Balade sur Ogijima

Encore une balade sur Ogijima ?

Écoutez, je vais pas non plus me priver, hein ? 🙂

En fait, hier, Team Ogi devait emmener sa nouvelle œuvre d’art sur l’île en préparation de la Setouchi Triennale 2019, mais ils avaient pris du retard et nous sommes donc arrivés avec 24 heures d’avance. Oups…

Bon, ben à la place, on s’est baladés et j’ai continué à apprendre à me servir de mon nouvel appareil-photo (et comme j’ai donné mon vieil hybride à ma fille, elle aussi apprenait à s’en servir, et elle était pas peu fière d’apprendre à utiliser un « vrai » appareil-photo).

 

J’adore ces tuiles : des restes d’une œuvre de nommée Rainy Lane et datant la toute première triennale en 2010 ! À l’époque, le texte n’apparaissait que quand les tuiles étaient mouillées, un dispositif faisant couler de l’eau sur elles à intervalles régulier. Une œuvre de Kyoco Taniyama, dont vous pourrez admirer l’art à la piscine de Takamatsu cet été.

 

 

Wallalley par Rikuji Makabe

 

Naoshima

 

Trois avions sont passés en formation au dessus d’Ogijima. Étonnant, non ?

 

Sanctuaire de Toyotama-hime

 

Cette petite fille vous montre où se trouvera l’art de Team Ogi cette année. Et elle est impatiente, car cette œuvre est aussi un terrain de jeu pour les enfants.

Au moment où je tape ces lignes, je peux aussi vous confirmer que le gros de l’œuvre est arrivé à bon port. Elle n’est pas encore terminée, mais ça ne saurait tarder. Je la découvrirai samedi prochain.

 

Oh non ! Meon rentre à Takamatsu ! Comment on va faire ? Ben, on prendra le prochain pardi… (notez : ça ne marche pas si vous ratez celui de 17h00).

 

Un des bateaux de Team Ogi.

 

Si vous vous intéressez au Japon, vous savez que chaque année, il y a des prévisions pour les dates de l’éclosion des fleurs de cerisiers. Mais saviez-vous que ces prévisions sont basées sur des « arbres témoins » ? Le cerisier « officiel » pour Takamatsu est dans le Parc Ritsurin. Mais mon cerisier témoin personnel est sur Ogijima (si vous êtes lecteurs de longue date, vous l’avez déjà vu). Comme vous le voyez, il va falloir encore attendre quelques jours. En fait, le pic de l’éclosion était prévu pour le 25 mars, je pense que ça va être un peu plus tard.

 

Dreaming of Blue de Regina Silveira

 

Tiens… C’est nouveau ça ! J’en ai trouvé deux. Ogijima aurait-elle désormais, elle aussi, ses plaques d’égout personnalisées, comme le reste du Japon ?

 

Un autre bateau de Team Ogi

 

Non, ce bateau ne fait pas partie de Team Ogi, et ce n’est pas exactement un bateau de pêche, mais un bateau « d’élevage. » Il sert à s’occuper de l’élevage du hamachi (les enclos sont au large de Megijima), un de mes poissons préférés, plus connu sous le nom de buri dans d’autres parties du Japon (il n’a pas de nom français, il ne vit qu’autour du Japon). Et donc, il est en train de se faire faire une petite beauté sous forme d’une nouvelle couche de peinture.

 

En route pour Walking Ark de Keisuke Yamaguchi.

 

Quand tout à coup, un aigle !

 

Oh non ! L’aigle va-t-il attaquer cette petite fille jouant au bord de la plage ?

Il n’en est rien. Mais vu qu’il volait bas et lentement, je pense qu’il cherchait à manger dans l’eau (c’est un aigle pêcheur) ou un endroit pour se poser et nous le gênions.

 

 

Voila, c’est tout pour aujourd’hui.

Prochaine passage sur Ogijima, samedi prochain. Oui, je sais, je n’arrête pas en ce moment, mais cette fois-ci ça sera pour le « boulot » : les dernières étapes de ma préparation de guide officiel de la Setouchi Triennale. 🙂

 

 

 

Laisser un commentaire

4 commentaires sur “Balade sur Ogijima”

%d blogueurs aiment cette page :