Philipp Artus sur Megijima

 

Nous débutons notre série d’interviews d’artistes prenant part à la Setouchi Triennale 2013 avec l’artiste allemand Philipp Artus qui exposera sur Megijima.

Et en premier lieu, je tiens à le remercier chaleureusement pour m’avoir répondu si vite.

Voici donc mes questions et ses réponses :

 

Philipp Artus Portrait1. Pour commencer, pouvez-vous nous parler un petit peu de vous ?

Je suis un artiste allemand faisant de l’animation et du « media art ». J’ai d’abord fait mes études à l’École des Beaux-Arts de Nantes, et je viens de récemment terminer mes études supérieures à l’Academy of Media Arts de Cologne en Allemagne. Je crée des courts-métrages ainsi que des installations in situ. Mon projet pour la Setouchi Triennale sera une combinaison des deux.

 

2. Comment avez-vous entendu parler de la Setouchi Triennale ? Avez-vous visité la première édition en 2010 ?

Je ne suis pas allé à la première Triennale. J’ai entendu parler du Festival par l’appel à projet qui était publié sur Internet, j’ai posé ma candidature.

 

3. Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à l’édition 2013 ?

J’aime l’idée qui inspire le festival : créer un lien entre l’art, la nature et la culture. Il y a un sens de la beauté assez unique dans la présentation visuelle du festival, ainsi que dans ses oeuvres précédentes, qui communiquent grâce, simplicité et tranquillité. De plus, j’aime le Japon, et je pense que prendre part au festival sera une très bonne façon de découvrir mieux le pays et sa culture.

 

4. Avez-vous choisi le lieu où votre oeuvre sera exposée ? Si oui, qu’est-ce qui a guidé votre choix ?

Ma proposition originale ne spécifiait pas d’emplacement particulier, et la grotte de Megijima a été choisie par l’organisation du Festival. Toutefois, quand je me suis récemment rendu sur place, j’ai trouvé que c’était le lieu idéal pour mon oeuvre. L’atmosphère de la petite île est très poétique et la grotte est un lieu intense et sombre, mais qui comporte aussi – de manière assez intéressante – un élément ludique avec les statues des ogres et de l’enfant-pêche. Ces éléments contrastés créent une atmosphère unique qui s’associent bien à mon projet « Snail Trail ».

 

 

5. Que pouvez-vous nous dire à propos de votre projet pour la Triennale ?

Le projet s’intitule « Snail Trail » (Traînée d’Escargot) et il s’agît d’une animation laser à propos d’un escargot qui invente la roue – une réflexion à propos de l’accélération, l’évolution et les cycles. Le projet a déjà été présenté dans d’autres festivals d’art internationaux, mais le cadre de la grotte est toutefois exceptionnel et ajoutera une sensation nouvelle et unique à mon installation. Vous pouvez vous faire une idée du projet avec la vidéo suivante :

 

[iframe src= »http://player.vimeo.com/video/27659555?color=ffffff » width= »500″ height= »281″ frameborder= »0″ webkitAllowFullScreen mozallowfullscreen allowFullScreen]

snail trail – laser sculpture par Philipp Artus on Vimeo.

 

 

(note: toutes les photos et la vidéo m’ont été aimablement fournies par M. Artus et elles lui appartiennent)

 

 

Qu'en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :