Adieu Meon

Samedi à midi, le vieux Meon est venu à Takamatsu car une cérémonie d’adieux y était organisée.

En effet, il prend sa retraite à la fin de la semaine après avoir passé près de 34 ans à relier Megijima et Ogijima au reste du monde !

J’ai malheureusement manqué la cérémonie, mais comme je me trouvais dans le quartier deux heures plus tard, je suis allé à Sunport et Meon y est arrivé à l’heure comme à son habitude.

Meon circulera donc jusqu’au 28 février avant de tirer sa révérence pour de bon.

Parce qu’il y avait une ambiguïté dans une annonce de la chose, plusieurs personnes pensaient à tort que samedi dernier était en fait son dernier jour de service (moi y compris). Et du coup, j’étais loin d’être le seul à être venu lui faire mes adieux en cette après-midi. Cela en dit long sur la popularité de ce petit ferry dans la région. Bien sûr, Megijima et Ogijima sont toutes deux proches du cœur de beaucoup de gens à Takamatsu et au-delà, mais il n’y a pas que ça. Ce ferry, à l’apparence unique, possède une véritable personnalité. Il fait partie du paysage local, plus encore que tout autre ferry de la région.
Je veux dire, il y a une raison pour laquelle il a été choisi pour les visuels de la Triennale de Setouchi, et pas qu’une fois.

Parmi les gens étant venu lui dire adieu, j’ai remarqué un vieil homme juste à côté de moi qui ne prenait même pas de photos. Il l’a juste regardé arriver et puis partir, et on pouvait discerner quelque chose qui ressemblait à s’y méprendre à une larme dans son œil. Je serais curieux de connaître son histoire liée au ferry. Et puis en même temps, non, il est peut-être mieux qu’elle lui reste personnelle.

Car beaucoup d’entre nous en ont des histoires plus ou moins personnelles liées à Meon.
Si mon premier voyage à Ogijima était sur Meon 2 (je ne le sais que grâce à cette photo), je me souviens clairement que le premier trajet de ma première journée à visiter la Triennale de Setouchi en 2010 fut à bord de Meon. Je me souviens même qu’à l’époque, les passagers avaient encore l’habitude de monter à bord du bateau par la porte latérale (je ne sais pas pourquoi ils ont cessé de le faire, ce n’est probablement pas aussi pratique ou pas aussi sûr ?)
J’ai voyagé à son bord bien des fois depuis.

Comme je viens de le mentionner, et si vous êtes déjà allés à Ogijima, vous savez probablement qu’il y a en fait deux ferries : Meon et Meon 2.

De nos jours et depuis un certain temps, c’est Meon 2 qui est le ferry principal. Il est un peu plus grand et plus récent (il n’a que 22 ans) que l’original et il va rester parmi nous jusqu’à nouvel ordre.
(Le jour où il nous quittera, je pense que là, oui, la larme au coin de l’œil, ce sera à mon tour de l’avoir.)

Cependant – et c’est l’autre nouvelle du jour – un nouveau Meon est arrivé ce weekend à Ogijima et il deviendra le nouveau ferry principal dès dimanche 28 février !

Je n’ai vu que quelques photos de celui-ci. Il a déjà fait quelques allers-retours entre Ogijima et Takamatsu (pour prendre ses marques, ou plutôt son pilote), mais je n’étais pas au port quand ce fut le cas. Je ferai mon possible pour y être le 28, lors de ce premier voyage. Je doute monter à bord. Même si je sais que de nombreuses personnes vont le faire, je continue à penser qu’il n’est pas raisonnable de se rendre sur les îles si on a rien d’indispensable à y faire en ces temps de pandémie.

Mais j’essaierai au moins d’être au port pour prendre quelques photos et vous le présenter.
Soyez prêts et prévenus, son aspect est quelque peu… surprenant…
(Je ne vais pas mentir, il me faudra un certain temps pour m’y habituer.)

Mais ça, c’est pour la semaine prochaine.

Là tout de suite, contentons-nous de faire nos adieux à ce bateau emblématique de la région de Setouchi. Ces photos sont probablement les dernières que je prendrai de lui (mais gardez un œil sur mes « photos Setouchi du jour » que je poste de temps à autres sur Twitter, il se peut qu’on l’y retrouve en arrière-plan au cours des prochains jours).

Adieu Meon


vous pouvez soutenir le site et son auteur en cliquant ci-dessous :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *