La Citrouille Rouge

 

Il y a quelques jours je vous ai laissé entrevoir Yellow Pumpkin de Yayoi Kusama. Vous la connaissez peut-être déjà, après tout c’est l’œuvre la plus célèbre de Naoshima et j’ai presque envie de dire que c’est l’une des œuvres d’art contemporain les plus célèbres du Japon (mais on me reprocherait de ne pas être totalement objectif sur ce coup-là).

Et bien entendu, j’ai prévu de vous en parler plus en détails (ou du moins de vous la montrer plus en détails) plus tard.

Mais aujourd’hui, nous allons parler de sa « petite » (?) sœur, moins connue, et pourtant c’est la première chose que voient presque tous les gens se rendant à Naoshima pour la première fois, celle-ci étant située dans le port de Miyanoura, à deux pas de là où accostent les ferries.

Je veux parler – comme vous l’aurez déjà compris de par le titre – de :

Red Pumpkin

 

 

Je n’en ai pas énormément de choses à en dire, sinon qu’elle fut inaugurée le 7 octobre 2006, qu’elle fait quatre mètres de haut, et que comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, on peut entrer dedans ; ce qui est, d’après le site officiel de Yayoi Kusama, une première concernant ses œuvres en extérieur.

 

Red Pumpkin - Naoshima - Yayoi Kusama

 

Cette citrouille bien sympathique est une très bonne entrée en matière quand on arrive sur Naoshima. Si on avait le moindre doute sur ce qui nous attend sur cette île, tous les doutes s’effacent assez rapidement à sa vue.

 

Red Pumpkin - Naoshima - Yayoi Kusama

 

Je terminerai – mais vous le savez certainement déjà – en disant que j’aime beaucoup ce genre d’œuvre n’ayant pas forcément de sens (ah, moi, et ma quête du sens !) mais qui sont extrêmement plaisantes car elles font entrer une certaine fantaisie dans le monde réel. L’imaginaire d’une personne s’est concrétisé, là, dans ce port, où désormais les lignes entre la réalité et l’irréel sont devenues un peu plus floues. Et c’est aussi pour cela que j’aime l’art quand il sort du confinement des musées et des galeries.

 

Red Pumpkin - Naoshima - Yayoi Kusama

(notez Ōzuchishima à l’arrière-plan)

 

 

Laisser un commentaire

8 commentaires sur “La Citrouille Rouge”

%d blogueurs aiment cette page :