Tōshō-gū… ou pas… (20e jour – 7 juin 2010 – deuxième partie)

Après Tsukiji, nous retournâmes au Parc d’Ueno pour nous rendre au Tōshō-gū. Sauf que – et ce fut un peu le fil rouge de nos tentatives de visites de temples à Tokyo – celui-ci était fermé pour rénovations.
Tant pis…
Mais cela ne m’a pas empêché de prendre quelques photos des éléments extérieurs du sanctuaire et de les partager ici avec vous :

 Ces plaquettes du nom d’Ema servent à quelque chose de très simple et que toute personne visitant le Japon sait, c’est sur elles que l’on écrit les souhaits que l’on envoie au Kami du lieu. Sauf que quand je dis « toute personne sait », apparemment, certains touristes francophones ne prennent pas la peine de se renseigner sur cette chose aussi basique. Ces Ema, étant à Tokyo sont assez cosmopolites et polyglottes, et l’un d’entre eux, bien en apparence, était écrit en français et disait quelque chose du genre « Hélène et moi sommes très heureux d’être au Japon et d’avoir visité ce temple. » Comme quoi, il n’y a pas que les touristes américains qui font ou disent des choses qui font honte au Japon.

 Un hommage aux victimes d’Hiroshima, avec une flamme éternelle au centre et des grues de Sadako Sasaki autour.

Sur le chemin du retour, drôle de sensation que de tomber nez à nez avec La Porte de l’Enfer au beau milieu de Tokyo (dans le jardin du Musée National de l’Art Occidental). J’oublie toujours que Rodin a fait la plupart de ses oeuvres en plusieurs exemplaires.


View 7 juin 2010 – Tokyo in a larger map


Qu'en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :