Particles in the Air à Karato

 

Lors de mon dernier passage sur Teshima, en juin dernier, nous avons eu l’occasion et surtout le temps de revoir Particles in the Air de Noe Aoki. En effet, la dernière fois, pressés par le temps, nous ne nous y étions arrêtés que quelques secondes, pas assez pour vraiment l’apprécier.

Bon, je dois avouer que ce n’est pas l’oeuvre la plus exceptionnelle d’Art Setouchi, mais elle a quelque chose d’intéressant. Je vous passe le concept presque douteux (il s’agit de voir les particules habituellement invisibles dans l’air, mouais, si on veut) pour m’arrêter un peu sur le cadre.

 

 

On notera d’abord que la sculpture est placée au dessus du réservoir d’eau à l’entrée du village de Karato. Réservoir que je suppose être la source d’eau principale du village. Et on notera aussi qu’il s’agit d’un lieu « stratégique » à plusieurs égards, puisqu’en plus d’être l’entrée du village (quand on vient de Ieura) et l’emplacement du réservoir d’eau, il y a un petit temple Shinto, une très belle vue sur les rizières en contrebas, un bassin qui devait servir autrefois de lavoir ou tout simplement de source d’eau potable aux villageois et un certain nombre d’autres petits détails qui font de ce lieu, non pas un endroit exceptionnel, mais un endroit à la fois pittoresque et un peu irréel, à la croisée de plusieurs univers. Un lieu finalement très japonais, c’est-à-dire un lieu aux limites floues entre constructions humaines et nature, sacré et profane, fonctionnel et esthétique. Un lieu où il n’y a rien « à voir » mais qu’on ne peut qu’apprécier en s’arrêtant et en regardant autour soi.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :