Joyeux Noël

Bonjour à toutes et à tous.

Un tout petit article aujourd’hui pour vous souhaiter un très Joyeux Noël, en espérant que le Père Noël vous aura gâté.

Je voulais juste vous dire que non, le blog n’est pas mort, juste en hibernation pour les mêmes raisons que plein d’autres choses : la pandémie de Covid-19.

Alors que plein de gens se plaignent de s’ennuyer enfermés chez eux (je n’ai jamais trop compris comment on pouvait s’ennuyer chez soi, mais bon, chacun son truc), c’est une expérience très différente que je vis depuis avril.

J’ai déjà dû en parler ici ou sur les réseaux sociaux, mais depuis avril tous les cours que j’enseigne à la fac sont en ligne, et si je trouvais ça assez excitant au début (des rumeurs disent que j’aime passer du temps en ligne), j’en suis vite revenu.

C’est en fait exténuant !

Tout prend deux fois plus de temps – voire plus – que de le faire normalement dans une salle de classe.
La quantité de travail est juste bien plus conséquente. Pour vous donner une idée d’avril à début d’août, je me suis retrouvé à travailler dans les 50 heures par semaine, voire plus – en théorie, je ne suis même pas à plein temps. C’est plus gérable ce semestre-ci, d’un côté parce que cette fois, j’ai eu le temps de voir venir le truc, et de l’autre parce que les cours enseignés ce semestre se prêtent plus à un format en ligne, mais j’ai quand même pas une minute à moi dans la journée.

Pour vous donner une idée, une journée de travail se résume souvent à huit heures passées à travailler intensément sur un ordinateur. D’abord créer le cours en ligne – j’utilise Moodle si ça vous intéresse – ça prend entre deux et trois heures (ça va quand je vais enseigner le même cours trois fois dans la semaine, ça va moins quand c’est pour un cours unique que je ne vais pas répéter), puis corriger pour le reste de la journée (ne pouvant évaluer les étudiants dans la classe, je dois donc leur donner plus de devoirs et autres tâches à compléter chaque semaine).

Bref, en fin de journée, même s’il n’est pas impossible que je reste en ligne, réfléchir à un article, faire les recherches pour, et l’écrire n’est juste pas possible sauf si vous voulez que je fasse un karoshi.

 

Mais la bonne nouvelle, c’est que je suis en vacances pour deux semaines, qu’il fait froid et de toutes façons avec le virus, hors de question d’aller faire trop de folies hors de la maison. Donc j’ai bien l’intention de poster plusieurs articles (oui plusieurs) avant d’enchaîner sur une fin de semestre sur les chapeaux de roue. Ensuite ? On verra.

 

Bon, je vais quand même pas vous laisser sans une chouette photo :

 

Ogijima, vue depuis Oshima

 

J’ai écrit cet article à part pour ne pas faire de longue introduction hors-sujet au prochain qui viendra très très bientôt (soyons fous, demain ? je vais essayer)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Joyeux Noël”