Triennale de Setouchi 2019 – Cinquième Partie – Ogijima pour le Jour des Enfants

Préambule : Avant de commencer cet article, je voudrais m’excuser auprès de trois lecteurs !

C’était il y a une dizaine de jours à bord de Meon, à destination de Megijima. Vous êtes venus me dire bonjour, et ça m’a fait très plaisir, mais je n’ai pas vraiment discuté avec vous. C’est de cela que je voulais vous demander de bien vouloir m’excuser. En général, quand des gens m’approchent de la sorte, j’aime discuter au moins un petit peu avec eux. Mais là, juste après que vous vous soyez présentés, mes amis David, Junco et leurs enfants sont arrivés à bord et nous avions à parler un petit peu et ça ne pouvait pas attendre (j’avais quelque chose à lui dire qu’il ne fallait pas que j’oublie, sinon…), et du coup je me suis retrouvé à vous ignorer plus ou moins.

J’espèrais parler avec vous après, ou même une fois sur Megijima, mais malheureusement, cela ne s’est pas fait. Encore, désolé, et une prochaine fois peut-être. 🙂

 


 

Maintenant un petit récit de ma cinquième visite de la Triennale de Setouchi 2019, une « visite » un peu différente de d’habitude.

Nous étions le 5 mai (oui, je suis très en retard dans mes comptes-rendus), et ce jour-là au Japon, c’est Kodomo no Hi, le Jour des Enfants.

Il était donc normal que la journée leur soit un peu dédiée.

J’en parle ici, même si je n’ai pas beaucoup à vous montrer, parce que quand on pense à la Triennale de Setouchi, on pense aux musées, aux installations, aux arts performatifs aussi, mais il y a un autre aspect de la Triennale que les visiteurs, surtout ceux venus de l’étranger, ignorent parfois : ce sont les divers ateliers auxquels on peut participer.

Ce jour-là donc, Team Ogi avait organisé un atelier dédié aux enfants (puisque c’était leur jour, mais aussi cette année, l’œuvre de Team Ogi s’adresse à eux). Et ça tombe bien que j’en parle aujourd’hui, parce que ce même atelier sera de nouveau organisé le 11 août. Si vous êtes ici pour la Triennale, avec des enfants, à cette date, je vous conseille chaudement une telle activité. Ils vous remercieront. Si vous voulez plus de détails sur les horaires et ce genre de choses, ils sont sur le site officiel.

La deuxième raison de notre visite d’Ogijima ce jour-là était que les résidents étrangers de l’île (il y avait deux familles au printemps, mais l’une n’était que de passage) avait organisé un stand de jus de fruits, et ils nous avaient gentiment invités à venir donner un coup de main. Impossible de dire non, surtout quand la boisson principale sera du jus de citron d’Ogijima !

La journée débuta donc au port de Takamatsu :

Oui, je sais, beaucoup de photos de gens faisant la queue ces temps-ci. C’est juste que je ne cessais d’être ébahi par la longueur des files d’attente. Le plus grand nombre de visiteurs sur les îles que j’ai jamais vu.

 

Nous passâmes la majorité de la journée là : autour et à côté de Takotsuboru, et de Shima Table.

 

Le port était recouvert de dessins à la craie. Essentiellement des dessins de pieuvres. Je ne sais pas s’il s’agissait des restes d’un atelier précédent ou si les enfants s’étaient bien amusés avant notre arrivée.

 

Mon cher ami Yoshifumi Oshima et Fujita-san (respectivement « directeur » de Team Ogi, et l’un de ses membres originaux) accueillant les gens à l’atelier.

 

L’atelier de Team Ogi consistait à fabriquer des créatures marines avec du papier, des bâtons et autres. Le stand de boissons, juste à côté, servait donc essentiellement du jus de citron fait maison avec des citrons de l’île, des smoothies de légumes et quelques autres (thé ?).

 

Et bientôt, alors que le ferry suivant arrivait, il fut l’heure d’aller faire la pub de l’atelier et du stand de boissons.

Et après avoir si bien porté leurs pancartes, ce fut au tour de mes enfants de prendre part à l’atelier :

Le reste de la journée consista surtout à passer du temps avec les amis et laisser les enfants s’amuser comme bon leur semblait.

Et à l’exception des œuvres dans le port, nous n’avons pas visité une seule œuvre de la Triennale ! Étonnant non ? 🙂

Et hop, une autre file d’attente :

Ah… C’était pas que des enfants en fait…

 

 

À très bientôt Ogijima !

 

J’ai dû voir ce paysage plus d’une centaine de fois, mais je ne m’en lasse pas.

 

À suivre…

 

Si vous les avez raté ou si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, voici la liste des épisodes précédents :

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :