Aller au contenu
Accueil > Shikoku > Préfecture de Kagawa > Soil Library Project / Setouchi

Soil Library Project / Setouchi

Soil Library Project / Setouchi (土と生命の図書館 – Projet de Bibliothèque de Sol / Setouchi) est une œuvre du Setouchi International Art Festival qui était située dans le village de Hitoyama sur Shōdoshima. Elle était installée dans la bibliothèque de l’école désaffectée du village.

Il s’agit à mes yeux d’une installation fascinante. L’artiste, Kōichi Kurita (栗田宏一) a ramassé des échantillons de sol d’environ 350 lieux situés un peu partout dans la région de la Mer Intérieure de Seto, pas seulement dans la Préfecture de Kagawa mais bien tout autour de la Mer, d’Osaka à Kyūshū en passant par un grand nombre d’îles situées entre les deux.

Soil Library Project / Setouchi

 

Le résultat, comme vous pouvez le voir, c’est environ 600 échantillons disposés au milieu de la pièce en une palette incroyable nous montrant la diversité des sols de cette partie du Japon.

Tout simplement magnifique.

Je pense qu’il n’y a pas besoin de beaucoup plus de commentaires.

 

 

Avant de terminer, j’apprends que Kōichi Kurita aurait fait une œuvre similaire en France, il y a quelques années.

Voici aussi son blog (en japonais, certes, mais c’est surtout des photos, donc n’hésitez pas à y faire un tour).

4 commentaires sur “Soil Library Project / Setouchi”

  1. Bonjour David, merci pour le lien sur mon article. Cela m'a été l'occasion de découvrir Ogijima, que je vais suivre désormais.
    Kurita a en effet plusieurs fois exposé des collections de terres en France, où il a été invité en résidence.

  2. Bonjour et bienvenu ici.
    J'avoue ne pas connaître Kurita avant de l'avoir découvert au Festival, mais j'ai trouvé sa démarche très intéressante.

  3. Koïchi Kurita a exposé à la Biennale de Melle ‘Vies à vies » en 2005 et à l’abbaye de Noirlac en 2009.
    En 2011, il a participé à la biennale de Melle par l’envoi d’un petit pot de terre de Fukushima, collectée antérieurement à l’accident nucléaire et intitulé « innoncence ». Le travail de Koïchi Kurita est une oeuvre de grande envergure, très émouvante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :