Aller au contenu
Accueil > Vie Quotidienne > Nourriture > À Table !

À Table !

 

Juste mon repas d’il y a quelques jours :

 

De gauche à droite, en haut : Otoro, c’est à dire du thon très gras, littéralement fondant dans la bouche. Probablement le meilleur des sushis (et aussi le plus cher – 200 yens de différences entre cette assiette et une autre très similaire, mais sans Otoro), dorade, crevette, maki de thon haché.
Puis en bas : thon, calmar, un coquillage, mais je ne sais plus lequel, et omelette.

 

Oui je sais, chers lecteurs assidus, vous aimeriez avoir un peu plus à vous mettre sous la dent, mais ce mois-ci, voyez-vous, je suis très occupé avec un « défi » un peu rocambolesque qu’une amie m’a poussé à me lancer moi-même. À savoir, participer à Inktober, alors que je dessine très très mal. Donc du coup, tous mes blogs tournent au ralenti en ce mois d’octobre. Promis, dès novembre, je poste un maximum. En attendant, si vous voulez voir mes œuvres (mais il faut me promettre de ne pas vous moquer, elles sont ici)

 

 

8 commentaires sur “À Table !”

  1. Quand je vois ce tu nous montres et que je compare avec ce que l’on trouve chez moi… je pleure !
    Il va vraiment falloir que j’aille faire un tour à Paris.

    1. Oui, j’ai l’impression que le sushi en France c’est devenu une sorte de fast-food, et la qualité qui va avec.

      Si tu vas à Paris, j’ai une adresse à te conseiller pour les sushis. Probablement les meilleurs de la ville (de France ?).

        1. Je te donne l’adresse maintenant avant que j’oublie: Hotaru, 18 rue Rodier dans le 9e.

          Le patron est français né de… deux parents japonais. En fait ses parents ont ouvert le premier restaurant japonais à Paris il y a bien longtemps.
          Grandissant dans cet environnement, il s’est pris de passion pour la cuisine japonaise et arrivé à l’âge adulte, il est parti à Tokyo pendant une dizaine d’années pour apprendre le métier.
          De retour en France, il a donc ouvert un restaurant japonais (de poissons, mais pas seulement) le plus authentique possible. Il ne se fournit que des meilleurs poissons disponibles ce jour-là, et non seulement ce sont les meilleurs sushis que j’ai mangés en France, mais aussi parmi les meilleurs dans ma vie.

          Ah oui, je sais tout ça parce que mon épouse a travaillé pour lui quand nous vivions à Paris. D’ailleurs, si tu y vas, envoie lui le bonjour.

          Mais je tiens à souligner que je ne fais pas de « copinage », son restaurant est vraiment parmi les deux trois meilleurs de Paris (il y en a un autre sur l’Île St-Louis et un autre à St-Germain qui peuvent aussi prétendre au titre).

          1. De rien.
            Ça fait des années que je ne suis pas allé, rue Ste Anne, mais déjà à l’époque il y avait à boire et à manger. Et vu qu’elle est de plus en plus à la mode j’ai l’impression, j’ai l’impression que la quantité est en train de prendre le pas sur la qualité.

            Mais même les « bons » restaurants de la rue Ste Anne, ne sont pas de grands restaurants de qualité (le type de restaurant où on mange à la va-vite à midi au Japon). À Paris, ceux-là sont presque tous dans d’autres coins de la ville.

            Bon, ensuite, il peut y en avoir des nouveaux qui sont supers et que je ne connais pas.

    1. Écoute, je me croyais incapable d’arriver à quoique ce soit, et je me surprends de temps à autres… (à noter que tout est fait avec modèle, je souhaiterais arriver à dessiner sans, mais j’en suis incapable)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :