Aller au contenu
Accueil > Culture Traditionnelle > Dans le Musée d’Ibukijima

Dans le Musée d’Ibukijima

 

Ibukijima était connue dans le temps et dans la région comme un lieu où l’on va pour accoucher en toute sécurité. Pour une raison que j’ignore, de nombreuses îles de la Mer Intérieure de Seto sont associées à divers mythes et légendes (devenus plus tard des traditions) associés à la naissance : il est interdit de naître – et de mourir – sur Itsukushima (plus connue sous le nom de Miyajima), on va au sanctuaire du Toyotama-hime sur Ogijima pour s’assurer d’une grossesse sans problème, et sur Ibukijima, on allait accoucher quand on vivait dans la région.

Vu l’isolement de l’île cela m’a toujours semblé un peu bizarre, j’imagine mal une femme prête à accoucher se rendre sur l’île en bateau il y a plusieurs décennies, voire siècles, pour y accoucher en sécurité, le voyage lui-même n’étant pas exactement recommandé pour une femme prête à donner naissance (aujourd’hui, ça prend juste 25 minutes en ferry, mais aujourd’hui on n’y va plus pour accoucher non plus). Peut-être s’y rendaient-elles un mois ou deux avant la naissance et résidaient sur l’île jusqu’à après l’accouchement ? J’avoue ne pas connaître les détails.

Sur Ibukijima, il y a aussi un petit musée qui retrace un certain nombre d’aspects historiques de l’île dont celui-ci.

 

Dans le Musée d'Ibukijima

 

Le Musée d’Ibukijima -malgré sa petite taille – est ainsi très instructif sur la culture locale de l’île (si vous lisez le japonais, n’espérez pas trouver quoique ce soit dans une autre langue), et ce serait bien si plusieurs îles pouvaient faire de même.

 

 

2 commentaires sur “Dans le Musée d’Ibukijima”

  1. Je pensais que ce sont seulement les femmes de Ibukijima qui allaient à la maison au accouchement.
    Je n’ai pas bien lu quand je suis allée à ce petit musée, mais je pensais que c’était une coutume de Ibukijima.
    J’imaginais deux raisons pour cette maison au accouchement. L’accouchement était Kegare (l’impureté ? pas très juste). On éloigne Kegare c’est- à-dire du sang au accouchement, donc les femmes sortaient de sa maison et allaient loin pour accoucher. Une autre raison, les jeunes femmes devraient travailler beaucoup même si elles était prêtes à accoucher et juste après accoucher. Mais une fois elles allaient à la maison, elles pouvaient se reposer bien et mettre du temps pour leurs bébés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :