Ou comment je ne vais pas me faire que des amis avec cet article.

Je vais entrer rapidement dans le vif sujet, voici l’objet de la controverse :

Du Sashimi.

À gauche, un poisson dont j’oublie toujours le nom mais que je mange souvent au Japon (on m’informe qu’il s’agit en fait de dorade, oups).
À droite : de la baleine !
Voila, c’est dit.
Pour les plus ouverts d’entre vous qui se demandent : « Et alors ? C’est comment ? » Je répondrai que c’est très bon en fait. Il s’agit d’une viande grasse (comme on pouvait s’y attendre) donc fondante et finalement délicieuse, même mangée crue de la sorte.
Pour ceux qui sont prêts à m’envoyer au bûcher, je répondrai que moi non plus je n’approuve pas du tout la chasse à la baleine par les Japonais, mais refuser de manger ce plat qui m’était proposé n’aurait eu qu’un seul résultat et ce n’est pas celui de faire avancer la cause, juste d’offenser la personne qui me l’a proposé, surtout que son but était de me faire plaisir parce qu’elle sait que j’adore goûter des choses nouvelles (et qu’elle-même n’en avait pas mangé depuis 10 ans, voire plus).
Ensuite, je pourrais y aller de mon petit laïus sur l’hypocrisie de monter sur ses grands chevaux quand il s’agit de protéger certains animaux (les baleines, ou pire les dauphins, je pense ici au film The Cove, bel objet de propagande assez nauséabond) et de se foutre totalement du sort d’autres animaux, les requins par exemple, pour rester dans le domaine maritime ; et je ne parle même pas du thon rouge. Combien sont ceux qui en ont mangé récemment – dans les horribles restos de Sushi chinois parisiens par exemple – parmi ceux qui sont en ce moment choqués que j’aie osé manger de la baleine et que je ne m’en excuse même pas et le referai si c’était à refaire ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Ou comment je ne vais pas me faire que des amis avec cet article.”