Bitchū Kokubun-ji

 

Dans la campagne d’Okayama, du côté de Sōja, on peut voir un temple assez intéressant, surtout du fait de sa pagode. Il s’agit de Bitchū Kokubun-ji.

 

 

Avant de continuer plus loin, un poil d’étymologie et d’histoire. Bitchū, c’est l’ancien nom de la partie occidentale de la Préfecture d’Okayama. Kokubun-ji, c’est certainement un nom qui vous est familier si vous connaissez un poil le Japon. En effet, il existe – en théorie – autant de Kokubunji au Japon qu’il existait de provinces au 8e siècle sous le règne de l’Empereur Shōmu. En effet, pour asseoir son pouvoir sur les différentes provinces, il fonda une série de temples, un dans chaque d’entre elles. Ces temples furent tous nommés Kokubunji, et donc on en retrouve aujourd’hui un peu partout au Japon. Si vous souhaitez plus de détails, je vous invite à lire mon article consacré à Sanuki Kokubun-ji.

 

Bitchū Kokubun-ji a donc été fondé en 741, et comme la plupart des temples Kokubunji, il s’agit d’un temple consacré au bouddhisme shingon, tout comme le Tōdai-ji, ou bien les temples du Pèlerinage de Shikoku.

 

 

Le temple original fut détruit au 14e siècle lors d’une guerre. Il resta en ruine pendant plusieurs siècles avant d’être reconstruit à quelques centaines de mètres du site original à la fin de l’Époque d’Edo, au début du 19e siècle. C’est ce temple-ci qui existe de nos jours.

 

 

C’est sa pagode haute de 34 mètres et construite en 1821 qui rend ce lieu notable. En effet, il s’agit de la seule pagode à cinq étages de la Préfecture d’Okayama, et je crois aussi qu’il s’agit du seul Kokubunji qui possède encore une pagode à cinq étages.

 

 

Un des autres intérêts de ce temple, c’est qu’il est vraiment situé au milieu de la campagne ce qui donne une atmosphère assez bucolique au lieu. Bref, je vous le conseille chaudement.

 

Omikuji à Bitchū Kokubun-ji

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :