dise non, après tout, c’est moi l’auteur), en attendant, vous pouvez lire le magazine (qui s’appelle Get Hiroshima) en ligne, voire même le télécharger:

 

Voila, c’est tout pour aujourd’hui, en espérant pouvoir passer en mode « Triennale » très bientôt (plus que 15 jours).

 

6 commentaires sur “Le Printemps arrive et la Fête des Poupées est passée”

  1. Tout d’abord, félicitations pour ton embauche 😉
    Et merci, pour cette fête des poupées. C’est très sympa qu’elles soient présentées dans un théatre.

    1. Merci.

      En fait, ça m’a semblé presque naturel de mettre les poupées dans un théâtre, après tout le Hina Kazari est une sorte de scène, et la disposition des poupées, une mise en scène.

      En fait, la toute première fois que j’ai entendu parler de Hina Matsuri, c’était dans le film Dreams de Kurosawa, et l’aspect représentation et mise en scène y est mis en avant.

  2. Jolies photos, pas facile à faire avec cette pâle lumière de fin d’hiver. Bravo !
    Et félicitations pour ton nouveau boulot !

    1. Merci beaucoup…

      Pour les photos, la lumière était vraiment chouette ce jour-là, mais par contre, vu que Shikoku Mura est sur le versant sud de Yashima, les contre-jours étaient nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *