Aller au contenu
Accueil > Shikoku > Préfecture de Kagawa > Iwaseo Hachiman-gū Matsuri

Iwaseo Hachiman-gū Matsuri

 

Il y a quelques jours, je vous parlai du temple Iwaseo Hachiman et du fait que le Matsuri d’automne allait s’y dérouler d’ici peu. Bien entendu, il était hors de question de louper la chose (oui, j’étais certes au Japon pour assister au Festival International d’Art de Setouchi cet automne, mais j’y ai aussi fait le plein de Matsuri).

Je serai peu bavard pour cet article, je vous laisse regarder les photos et la vidéo (qui est un peu longue, je sais que certains lecteurs n’ont pas la patience de regarder des vidéos de plus de deux minutes en entier, mais tout comme celles du Saijō Matsuri, ce serait bien dommage de vous priver de la chose, ne serait que pour percevoir la diversité des divers éléments du défilé).

 

 

[iframe width= »640″ height= »360″ src= »http://www.youtube.com/embed/F4obViU_24I?rel=0″ frameborder= »0″ allowfullscreen]

 

 

 

Voila à quoi en sont réduits les samouraïs au 21e siècle : à tenir des banderoles...

 

Apparemment, il y avait aussi un mini Awa Odori, je m’en veux de l’avoir loupé (en attendant de pouvoir assister au vrai un de ces jours)

 

Jika Tabi

Voila pourquoi il n’y avait plus aucune paire de « chaussettes-moufles » disponibles en ville : à cause des Matsuri partout et donc des Jika-tabi! (d’ailleurs, depuis, je veux m’en acheter, quoique je ne sais pas trop à quelles occasions je pourrai les mettre en France)

 

Au Japon, chassez le Kawaii, il revient au galop !

 

 

 

 

Je pourrais vous dire ce que les Barbapapa faisaient à ce Matsuri, mais après je devrais vous tuer.

 

Mikoshi

 

 

Taikodai
(même si je ne suis pas totalement sûr que ce type de « char » soit appelé Taikodai)

 

 

4 commentaires sur “Iwaseo Hachiman-gū Matsuri”

  1. Si tu veux t'acheter des Jika-tabi, je te renvoie à mon article qui parle des miennes… Et pour les occaz de les porter, moi j'ai pas trop de problème, par contre on me regarde toujours comme un tordu. Et je ne les porterai jamais au Japon, parce que là, je me sentirai moi même comme un tordu, et irrespectueux de ceux qui les portent et dont les métiers sont durs (je pense particulièrement aux tireurs de pousse-pousse…)

    bref! Mon article et mon fournisseur sont ici :
    http://nitosa.wordpress.com/2009/06/11/sac-a-pieds/

  2. Merci, je vais voir ça de ce pas.

    Maintenant, compte pas sur moi pour en porter en France dans la rue.

    Quant à ceux qui en portent et dont le métier est dur, le premier métier qui me vient à l'esprit c'est plutôt les ouvriers de chantier, tireur de pousse-pousse c'est un peu du folklore non ?

  3. du folklore certes, mais à les voir courir sous la pluie à Arashiyama, ou sous le cagnard à Kyôto, en tapant la discute aux couples de touristes à reculons, sincèrement ils me font trop de peine… Et je ne connais pas leur salaire, m'enfin j'imagine que c'est pas du fixe…

    Mais évidemment les autres corps de métiers ne sont pas pour autant de tout repos, je te l'accorde bien volontier!

  4. Oui, oui, nous sommes bien d'accord.

    (une course en pousse-pousse, je crois que c'est dans les 50€ si je me souviens bien, mais effectivement, je crois qu'ils sont indépendants et pas salariés).

    (j'avais laissé un commentaire sur ton post parlant des Jika-tabi, mais je ne crois pas qu'il soit passé – ma connexion était bizarre juste à ce moment-là – je ne disais rien de bien important sinon que j'aimais bien l'article et un petit laïus sur les Ninja 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :