Aller au contenu
Accueil > Éditos, News et Autres > Mon Premier Tremblement de Terre

Mon Premier Tremblement de Terre

 

Parmi toutes les nouvelles expériences que je vis depuis que je me suis installé au Japon, je me dois de vous mentionner une dont je me passerais bien mais qui est inévitable dans ce pays : les tremblements de terre.

Je n’ai jamais vécu de tremblement de terre avant ce mois de novembre. Oui bon, ce n’est pas tout à fait vrai, ayant grandi relativement près des Pyrénées, il y en a de temps en temps, mais vu qu’ils ne dépassent jamais une magnitude de 2, je ne les ai jamais ressentis. Aucun tremblement de terre ressenti non plus lors de mes voyages précédents au Japon.

Ce 21 novembre 2011 fut donc une première.

Tout d’abord, je me dois de signaler que la région de Seto est une région peu sismique. En grandissant, 康代 m’a dit n’avoir ressenti que très peu de tremblements de terre, celui du 11 mars a été vécu depuis Shikoku comme il l’a été depuis la France : à distance (même si celle-ci est bien moindre bien évidemment).

Mais bon, « région peu sismique » au Japon cela veut parfois ne rien dire, après tout, Kōbe est dans cette région peu sismique qu’est la Mer de Seto.

Et donc, le 21 novembre 2011 à 19:20 heure locale, nous venions de finir de dîner, la télévision était allumée et je me préparai psychologiquement à mon premier jour de travail le lendemain.

Soudain, un insert apparaît à l’écran et annonce un tremblement de terre de magnitude 5 dans le nord de la Préfecture d’Hiroshima.

Je ne m’en émeus pas plus que ça, magnitude 5 c’est pas rien, mais au Japon (où les bâtiments sont construits pour résister à bien plus) ce n’est pas beaucoup.

Mais soudain, je me rends compte que tout le monde est silencieux autour de la table. Je me dis qu’ils attendent de voir de quoi il en retourne exactement et puis que depuis le 11 mars, tout cela est moins pris à la légère qu’avant.

Toutefois, quelques secondes plus tard, je comprends ce que signifiait ce silence. Oui ma belle-famille attendait, mais elle n’attendait pas plus d’infos, elle attendait que la secousse arrive jusqu’à nous, ce qu’elle fit une grosse trentaine de secondes après l’annonce à la TV.

 

 (source: Japan Meteorological Agency)

 

Tout a commencé avec une espèce de roulement de tambour lointain qui se rapproche. Puis la maison s’est mise à vibrer, comme si un gros train passait juste au bord de la maison. La vaisselle et les étagères firent un peu de bruit en tremblant.

Puis plus rien.

La chose dura deux ou trois secondes, pas plus.

Rien n’est tombé, rien ne s’est cassé, et la seule réaction de mes beaux-parents fut : « il était bref. »

Je crois que si je n’avais pas été présent avec eux à ce moment-là, ils auraient ensuite vaqué à leurs occupations comme si de rien n’était.

Car pour moi la sensation était bien étrange. Pas de la peur non, pas exactement. Juste une drôle de sentiment inexplicable qu’il venait de se passer quelque chose de pas normal, sentiment associé au fait que je savais ce dont il s’agissait, et je savais que s’il ne s’était finalement rien passé, les tremblements de terre étaient désormais devenus une réalité avec laquelle il faudrait composer et non plus quelque chose d’abstrait dont on entend souvent parler mais dont on ne comprend pas exactement la teneur.

En espérant que cela ne se renouvelle pas de si tôt (enfin, un petit comme ça, si pourquoi pas, mais un truc plus gros, non personnellement je pourrai m’en passer volontiers).

 

4 commentaires sur “Mon Premier Tremblement de Terre”

  1. Ça fait toujours quelque chose. Encore plus la première fois. C’est déroutant car on a l’impression que les lois de la physique, avec lesquels nous avons vécu jusque là, se transforment.
    Le sol, la terre, c’est un point fixe, solide, qui nous relie de manière sûre à la vie. Lorsque le sol tremble, c’est tout notre être qui se met à douter.

    1. En fait, je n’ai pas encore connu ce que tu décris là. Certes tout tremblait dans la maison, mais comme je disais rien n’est tombé et j’aurais été debout je pense que je n’aurais pas perdu l’équilibre ni rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :