Campagne Électorale Permanente ?

 

Oui, je sais, drôle de sujet pour débuter ma série d’articles sur mon dernier voyage (j’avais averti que ce serait dans le désordre).

Néanmoins, il est quelque chose qui m’interpelle depuis mon tout premier voyage au Japon, c’est l’omniprésence des affichettes politiques à de nombreux coins de rue, comme si nous étions à l’approche des élections. Pourtant j’ai bien vérifié les dates, il n’y a pas d’élection approchant, la dernière fois que j’étais en ville non plus d’ailleurs.

Je n’ai pas encore percé ce secret, peut-être que tout bêtement, le collage d’affiches est une pratique régulière au Japon, histoire de se rappeler au bon souvenir des électeurs entre deux élections. En fait, quelque part, c’est pas plus mal que l’omniprésence des hommes politiques à la télé française, sur toutes les chaînes et dans presque toutes les émissions.

Et bien évidemment, j’ai retrouvé notre « Sarkozy de Takamatsu » dont l’affiche me faisait bien marrer l’an dernier. En fait, je l’appelle ainsi, mais je ne sais rien de lui, ce surnom vient simplement de son appartenance politique (le PLD / Jimintō) et de sa pose sur la photo qui siérait très bien à notre Président.

Surprise (en fait non), il continue dans le délire Super Sentai pour ses nouvelles affiches :

 

Takuya Hirai et son équipe de Super Sentai

 

Mais bon, on rigole, on rigole, mais c’est quand même un homme avec une vision :

Takuya Hirai a une vision

 

Sinon je me suis (un poil) renseigné sur l’individu. Il s’appelle Takuya Hirai et il est un des trois députés de Kagawa à la Diète.

Un autre détail étrange, mais qui se tient si les affiches sont postées régulièrement, élection ou non, c’est que c’est toujours les mêmes têtes que je vois depuis deux ans que je me rends régulièrement à Takamatsu.

Et par souci d’équité, je me dois de parler de celui qui semble être son adversaire principal, même si lui aussi est député à la Diète.

Il s’agit de Junya Ogawa du PDJ / Minshutō. Le voici (en bas, au-dessus de lui vous aurez reconnu Ichirō Ozawa) dans une photo que j’avais prise il y a deux ans, parce que c’était la toute première affiche sur laquelle je tombais et je trouvais ça fascinant comme tout au Japon à l’époque. Oui, figurez-vous que je me suis surpris cette fois-ci à ne plus trouver tout « bizarre » et « fascinant », je commence à trouver des choses « normales » au Japon !

 

Junya Ogawa

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :