Art de Setouchi 2020

Vous avez très probablement entendu parler de la Triennale de Setouchi. Vous savez probablement que la dernière édition en date s’est déroulée en 2019 et que la prochaine aura lieu en 2022. Peut-être avez-vous l’intention de vous rendre au Japon cette année, peut-être même dans la Préfecture de Kagawa, et comme nous sommes en dehors de la période festivalière, vous vous demandez peut-être s’il y a quelque chose « à voir » en matière d’art en dehors de la Triennale.

Eh bien, j’ai une très bonne nouvelle pour vous. Il y a beaucoup à voir ! Même en 2020.

Voyez-vous, même si la Triennale de Setouchi est le plus important et plus célèbre événement culturel de la région (voire plus), elle n’est en fait qu’une partie d’une initiative bien plus grande (mais paradoxalement moins connue) qui s’appelle tout simplement :

Art de Setouchi

Parfois, vue de l’extérieur, la Triennale de Setouchi et les activités qui y sont associées sont perçues comme « de l’art sur des îles » (voire des « îles d’art« ). Toutefois, le but de l’initiative a une envergure de bien plus grande importance, puisqu’il s’agit d’art sur des îles, certes, mais d’art ayant pour but d’aider à la revitalisation de ces zones rurales en grave danger de disparition pour cause de dépopulation.

Si le festival d’art et d’architecture qui se déroule tous les trois ans en est l’élément le plus important, il est donc loin d’en être le seul.

Tout au long de l’année, ce sont toute une série d’activités et d’événements socio-culturels qui sont organisés sur les 12 îles prenant part à l’Art de Setouchi. L’art est la chose la plus commune et la plus visible, mais ce n’est pas la seule.

Sur cette page, vous trouverez des informations sur le genre de choses que l’on peut trouver et dont on peut faire l’expérience sur les îles de Setouchi en dehors de la période festivalière, ainsi qu’une série de conseils et d’informations pratiques pour vous aider à organiser votre visite.

Ah oui, avant d’aller plus loin, notez que le nom original et officiel est Art Setouchi. Les Japonais préfèrent utiliser parfois l’équivalent japonais Setouchi Geijutsu – prononcez [Séto-outchi Gueille-joutsou] – souvent réduit en Setogei [Sétogai] par les locaux.

Red Pumpkin de Yayoi Kusama sur Naoshima

Art sur les Îles de Setouchi

Îles et Art de Benesse

Avant d’aller plus loin, il me faut vous expliquer un petit peu comment l’art et les musées des îles de Setouchi sont gérés, car différentes organisations prennent part au procédé. À première vue, cela peut paraître de peu d’importance pour les visiteurs, mais en dehors de la Triennale, cela peut vous aider à mieux comprendre ce que vous pouvez faire et voir – ou pas – quand vous visitez la région.

Commençons donc par Naoshima, car c’est très probablement l’île dont vous avez déjà entendu parler, même si vous n’êtes encore jamais venus dans la Mer Intérieure de Seto. Naoshima est en effet l’île la plus célèbre de la région, et elle est celle où ont été installées les toutes premières œuvres d’art à la fin des années 1980. Presque toutes les œuvres d’art de l’île appartiennent à Benesse Art Site Naoshima, une division de la Fukutake Foundation et sont gérées par cette organisation. Je ne vais pas vous ennuyer avec un organigramme de leur fonctionnement, sachez juste qu’ici on dit simplement Benesse (prononcez [Bénessé]).

Benesse possède et gère aussi toutes les œuvres d’Inujima ainsi qu’une bonne partie de celles que l’on peut trouver sur Teshima.

Les trois îles, Naoshima, Teshima et Inujima sont appelées plus ou moins familièrement, les Îles de Benesse.

Cela a son importance parce que les œuvres gérées par Benesse sont celles qui restent ouvertes tout au long de l’année et que vous pouvez visiter quelle que soit la période où vous viendrez. Vous trouverez le détail des œuvres d’art sur chaque île en vous rendant sur le guide que j’ai préparé ou simplement en cliquant sur leurs noms ci-dessus.

Teshima Art Museum de Ryue Nishizawa

Îles de l’Art de Setouchi

Une chose qu’il vous faut garder à l’esprit, c’est que les « Îles de Benesse » ne sont pas les seules îles où on l’on peut voir de l’art dans la région. Les neuf autres îles qui prenent part à la Triennale de Setouchi possèdent elles aussi des œuvres permanentes que l’on peut voir et visiter en dehors du festival.

Ces œuvres appartiennent à divers groupes ou personnes, mais la majorité appartiennent au Comité Exécutif de la Triennale de Setouchi (et par extension à la Préfecture de Kagawa, le comité en est une division) et elles sont gérées par celui-ci avec l’aide inestimable des bénévoles de Koebi-tai qui sont vraiment les gens sans qui rien de tout cela ne serait possible.

Les quatre îles principales qui font partie de l’Art de Setouchi sont les suivantes :

Ogijima's Soul
Ogijima’s Soul de Jaume Plensa

Vous trouverez aussi quelques oeuvres d’art permanentes sur certaines îles de la partie occidentale de Kagawa, à savoir Shamijima, Honjima, Takamijima et Ibukijima.

Sur ces neuf îles, les sites d’art sont habituellement ouverts de mi-mars à début-novembre environ, habituellement tous les week-ends et les jours fériés.

Parce que ces îles ne sont pas aussi célèbres que Naoshima ou Teshima, de nombreux visiteurs ne les considèrent pas comme des destinations potentielles quand ils préparent leur voyage dans la région de Setouchi.
D’un côté, il faut avouer que ça les préserve du tourisme de masse qui commence à pointer le bout de son nez, même dans cette région relativement reculée du Japon.
De l’autre, c’est très dommage, car l’art que l’on y trouve est loin d’être dénué d’intérêt et s’intègre en général bien mieux à son environnement que celui que l’on peut trouver sur les îles de Benesse. De plus, ces îles-ci vous offriront une expérience bien plus authentique de ce que sont vraiment les îles de la Mer Intérieure de Seto, de la vie que l’on y mène, de leur culture et histoire bien plus riches qu’on ne pourrait le croire au premier abord.

Vous trouverez plus d’informations sur chacune des îles dans le guide suivant. Gardez juste à l’esprit que je l’écris seul, sur mon temps libre, et donc il peut arriver que certaines pages ne soient pas toujours totalement à jour quand ce temps libre vient à manquer parfois. Merci de votre compréhension.

Événements et Performances d’Art de Setouchi

Art de Setouchi n’est pas juste un ensemble d’oeuvres d’art et de musées à visiter. Il comprend aussi un certain nombre d’événements, performances et autres représentations qui se déroulent tout au long de l’année. En dehors de la Triennale de Setouchi, ils se tiennent de manière irrégulière.
J’essaie de vous en infomer quand je le peux dans les deux groupes Facebook suivants :

Ce groupe francophone parle de ce qu’il se passe dans la région de Takamatsu et un peu plus loin (Shikoku, Mer de Seto, et plus), pas exclusivement l’Art de Setouchi.
Ce groupe anglophone se focalise exclusivement sur l’Art de Setouchi et sa Triennale.

Je vous invite à rejoindre l’un, l’autre ou les deux. Si vous n’utilisez pas Facebook, je partage aussi ces annonces sur Twitter, mais il est plus facile de les manquer :

Informations Pratiques et Conseils

Visiter les îles et les sites artistiques de l’Art de Setouchi en dehors de la Triennale est une expérience à la fois similaire, mais aussi très différente d’une visite pendant le festival. Cela comporte des avantages et des inconvénients. Je les diviserais de la façon suivante :

AvantagesInconvénients
– Moins de monde. Peu ou pas de files d’attente. L’opportunité de parfois avoir certaines œuvres d’art pour soi sans aucun autre visiteur pour les partager avec vous.
– Une atmosphère plus calme, plus détendue.
– Une expérience plus authentique de ce qu’est la vie quotidienne sur les îles de Setouchi et plus d’opportunité de rencontrer la population locale qui est l’une des plus accuaillentes qui soit en temps normal.
– Le nombre d’œuvres d’art à visiter est plus réduit (ça peut aussi être un avantage si vous manquez de temps).
– Les jours d’ouverture sur certaines îles sont limités.
– Pas de passe pour accéder aux œuvres d’art et musées, donc le prix total des visites peut être assez élevé si vous visitez de nombreuses œuvres.

Je vais maintenant répondre à un certain nombre de questions que vous vous posez peut-être :

Comment se rendre sur les îles de Setouchi ?

Tout d’abord, notez que le terme « îles de Setouchi » peut prêter à confusion. Setouchi étant à la fois le surnom de la Mer Intérieure de Seto, et le nom d’une ville de la Préfecture d’Okayama. Quand on dit « îles de Setouchi » il se peut donc que l’on parle de toutes les îles de la mer (environ 3000), ou bien des quelques îles appartenant à la ville de Setouchi. La troisième interprétation, de plus en plus commune ces dernières années, est celle qui nous intéresse : les 12 îles où se trouve l’Art de Setouchi (et parfois aussi leurs voisines).

Elles sont toutes situées dans la Préfecture de Kagawa à une exception près.

Si vous êtes déjà au Japon, le point d’accès principal aux îles de Setouchi est la ville de Takamatsu, sur Shikoku, où l’on retrouve le port principal permettant un accès direct à presque toutes les îles de la partie orientale de la préfecture (les îles « principales »), ainsi que la gare ferroviaire vous conduisant aux divers ports des îles de la partie occidentale.

Le deuxième point d’accès, souvent utilisé par les voyageurs qui passent un peu trop vite dans la région, est le Port d’Uno, dans la ville de Tamano, dans la Préfecture d’Okayama. Depuis ce port, on a aussi un accès direct à quelques unes des îles de la partie orientale de Kagawa. Pour plus de détails sur l’accès à chaque île, je vous renvoie au guide des îles.

Si vous venez depuis l’étranger, sachez que l’aéroport de Takamatsu possède des vols directs depuis Séoul, Hong Kong, Taipei et Shanghai. En venant de France ou d’autres pays francophones, transiter par ces aéroports peut vous éviter d’avoir à faire un détour par Tokyo et réduira probablement votre voyage de quelques heures. Une autre façon pratique de se rendre à Takamatsu est d’atterrir à l’aéroport de Kansai et rejoindre ensuite Takamatsu par bus (direct depuis l’aéroport) ou par train (avec quelques correspondances).

Où dormir ?

Si l’idée de s’intaller dans un petit minshuku (bed & breakfast japonais), maison de location ou lieu similaire sur l’une des îles et de rayonner ensuite sur les autres peut paraître des plus plaisantes, elle n’est malheureusement pas très pratique. Le problème réside dans le fait qu’à de rares exceptions, les îles sont très mals reliées les unes aux autres par ferry, encore moins en dehors de la Triennale. Donc bien souvent pour vous rendre d’une île à l’autre, il vous faudra faire des détours par Takamatsu. Donc, si je vous conseille chaudement de passer une nuit ou deux sur une île pour une expérience unique, si vous restez plus longtemps, loger à Takamatsu vous permettra de gagner beaucoup de temps dans l’itinéraire de vos journées, et vous permettra de découvrir plus de choses, surtout que la ville elle-même et le reste de la préfecture, valent elles aussi la peine d’être découvertes.

Malheureusement, même si je liste quelques adresses où dormir à Takamatsu sur cette page, je ne peux pas vraiment vous être d’un bon conseil – j’ai pour règle de ne conseiller que les lieux dont j’ai moi même fait l’expérience, étant un local, je n’ai pas l’occasion de tester les hôtels. Les différents sites et applications de voyage que vous connaissez certainement vous seront plus utiles que moi sur le sujet.

Meon, le ferry qui vous conduira à Megijima et Ogijima

Est-il possible d’acheter un passe pour visiter les musées ou prendre le ferry ?

Malheureusement non.

Pendant la Triennale de Setouchi, de tels passes existent, que ce soit le Triennale Passport qui vous permet d’accéder à la plupart des oeuvres d’art, ou le Three-Day Ferry Pass pour aller d’île en île. Mais ils n’existent pas en dehors de la Triennale.

Il vous faudra payer individuellement l’entrée de chaque oeuvre payante et chaque trajet de ferry.

Notez aussi qu’il n’y a pas de réservations possibles pour les ferries.

On me demande parfois si on peut utiliser le JR Pass, et non, on ne le peut pas. Les ferries appartiennent à diverses sociétés privées totalement indépendantes de JR. À ma connaissance, le ferry permettant d’aller à Miyajima est le seul ferry de tout le Japon qui accepte le JR Pass (parce que ce ferry appartient à JR, et seulement celui-ci je pense)

Comment se déplacer sur les îles ?

Chaque île possède ses propres spécificités et vous trouverez les détails dans le guide.

Toutefois et de manière générale, on se déplace à pied sur les petites îles (Ogijima, Megijima, Oshima, Inujima à l’est, et Ibukijima, Awashima, Takamijima et Shamijima à l’ouest).

Pour les îles de taille moyenne (Naoshima, Teshima, Honjima) différentes options s’offrent à vous. S’il fait beau et que vous êtes en bonne santé, je vous conseille de louer des vélos, c’est vraiment la meilleure façon de découvrir ces îles. Surtout que les vélos sont électriques, c’est pratique dans les côtes.
Sinon, ces îles possèdent toutes un service de bus plus ou moins fréquent.
Il est aussi possible de louer, voire d’emmener, une voiture sur place.

Pour Shodoshima, même s’il y a un certain nombre de lignes de bus sur l’île, ce n’est pas toujours très pratique de se déplacer d’une partie à l’autre de l’île avec eux, surtout si vous vous éloignez de la route principale (qui longe plus ou moins la côte sud de l’île), car la fréquence des bus sur certaines lignes est très réduite.
Une voiture reste le meilleur moyen de visiter Shodoshima surtout si le temps que vous avez à lui consacrer est limité.

Combien de temps passer sur chaque île ?

Le concept-clé ici c’est : prenez votre temps !

Je vois toujours trop de gens se dépêchant d’une oeuvre d’art à l’autre, en essayant d’en voir le plus possible dans la journée, voire pire, de voir le plus grand nombre d’îles possible dans une même journée. Cela va totalement à l’encontre de la raison pour laquelle vous êtes venus dans Setouchi. Prenez votre temps ! Ne vous focalisez pas uniquement sur les oeuvres d’art. Découvrez les autres choses que chaque île a à vous offrir, que ce soient ses paysages, sa culture locale, son histoire, sa nourriture et bien plus encore. Vous venez ici pour découvrir un lieu nouveau, donc partez à sa découverte.

De plus, même quand certaines îles ne prennent que deux ou trois heures à être visitées, cela ne veut pas dire que vous pouvez en mettre trois ou quatre dans votre itinéraire de la journée. Vous devez prendre en compte le temps des trajets en ferry, sans parler du temps passé à attendre votre « correspondance » entre deux ferries pour deux îles différentes.
Pour ces îles dont la visite ne prend pas toute la journée, il est parfois plus judicieux de coupler leur visite avec la visite d’un ou plusieurs points d’intérêt dans Takamatsu.

Ceci étant dit, voici une estimation approximative du temps qu’il vous faudra pour visiter chaque île.

  • Naoshima : environ une journée entière s’il n’y a pas beaucoup de monde et peu de files d’attente. Un peu plus si vous voulez voir tout l’art qui s’y trouve et qu’il y a affluence.
  • Teshima : une journée entière est assez pour avoir une première expérience de l’île qui soit satisfaisante. Un peu plus si vous voulez l’explorer plus en détails.
  • Inujima : deux ou trois heures devraient suffire.
  • Ogijima : l’île est petite et une demi-journée est en apparence plus qu’assez. Oui, « plus qu’assez » s’il pleut qu’il fait froid et que vous êtes allés sur l’île un jour où tout est fermé. Dans le cas contraire, sachez qu’il s’agit certainement de l’île la plus intéressante de la région, et s’il fait beau, je vous conseille vraiment d’y passer le plus de temps possible et de découvrir tout ce qu’elle a à offrir : ses œuvres d’art bien sûr, mais aussi sa nature, ses cafés, sa bibliothèque (si, si) et bien plus encore. Vous me remercierez plus tard (ou sur place si j’y suis moi aussi ce jour-là – vous l’aurez compris par le titre du site, j’ai un rapport à Ogijima différent de celui que j’ai avec les autres îles).
  • Megijima : deux heures sont plus que suffisantes si vous ne vous aventurez pas en dehors du village, un peu plus si vous vous sentez une âme exploratrice.
  • Oshima : deux heures environ.
  • Shodoshima : découvrir l’île dans son ensemble doit prendre environ une semaine, peut-être un peu moins. Si vous n’avez pas tout ce temps à lui consacrer deux jours seront assez pour vous en donner un bon aperçu, mais il vous faudra faire des choix.
  • Shamijima : deux heures environ.
  • Honjima : une demi-journée, voire une journée complète si vous voulez découvrir ses parties les plus reculées.
  • Takamijima : quelques heures.
  • Awashima : quelques heures.
  • Ibukijima : quelques heures.
Beyond the Borders – the Ocean de Lin Shuenlong à Takamatsu

Autres choses importantes à savoir

Lors de vos visites, n’oubliez jamais que les îles sont des lieux vivants, où les habitants mènent des vies normales indépendamment du tourisme pour la grosse majorité d’entre eux. Les îles ne sont pas des parcs d’attraction dédiés à l’art, elles ne sont pas des « îles-musées » comme on peut le lire un peu trop souvent dans les articles écrits à la va-vite par des gens qui ne prennent pas le temps de les découvrir vraiment. Elles ne sont même pas des « îles d’art », juste des îles où de l’art a été installé. Ce que je veux dire par là, c’est que même si l’art y est présent, et qu’il une influence certaine sur les îles de nos jours, l’art n’est pas la raison d’être des îles, la vie sur celles-ci n’est pas organisée autour de l’art.

Gardez toujours ceci à l’esprit quand vous les visiterez.

Cela signifie tout particulièrement les choses suivantes :

  • Soyez polis et respectueux envers les locaux. Si vous les croisez dans une petite rue par exemple, ne les ignorez pas, un sourire, un petit signe de tête, un Konnichiwa seront grandement appréciés. La plupart sont âgés et ils ont vu leur île grandement changer ces dernières années. N’oubliez pas que vous êtes chez eux. Et à ce propos :
  • Respectez les propriétés privées, n’entrez bien entendu pas dans les maisons, mais pas non plus dans les cours intérieures. Que penseriez-vous si vous retrouviez plus ou moins régulièrement des touristes en train de prendre des photos sur le pas de votre porte.
  • Surtout ne jetez rien par terre ou ailleurs ! Gardez vos ordures avec vous. C’est ainsi dans la plupart du Japon, et encore plus sur les îles. Des poubelles publiques vous attendront au port de Takamatsu. Tout d’abord, jeter des ordures par terre, c’est mal, n’importe où dans le monde – comment certaines personnes puissent penser le contraire est une chose qui me dépasse. Mais de plus, la quantité d’ordures que les îles peuvent gérer est la quantité d’ordures générées par les habitants de l’île et pas une de plus.
    C’est une chose que de nombreux visiteurs étrangers et urbains ont parfois du mal à comprendre, principalement parce que le devenir des ordures est rarement une chose qui les préoccupe dans leur vie quotidienne. Sur les îles, c’est une autre histoire. Si les îles devaient prendre en charge les ordures générées par les visiteurs, surtout en période festivalière, cela deviendrait rapidement impossible et elles se transformeraient en dépotoirs à ciel ouvert en quelques jours.
  • Les toilettes publiques sont présentes sur les îles, mais elles y sont rares dans certaines parties. Utilisez-les quand vous en trouvez, vous ne savez pas quand vous trouverez les prochaines.
  • Certaines rues, certains bâtiments, certaines parties des îles ne seront pas pratiques : difficiles d’accès, vétustes, etc. Une fois encore, gardez à l’esprit que les îles n’ont jamais été conçues pour recevoir des visiteurs, surtout en grand nombre. Les différents éléments de chaque île (et les îles ne sont pas interchangeables) sont comme ils le sont pour toute une série de raisons historiques, culturelles, géographiques et j’en passe. Si visiter un lieu qui n’est pas conçu pour le confort des visiteurs vous gêne grandement, puis-je vous conseiller un Club Med quelque part dans le monde, mais pas les îles de Setouchi.
  • Si vous n’êtes pas habitués au Japon, sachez qu’il y a de nombreux endroits dans le pays où il faut enlever ses chaussures avant d’entrer. C’est le cas pour pas mal de lieux sur les îles aussi, y compris un grand nombre d’œuvres d’art. Je vous conseille donc, tout d’abord de ne pas avoir de chaussettes trouées, et ensuite de porter des chaussures confortables que l’on peut enlever et mettre facilement et rapidement. Cela vous simplifiera grandement la vie pendant votre séjour au Japon.
  • Si vous venez pendant l’été, n’oubliez pas que ces derniers peuvent être brutaux au Japon. C’est aussi valable sur les îles. Même si on y suffoque beaucoup moins qu’entourés de béton, le fait que la mer soit une mer intérieure fait qu’il n’y a pas d’air du large pour venir vous rafraîchir. Hydratez-vous. Portez casquettes ou chapeaux. Appliquez de la crème solaire sur les parties de votre peau qui seront exposées.
    Ne sous-estimez pas la chaleur ! Chaque année plusieurs visiteurs subissent des coups de chaleurs parce qu’ils sous-estiment la dangerosité de la chose et ne la prennent pas au sérieux.

Et avec tout ceci à l’esprit, j’espère que vous passerez un merveilleux séjour à visiter l’Art de Setouchi.

Si vous avez des questions, sachez que le site possède aussi une FAQ. De plus, les deux groupes Facebook mentionnés au-dessus sont des lieux conçus – entre autres – pour répondre aux questions des futurs visiteurs. La cas échéant, vous pouvez aussi me contacter directement si vos recherches internet n’ont pas donné de résultat.

Georges Gallery sur Shodoshima

Un dernier mot

Finalement, si vous avez aimé ce que vous venez de lire, si cette page vous a été utile, et que vous souhaitez me remercier. Je vous invite à cliquer sur ce lien qui vous conseillera plusieurs façons de me montrer votre gratitude.

Merci d’avance et à bientôt sur les îles de l’Art de Setouchi.