Project for Sea-Light in Takamatsu

J’avais promis de vous parler plus en détails de certaines des œuvres du Festival International d’Art de Setouchi ; ça commence aujourd’hui avec Project for Sea-Light in Takamatsu (高松うみあかりプロジェクト – « Projet pour Lumière de la Mer à Takamatsu »), un projet dirigé par Noboru Tsubaki.
Ce projet est intéressant dans le fait qu’il est un des projets donnant à la population locale un rôle actif dans la réalisation des œuvres. En effet, toutes ces statues-lampes, faites de fil de fer et de papier ont été réalisées par divers groupes et écoles de Takamatsu et certaines d’entre elles sont vraiment magnifiques.
De plus, elles sont (« étaient » ? je ne sais pas si elles restent en place ou non depuis que le festival est terminé. Je mène d’ailleurs en ce moment mon « enquête » pour savoir la durée de vie de chaque œuvre ; l’enquête est d’ailleurs presque terminée, reste à traduire les résultats en français avec l’aide de mon « assistante« ) exposées un peu partout au centre-ville : dans certains bâtiments, comme dans divers lieux publics de la Takamatsu Symbol Tower, mais aussi dans les rues, principalement dans les rues couvertes de la ville (Marugame-machi, Hyōgo-machi, Katahara-machi et Lion-dori).

Terminons par quelques mots sur l’artiste :
Noboru Tsubaki (椿 昇) est né en 1953 à Kyōto.
Il utilise différents médiums dans ses œuvres : grande installations à l’extérieur, sculptures-robots, projets culturels impliquant les populations locales, etc.
Voulant être avocat dans sa jeunesse, il s’est d’abord intéressé à la peinture tempera classique à ses débuts. Il s’impliqua aussi dans l’art minimaliste avant de se tourner vers des projets ambitieux dans les années 80. Il est professeur à l’Université Tezukayama Gakuin ainsi qu’à la Faculté d’Arts Plastiques de Kyōto. Il est aussi le directeur de l’Inter Medium Institute à Osaka. Il a exposé entre autres à la 45e Biennale de Venise, au Musée National d’Art Moderne de Kyōto, au MOMA de San Francisco et au Musée d’Art Moderne de San Diego.
(sources : Centre de l’Art Contemporain Canadien et Site Officiel du Festival)

Finalement, deux liens de plus : vers son site officiel et vers sa page Facebook.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Project for Sea-Light in Takamatsu”