Un Saut à Kurashiki

 

Il y a quelques jours, je vous parlais de la construction du Grand Pont de Seto ; eh bien aujourd’hui, je l’ai traversé !

Nous avons décidé d’aller faire un saut à Kurashiki, dans la préfecture d’Okayama, à la base pour un peu de shopping, mais comme il faisait beau et pas encore froid on avait pas vraiment envie de passer notre après-midi dans un centre commercial, et comme les enfants étaient plutôt calmes (disons plus calmes que d’habitude dans ces circonstances) nous sommes aussi allés dans Bikan, le quartier historique de la ville.

Quelques réflexions et anecdotes de la journée :

Intéressant de passer sur le pont quelques jours après en avoir parlé effectivement. D’ailleurs c’était la première fois que je conduisais dessus, lors de tous mes passages précédents en voiture, je n’étais que passager. Il est quand même vachement impressionnant.

Parfois, j’oublie que j’habite à la « campagne. » Mais il suffit d’un passage sur Honshu (le premier en deux ans, si on exclue une correspondance aérienne à Haneda), aussi bref soit-il, pour me le rappeler. Okayama n’est pas vraiment une métropole, pourtant on sent que les gens y sont plus « urbains ». Ça se ressent surtout dans leurs vêtements : les styles vestimentaires y sont plus variés qu’à Takamatsu. Mais attention, cela ne veut pas forcément dire mieux habillés. Au contraire, plus de variété, veut aussi dire plus de choix stylistiques douteux.

Je n’avais pas mis les pieds dans Bikan (le quartier historique) depuis presque 5 ans, et il a beaucoup changé. Le nombre de touristes a beaucoup augmenté : il y en avait vraiment trop à mon goût, et cela rendait le lieu beaucoup moins agréable que dans mes souvenirs. De nombreuses boutiques de produits artisanaux ont aussi été remplacées par des boutiques de souvenirs pour les touristes. Dommage, vraiment dommage.

D’ailleurs, tout le monde sur le web et ailleurs semble se réjouir du nombre sans cesse croissant de touristes au Japon, mais je commence vraiment à me demander si c’est une bonne chose, ou si au contraire, cela ne serait pas en train de détruire ce pourquoi le Japon est si attirant en premier lieu. Déjà, lors de mon dernier voyage à Kyoto (il y a trois ans je crois), je n’en revenais pas de la taille des foules bien plus importante que dans mes souvenirs, au point de rendre mes visites bien moins agréables. Là, c’est un peu le même sentiment à Kurashiki (en moins intense quand même). J’ai vraiment l’impression que le Japon a déjà atteint la masse critique du nombre de touristes que le pays peut accueillir, et pourtant ce nombre va encore augmenter dans les années à venir.

Je me demande ce qu’il va advenir.

Du coup, ce fut aussi difficile de prendre des photos (je n’ai pas vraiment essayé à part les quatre publiées ici – et pas seulement parce que je n’avais que mon téléphone à disposition) : cela n’aurait été que des photos de gens avec quelques bâtiment intéressants à moitié cachés derrière eux. Si vous voulez avoir une meilleure idée de ce à quoi ressemble le quartier, je vous conseille plutôt ce vieil article :

 

Bikan à Kurashiki

 

 

 

Je ne sais pas si ce héron a eu le moindre succès dans sa pêche. Il avait du mal à ne pas être dérangé.

 

Le seul coin à peu près désert du quartier (et encore, ne vous y trompez pas, il y a beaucoup de monde derrière moi quand je prends ces photos).

 

Une impression un peu mi-figue mi-raisin pour cette visite de Bikan. J’aime vraiment beaucoup ce quartier qui montre qu’il est possible de préserver et de restaurer des quartiers historiques au Japon (à peu près toutes les autres municipalités du pays pourraient en prendre de la graine). J’y ai aussi des attaches personnelles : j’y avais passé mon premier anniversaire au Japon par exemple.

Mais le voir ainsi envahi par le tourisme de masse me laisse un drôle de goût dans la bouche.

Je n’oserais vous dire de ne pas le visiter, mais je vous conseille de le faire en semaine et en hiver ou quelque chose du genre.

 

 

Laisser un commentaire

4 commentaires sur “Un Saut à Kurashiki”

%d blogueurs aiment cette page :