Cette après-midi je suis allé me balader au Sunport de Takamatsu quand je fus doublement intrigué par le front de mer (plus précisément ce morceau du Sunport surnommé Seto Sea Palette).

Voyez plutôt :

La première chose que l’on remarque, c’est que… ça déborde… Alors certes c’était marée haute, et il y avait du vent qui poussait l’eau vers le rivage au point de créer des petites vagues (ridiculement minuscules pour un océan, mais de taille notable pour la Mer Intérieure de Seto), mais en ces périodes d’Acqua Alta record à Venise, on se demande. Surtout que depuis quelques semaines je trouve les marées hautes bien hautes. La montée des eaux due à la crise climatique commencerait-elle à devenir une réalité ? Bon, c’est l’automne, période de fortes marées, donc c’est peut-être juste ça, mais le doute a commencé à s’insinuer dans mon esprit, surtout que je n’ai que rarement vu autant d’eau s’échouer ainsi sur les dalles de la promenade. Hmmm…

La deuxième chose surprenante, c’est ce filet qui a été installé sur tout le long de cette partie du front de mer. Et là… Je vous laisse deviner dans les commentaires de quoi il s’agit. 😉

 

22 commentaires sur “Que se passe-t-il donc au Sunport de Takamatsu ?”

  1. Pour éviter que des pollutions plastiques (bouteilles , etc<;;;) ne s'échouent sur cette promenade bien propre ?

    1. En fait, ce serait une bonne chose si plus de plastiques s’échouaient à cet endroit. Au moins on pourrait le « retirer de la circulation. »

      Mais ce n’est pas ça, les mailles du filet sont trop grosses.

  2. Hello !
    Pour la hauteur de la marée je ne sais pas mais pour le filet j’ai deux propositions. Protéger les promeneurs pour éviter qu’ils soient emportés (oui, j’ai bien vu la hauteur des vagues sur le sunport !) ou alors protéger les poissons en leur évitant d’être projetés sur la berge !
    Je sais, c’est tordu mais j’ai un coup de fièvre et il est possible que je délire !

    1. Non, ce n’est ni pour protéger les promeneurs (j’y ai pensé un instant, surtout quand mes enfants ont commencé à jouer à « vais-je me faire mouiller par une vague si je m’approche »). Ce n’est pas non plus pour protéger les poissons. Les vagues ne sont pas assez fortes pour les projeter hors de l’eau, mais elles sont assez fortes pour qu’ils ne s’aventurent pas trop près je pense.

      Indice: le filet n’a pas de lien direct avec l’eau qui « déborde ».

      1. C’est une idée bête mais en faisant un coup de Google il y a des filets de sécurité et des photos d’animaux donc j’en conclus que c’est pour nos amis les bêtes ou pas !

        1. Ça a effectivement un rapport avec des animaux, et ce sont effectivement des filets de sécurité.
          On approche doucement de la réponse. 😉

            1. Non, désolé…
              Maintenant que tu le mentionnes, les propriétaires de chiens les emmènent bien rarement dans le coin, pourtant c’est un chouette coin pour les faire courir.

            2. Peut-être pour éviter que oiseaux viennent se taper ou se coincer dans les barreaux ?
              Il s’agit d’animaux qui viennent de la mer ou des animaux qui viennent de la terre ?

                1. Pas de phoques dans la Mer de Seto.
                  Il y a bien quelques dauphins (j’en ai vu à deux reprises cette année – une fois des dauphins à Shodoshima et une fois des marsouins au large d’Oshima), mais ils n’ont aucune intention de s’échouer.

                  Mais c’est bien de mammifères dont il s’agit.

                1. Non pas de loutres de mer non plus. 😀
                  Sauf erreur de ma part, on en trouve pas au Japon, ou alors tout au nord de Hokkaido.

                    1. Oui, je vous ai fait trop attendre.

                      La réponse est donc : il s’agit de filets visant à empêcher les… sangliers d’accoster au Sunport !

                      En effet, la surpopulation de sangliers est en train d’atteindre un niveau critique un peu partout, y compris sur les îles, et ces derniers temps, c’est presque quotidiennement que des sangliers sont repérés dans les quartiers de Takamatsu en bord de mer (il paraît même qu’il y en a eu dans le jardin de quelqu’un à deux pas de chez moi il y a quelques nuits).
                      Il y a eu des blessés, et la municipalité ne sait plus trop que faire.

                      1. Ben ça !
                        Plusieurs remarques quand même.
                        Les sangliers doivent pouvoir aborder un peu plus loin en dehors du sunport, non ?. Et puis il y en a qui doivent se noyer. Un cadavre de sanglier ce n’est pas classe sur une plage. Enfin pourquoi ne pas les réguler à coups de fusil comme chez nous ? Les Japonais ne mangent pas de sanglier ?

                      2. Oui, les sangliers arrivent sur la côte ailleurs (dont près de chez moi – j’habite près de la côte), mais s’il y a des murs sur presque tout le long de la côte en ville, le Sunport reste un des endroits les plus facilement accessibles (et l’endroit le plus proche de Megijima d’où ils viennent très probablement dans cette partie de la ville)

                        Il y en a parfois qui se noient effectivement, mais pas encore échoués (en même temps, il y a très peu de plages).

                        Pas de régulation à coups de fusil, parce que pas de fusils. Et non les Japonais ne mangent pas vraiment de sangliers.

                        Pour moi, c’est vraiment l’exemple même de ce qui ne va pas au Japon en ce moment. La dépopulation vide les campagnes, donc d’autres espèces « récupèrent » l’espace délaissé par les humains, à leurs têtes les sangliers. Comme il y a de moins en moins de monde dans les campagnes, il y a de moins en moins de monde pour les chasser (avec des pièges puisque pas de fusils), mais surtout la population japonaise s’urbanisant de plus en plus ses habitudes alimentaires s’éloignent de plus en plus du « terroir ». Oui les Japonais mangent de plus en plus de viande, mais des viandes importées, parce que ces nouvelles habitudes sont calquées essentiellement sur l’Amérique du Nord. Je suis sûr que la vaste majorité des Japonais vivants dans les grandes villes sont totalement ignorants des problèmes des campagnes, et sont aussi totalement ignorants qu’il serait possible d’exploiter de telles choses. À la place on importe toujours de plus en plus de bouffe, avec toutes les conséquences que cela a.

                    2. Eh oui. Au delà de l’anecdote je crois que tu as mis le doigt sur le vrai problème. La nature ayant horreur du vide quand une espèce recule une autre avance.
                      Donc si j’ai bien compris la parade s’arrête à l’installation de filets ? Vous êtes mal barrés car les sangliers sont VRAIMENT envahissant. On le voit bien par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.