Kanji

 

 

Un jour je saurai lire ça… ou pas… Il s’agit d’un document assez ancien (Edo ? Plus vieux ?) dans le mini-musée de Hōnen-ji. Je ne suis pas sûr qu’il soit très lisible de nos jours (l’absence de hiragana et de katakana me fait suspecter qu’il s’agit de japonais ancien).

Sinon je profite de l’occasion pour vous annoncer que j’ai été extrêmement séduit par la nouvelle fonctionnalité de Google+ – les communautés – qui associent les avantages de Google+ avec ceux des forums (que je fréquentais beaucoup il fut un temps et que j’ai un peu abandonnés depuis l’avènement des réseaux sociaux).

Je viens donc d’en créer deux.

Une dédiée à Shikoku et une autre à la Setouchi Triennale 2013. N’hésitez pas à les rejoindre si cela vous intéresse (si vous lisez le blog, je suspecte que quand même un petit peu. Par contre, elles sont en anglais, et bien évidemment, il vous faut un compte Google+ pour les rejoindre.

D’ailleurs j’en profite pour en faire un peu la pub. J’entends souvent dire qu’il n’y a personne sur Google+ ce qui est loin d’être vrai. Par contre, il est très possible qu’il n’y a personne que vous connaissez.

Donc quelques petits rappels :

  • Si tout le monde dit « je n’y vais pas parce qu’il y a personne », c’est sûr qu’il ne va pas y avoir plus de monde que ça. C’est un peu comme dire « il n’y a aucune ambiance à cette soirée et ne rien faire soi-même pour qu’il y en ait.
  • Mais bon surtout, ce n’est absolument pas vrai qu’il y a personne (il y a plus de 600 personnes qui suivent mon compte personnel pour vous donner une idée, alors que je n’ai que 300 amis Facebook et 550 followers Twitters « étalés » sur deux comptes).
  • Une chose que les non-utilisateurs de Google+ ont tendance à faire, c’est de comparer à Facebook. Personnellement, je trouve la comparaison assez malvenue. Certes, chacun fait l’utilisation des réseaux sociaux qu’il souhaite (et c’est en ça qu’ils sont fascinants à mes yeux), mais dans les grandes lignes, Facebook est quand même plutôt réservé aux amis que l’on connait personnellement, que l’on soit proche ou non d’eux. Sur Google+, on ne suit pas les gens en fonction d’amitiés ou autre relations préexistantes (bien évidemment on peu aussi), mais en fonction d’intérêts communs. Donc à moins que vous ne soyez intéressés par rien, vous trouverez des gens à mettre dans vos cercles. 😉
  • Et finalement, non, je n’ai pas d’actions chez Google, je trouve juste que c’est le meilleur des réseaux sociaux existant aujourd’hui, surtout pour les bloggeurs et les lecteurs de blogs (vous et moi donc), encore plus aujourd’hui quand les pages publiques Facebook deviennent de plus en plus inutiles.
  • Bref, il me tarde de vous retrouver dans l’une ou l’autre (ou les deux) communautés précitées. N’hésitez pas non plus à suivre la page de ce blog.

 

Qu'en pensez-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :