Aller au contenu
Accueil > Vie Quotidienne > Gens > Rui Sato

Rui Sato

Rui Sato et un volontaire de la Croix-Rouge, photo prise par Hiro Komae (Associated Press)

Rui Sato et un volontaire de la Croix-Rouge, photo prise par Hiro Komae (Associated Press)

 

Rui Sato, c’est ce petit garçon. Il a deux ans et il est un des nombreux survivants des désastres du mois dernier.

Depuis quelques jours j’ai du mal à ne pas regarder cette photo régulièrement. Je la trouve à la fois si triste et si heureuse et j’ai pas honte de dire que les larmes me viennent facilement aux yeux devant elle.

Ce petit garçon symbolise vraiment ce qui importe aujourd’hui. Tous ces gens qui ont tout perdu et qui doivent reconstruire une nouvelle vie à partir de rien. Si le Japon compte pour nous (et j’ose croire qu’il est possible de vous inclure dans le « nous » si vous lisez ces lignes), c’est presque notre devoir d’aider ce petit garçon et tous les autres survivants à avoir un futur. Sur le cours terme en aidant l’aide humanitaire, et en n’annulant pas son voyage qui était prévu si c’était le cas ; mais aussi sur le long terme, dans le choix de la marque de votre prochaine voiture, de votre prochaines télé, ordinateur et le reste.

Et si vous ne savez pas où partir pour vos prochaines vacances, j’ai plein d’idées de destinations pour vous (et il y en a encore plus dans mon « blog roll » dans la colonne de droite.

(Crédits photo: Hiro Komae/Associated Press et je l’ai trouvée dans The Big Picture, le blog photo du Boston Globe que je conseille chaudement de mettre dans vos favoris si ce n’est déjà fait)

 

5 commentaires sur “Rui Sato”

  1. pour moi ,après avoir fait des commandes de trucs inutiles mais si sympas chez bento and co et j list ,participé à tout ce qui est organisé sur toulouse ,je prévois un voyage au japon cet automne ou au printemps prochain(suivant les sous ) :))

  2. Jolie photo en effet. Plutôt émouvante.
    Le billet d’avion n’est point annulé pour ma part et est toujours d’actualité ! Mon impatience pour retrouver ma culture préférée grandi de jour en jour. Bon, mon degrès de consommation devra resté limité tout de même (même si l’envie est bien là) tout simplement car plus on consomme d’un coté (même si c’est pour aider le pays à se remettre de son épreuve), plus on affaiblit d’autres pays pauvres à coté (afrique en général (la poubelle du monde), inde (une autre poubelle du monde) etc) 🙁
    Donner aux organisations humanitaire oui, donner aux entreprises qui se feront juste plus de frics.. Hum j’ai toujours un peu de mal >_<
    Mais bon, Courage Japon !
    Et très bon blog aussi 🙂

    1. Attention, loin de moi l’idée de pousser à plus de consommation (je suis plutôt partisan du contraire), juste que si dans les mois voire années à venir on achète une nouvelle voiture, télé, ordinateur, etc, il serait préférable d’acheter une marque japonaise (ce qui aurait peut-être été le cas de toutes façons, mais au lieu de le faire inconsciemment, c’est mieux d’y réfléchir).

      Donner aux organisations humanitaires est indispensable maintenant. Mais sur le long terme, quand la vie aura redémarré, que les organisations humanitaires seront parties, il sera bien question de relancer l’économie (et d’ailleurs c’est quelque chose à faire avant même que la phase de reconstruction soit achevée).
      Surtout qu’une différence majeure entre les grosses entreprises japonaises et leurs équivalents occidentaux – même si c’est tristement de moins en moins vrai – c’est que les employés et ouvriers bénéficient autant des bons résultats de l’entreprise que le patron et les actionnaires. La logique est très différente de celle de nos contrées dans le domaine. Même si malheureusement, cela change en mal, et au Japon aussi les actionnaires commencent à recevoir des dividendes bien trop importants par rapport aux salaires des ouvriers, par contre et heureusement, il n’y en encore que peu d’usines exportées en Chine ou ailleurs (c’est d’ailleurs en partie pour cela que l’économie du pays a été durement touchée, à cause des nombreuses usines détruites dans le Tohoku, le Japon basant toujours une bonne partie de sa puissance économie sur l’industrie)

  3. Une très jolie photo! Ganbare Nihon!

    Personnellement, mon voyage n’est absolument pas annulé! Initialement prévu pour Novembre, je me demande même si je ne vais pas l’avancer au mois d’Août, selon mon travail. Je compte profiter pleinement de ce séjour et ce n’est pas ma femme qui me contredira! Ce sera sa première expérience sur l’archipel et crois moi, elle bouillonne d’impatience!

    1. En août, il fait très chaud. Je ne sais pas si tu connais les climats tropicaux, mais le Japon en août c’est à peu près ça. Moi, j’aime bien (tant que j’ai pas à être trop actif physiquement), mais il y a plein de gens qui ont du mal avec. 🙂 Mais peut-être le sais-tu déjà.

      Personnellement mes périodes préférées pour aller en vacances au Japon c’est mai et octobre. Mais parce que c’est le printemps, il fait beau et chaud, mais pas trop. Octobre, parce que parfois il fait aussi qu’en mai, mais surtout il y a tous les Matsuri d’automne, dont je suis très fan (n’hésite pas à farfouiller dans les vieux articles sur le sujet si tu ne les a pas encore lus.) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :