Aller au contenu
Accueil > Éditos, News et Autres > Scarabées Rhinocéros Japonais – An 2

Scarabées Rhinocéros Japonais – An 2

 

Donc, comme vous le savez peut-être déjà, l’an dernier, j’avais acheté un couple de scarabées rhinocéros japonais, (allomyrina dichotoma en latin, kabutomushi 甲虫 en japonais – littéralement : insecte casque) comme ça, par curiosité.

Ils avaient fait des petits, j’en ai gardé quelques uns, et ces derniers sont devenus adultes début juin dernier.

Voici quelques photos de la deuxième génération :

Commençons par mon mâle « reproducteur » qui a été désigné pour continuer la lignée (tout simplement parce qu’il était le plus gros, même si la différence entre les deux frères n’est pas flagrante). Par contre, il ne tient pas en place, donc difficile de le prendre en photo de manière satisfaisante :

 

Scarabée Rhinocéros Japonais Mâle

 

Scarabee Rhinoceros Japonais Male - 6

 

Scarabee Rhinoceros Japonais Male - 2

 

Un rare moment où il passe du temps avec sa femelle :

 

Scarabee Rhinoceros Japonais Male et Femelle

Les scarabées sont des animaux plutôt solitaires et ne passent pas vraiment de temps ensemble. Mais bon, ce scarabée mâle est moins agressif que son père qui était parfois assez violent avec sa femelle (les mâles se battent quand ils sont en présence l’un de l’autre, en théorie, ils laissent les femelles tranquilles… en théorie…). Mais bon, même là, au bout d’un moment, il a commencé à la regarder d’un sale œil.

Le petit frère est beaucoup plus timide et en fait, je ne le vois pas souvent, il passe la plupart de son temps caché (note: ils ne vivent pas dans le même terrarium, liens du sang ou pas, ils se battraient salement s’ils vivaient ensemble), mais hier soir, il m’a fait l’honneur de squatter son morceau de bois immobile pendant un certain temps et j’ai pu prendre quelques photos :

 

Scarabee Rhinoceros Japonais Male - 3

 

 

Voila, c’est tout pour aujourd’hui, maintenant je vais aller me préparer à braver le gros typhon qui fonce droit sur nous.

J’essaie de vous poster d’autres photos de scarabées rhinocéros japonais avant la fin de l’été.

 

 

10 commentaires sur “Scarabées Rhinocéros Japonais – An 2”

  1. Il n’y a qu’au Japon (je crois) que l’on peut trouver de tels animaux « domestiques ». Quoique je connais quelqu’un qui possède trois escargots dans un vivarium!
    Pour en revenir à ces scarabées. Comment les nourris-tu ? Régime spécial ou feuilles ramassées dans les sous-bois ?
    Autre chose qui m’intrigue si j’ai bien compris tu as deux enfants de ton couple. C’est peu pour des insectes non ? Et le père qu’est-il devenu ?
    Bon je crois qu’avec toutes mes questions je suis mûr pour adopter un couple de scarabée!

    1. Il y a des gens qui élèvent des scarabées dans tous les pays, je pense… Mais effectivement, je pense qu’il n’y a qu’au Japon que c’est un hobby mainstream et où l’on peut trouver les animaux et les « accessoires » un peu partout.

      Les scarabées rhinocéros adultes, dans la nature, se nourrissent de la sève des arbres. En captivité, ils mangent de la gelée « pour scarabées » (c’est plus ou moins de l’eau sucrée gélifiée).
      Tu peux voir à quoi ça ressemble sur les photos de l’an dernier :
      http://www.ogijima.fr/ete-au-japon/

      Non, je n’ai pas eu deux enfants. Il en reste deux.
      Les scarabées-rhinocéros pondent entre 30 et 50 œufs. L’an dernier, vu que c’était ma première fois, je ne savais pas trop comment m’y prendre. Je pensais que la femelle pondait tous les œufs en une fois ou presque et qu’ils naissaient à l’automne. Pas du tout. Elle les pond au fur et à mesure (au rythme d’un ou deux par jour) et ils naissent environ une ou deux semaines après.
      Donc l’an dernier je me suis retrouvé sans trop m’en rendre compte avec une vingtaine d’œufs et larves (heureusement que j’ai eu l’idée de jeter un coup d’œil dans la terre).
      Les œufs, je les ai tués « dans l’œuf » c’est le cas de le dire. Les larves, j’en ai gardées quatre et ai donné les autres.
      Des quatre larves sont nés trois mâles et une femelle.
      L’un des mâles a raté sa transformation dans son cocon et est mort peut de temps après en être sorti. J’ai échangé la femelle contre une autre femelle avec une amie (pour éviter la consanguinité).
      Donc là, j’ai trois scarabées-rhinocéros dont deux mâles qui sont les fils de mes premiers, la femelle issue de l’échange, et le scarabée malaisien que j’ai acheté récemment. Ah tiens, je croyais le mentionnais, en fait non. Voila ce à quoi il ressemble : http://davidplusworld.com/moellenkampi-beetle/ (j’avais acheté un couple, mais la femelle est morte au bout de quelques jours).

      Sinon le père et la mère sont morts de leur belle mort à la fin de l’été dernier. C’est le « problème » des scarabées rhinocéros : ils ne vivent que quelques mois adultes (entre deux et quatre).

  2. Ah ça ne vit qu’une saison, quel dommage car je trouve que ce sont de beaux insectes. Du coup il ne faut pas rater la reproduction. Et comme tu le dis il faut faire des échanges pour éviter la consanguinité. Finalement c’est compliqué de maintenir ces petites bêtes au fil des années.
    A moins que le but soit d’en faire racheter tous les ans…

    1. Oui, c’était aussi ma déception quand je me suis lancé et que j’ai appris qu’ils ne restaient adultes que si peu de temps.
      Mais la reproduction et toutes les autres étapes sont très faciles. C’est a priori l’un des insectes dont il est le plus facile de s’occuper (c’est d’ailleurs principalement un hobby pour les enfants au Japon).

      Le but n’est pas exactement d’en faire acheter tous les ans : aller les acheter en magasin est une pratique assez récente. Traditionnellement, on les ramasse dans la nature. Ça se fait encore pas mal, mais j’ai passé l’âge d’aller faire le mariole dans les parcs de mon quartier à la tombée de la nuit. 😉

    1. Euh, attention. Ton adresse IP me dit que tu es France.
      On ne trouve de scarabées rhinocéros japonais qu’au Japon, et à ma connaissance il est interdit de les exporter.
      Si tu veux élever d’autres espèces de scarabées (soit françaises, soit importables en France), pas de problème, mais sache qu’il existe plusieurs dizaines de milliers d’espèces de scarabées sur Terre (je crois que c’est l’animal qui a le plus d’espèces au monde) et toutes ont leur propre rythme de vie, régime, comportement, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :