Aller au contenu
Accueil > Vie Quotidienne > Dans l’Enfer des Transports en Commun au Japon

Dans l’Enfer des Transports en Commun au Japon

 

 

C’est le genre de train tellement bondé que des employés doivent pousser les gens pour que les portes puissent se fermer auquel j’ai à faire le soir en rentrant chez moi…

 

 

Et c’est à peu près tous les soirs comme ça. J’avoue ces photos sont un peu trompeuses, le matin, il y a parfois près de 20 personnes, parfois 30 !

Après il y en a qui préfèrent prendre la ligne Yamanote ou le RER A… Je respecte. Chacun son truc après tout.

(fun fact, ces photos ont été prises il y a moins de deux heures, en d’autres termes, ce sont les photos les plus « neuves » jamais postées sur ce blog)

 

8 commentaires sur “Dans l’Enfer des Transports en Commun au Japon”

  1. C’est bien de montrer autre chose que la systématique Tokyo !
    Mais en voyant ces photos, les plus sceptiques te diront peut-être que les trains sont vides à cause des radiations. Ben oui, les gens ne sortent pas de chez eux à cause de Fukushima ^^

    1. Merci.
      Tokyo ne m’a jamais intéressé et je doute que cela change un jour (mon seul séjour là-bas a plutôt confirmé le fait qu’il n’y a rien ou presque qui puisse m’intéresser dans cette ville), donc c’est pas moi qui vais colporter les clichés habituels et réduire le Japon à Akihabara et Harajuku.

      Quant à Fukushima, no comment…. (j’ai de plus en plus de mal à être poli avec les Français qui voient dans Fukushima une espèce de grand fantasme à l’envers sur fond de le nucléaire va tous nous tuer et qui se garde bien d’essayer de comprendre quoique ce soit à quoique ce soit sur le sujet).

      1. Concernant Tokyo, j’y ai passé pas mal de temps. Je l’apprécie à sa manière. En fait, ce n’est pas Tokyo qui me dérange mais plus ce qu’on en fait lorsque, comme tu le dis, on réduit le Japon à Akihabara et Harajuku.

        Pour Fukushima, le sujet est complexe. On pourrait en parler des heures. Mais, je te comprends parfaitement ^^

        1. Que des gens apprécient Tokyo, je le conçois et le respecte, c’est juste pas un lieu pour moi (comme 99% des mégapoles soit dit entre nous). Et donc ça me fait un peu grincer des dents quand les étrangers réduisent le Japon à sa seule capitale, voire seulement certains quartiers de cette capitale (tu me diras, ça me fait la même chose avec Paris et la France).
          Mais le truc encore plus bizarre avec Tokyo, c’est que malgré sa taille titanesque, même les étrangers y vivants ne semblent savoir parler que des mêmes coins encore et toujours.

          1. Oui, c’est vrai.
            J’ai l’impression que beaucoup se plaisent à rendre réel à Tokyo un fantasme naît au préalable à partir justement de ces aspects et lieux qui tournent en boucle dans les médias.
            Une fois sur place, l’important n’est pas de savoir ce qu’est réellement le Japon mais plutôt de vivre à fond son fantasme et ce, malgré les limites qu’il peut avoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :