Nobori-sashi au Matsuri d’Uchinomi sur Shōdoshima

 

Il y a une chose à ne pas rater en octobre (en sus de la Setouchi Triennale, cela va de soi) si vous êtes dans la région (Kagawa, Okayama, Kansai), il s’agit des aki matsuri (matsuri d’automne) de Shōdoshima.

Pendant dix jours, à la mi-octobre (du 11 au 21), se déroulent huit matsuri dans divers endroits de Shōdoshima (et sur Teshima qui en dépend administrativement) ce qui donne à l’île une ambiance festive et effervescente à ne pas manquer.

L’an dernier j’ai pu assister au matsuri d’Uchinomi qui se déroule le 15 octobre dans le village d’Umaki et je vais vous en montrer quelques images aujourd’hui et dans quelques jours.

Commençons par une mise en bouche sous la forme d’une tradition, pas unique au village – je suis presque sûr qu’elle existe ailleurs au Japon – mais qui en a un peu fait sa spécialité pendant les matsuri, je veux parler du nobori-sashi, une démonstration de force et d’équilibre assez impressionnante. Au passage, la force est une constante dans ces matsuri puisque ils dépendent tous d’un sanctuaire d’Hachiman, le dieu de la force entre autres choses.

Tout d’abord, il me faut expliquer ce qu’est un nobori. C’est très simple, il s’agit d’une bannière japonaise, en général de forme rectangulaire et verticale. Il en existe de toutes les tailles. Les plus communs aujourd’hui font entre un et deux mètres de haut et on les retrouve plutôt sur les parkings de certaines entreprises. Mais les nobori traditionnels peuvent être bien plus grands, parfois une dizaine de mètres voire plus, la hampe étant une tige de bambou. Si je ne m’abuse, ils servaient autrefois comme signe de reconnaissance de son groupe sur les champs de batailles.

C’est bien de ces grands nobori traditionnels dont il s’agit ici, et le nobori-sashi consiste à les porter en équilibre sans les faire tomber. En général un groupe d’une dizaine d’hommes se rassemblent et tiennent à tour de rôle un grand nobori, parfois à bout de bras. Le but est bien évidemment de le tenir en équilibre le plus longtemps possible sans le faire tomber.

Voici donc quelques photos et une courte vidéo, prises au matsuri d’Uchinomi l’an dernier. Comme souvent, cela ne vous donne qu’une pâle impression de la chose. Il s’agit d’une de ces choses qui ne s’apprécie vraiment qu’en vrai, à quelques mètres de la chose. Ce que j’espère vous aurez l’occasion de faire un jour :

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :